Qu'est-ce qu'un exchange décentralisé (DEX) ?
Table des matières
Introduction
Définir ce qu'est un exchange décentralisé
Le fonctionnement d'un exchange centralisé
Le fonctionnement d'un exchange décentralisé
Avantages et inconvénients des DEX
Pour conclure
Qu'est-ce qu'un exchange décentralisé (DEX) ?
Accueil
Articles
Qu'est-ce qu'un exchange décentralisé (DEX) ?

Qu'est-ce qu'un exchange décentralisé (DEX) ?

Débutant
Publié(e) Sep 28, 2020Mis à jour Nov 21, 2022
9m

Résumé

Vous avez probablement un peu d'expérience avec les exchanges cryptos. Inscrivez-vous avec votre adresse e-mail, créez un mot de passe fort, vérifiez votre compte et commencez à trader des cryptomonnaies.

Les exchanges décentralisés font la même chose, moins les tracas des inscriptions. Dans la plupart des cas, il n'y a pas de dépôt ou de retrait de cryptomonnaie. Le trade se fait directement entre les portefeuilles de deux utilisateurs, sans participation d'une tierce partie.

Les exchanges décentralisés peuvent être un peu plus difficiles à maîtriser, et ils ne disposent pas toujours des actifs que vous souhaitez. Mais au fur et à mesure que la technologie et l'intérêt qu'elle suscite se développent, ces éléments peuvent très bien être intégrés dans la sphère des cryptomonnaies.


Table des matières


Introduction

Depuis les débuts du Bitcoin, les exchanges ont joué un rôle essentiel dans l'association des acheteurs de cryptomonnaie avec les vendeurs. Sans ces lieux de rencontre attirant une base d'utilisateurs mondiale, nous aurions beaucoup moins de liquidité et nous n'aurions aucun moyen de nous mettre d'accord sur le prix correct des actifs.

Les acteurs centralisés ont toujours dominé ce domaine. Cependant, avec l'évolution rapide des technologies disponibles, un nombre croissant d'outils pour les exchanges décentralisés ont vu le jour.

Dans cet article, nous aborderons les plateformes d'exchanges décentralisés (DEX), où aucun intermédiaire n'est nécessaire.


Définir ce qu'est un exchange décentralisé

En théorie, tout échange peer-to-peer pourrait constituer un trade décentralisé (voir, par exemple, Les Atomic Swaps expliqués). Mais dans cet article, nous nous intéressons principalement à une plateforme qui émule les fonctions des exchanges centralisés. La principale différence réside dans le fait que leur backend existe sur une blockchain. Personne n'a la garde de vos fonds et vous n'avez pas besoin de faire autant confiance à l'exchange comme vous le faites avec les alternatives centralisés, voire pas du tout.


Le fonctionnement d'un exchange centralisé

Avec votre exchange centralisé typique, vous déposez votre argent, soit du fiat (par virement bancaire ou carte de crédit) ou des cryptomonnaies. Lorsque vous déposez des cryptomonnaies, vous en abandonnez le contrôle. Non pas du point de vue de la convivialité, car vous pouvez toujours le trader ou le retirer, mais du point de vue technique : vous ne pouvez pas le dépenser sur la blockchain.
Vous ne possédez pas les clés privées des fonds, ce qui signifie que lorsque vous effectuez un retrait, vous demandez à l'exchange de signer une transaction en votre nom. Lorsque vous tradez, les transactions n'ont pas lieu sur la chaîne. Au lieu de cela, l'exchange attribue des soldes aux utilisateurs dans sa propre base de données.

Le flux de travail général est incroyablement rationalisé, car la lenteur des blockchains n'entrave pas le trading et tout se passe dans le système d'une seule entité. Les cryptomonnaies sont plus faciles à acheter et à vendre, et vous avez plus d'outils à votre disposition.

Cela s'effectue au coût de l'indépendance : vous devez confier votre argent à l'exchange. Par conséquent, vous vous exposez à certains risques de contrepartie. Que se passe-t-il si l'équipe s'enfuit avec vos BTC durement gagnés ? Et si un pirate informatique paralysait le système et volait les fonds ?

Pour de nombreux utilisateurs, il s'agit d'un niveau de risque acceptable. Ils se contentent de s'en tenir à des exchanges réputés, dotés de solides antécédents et de précautions permettant de limiter les violations de données.


Le fonctionnement d'un exchange décentralisé

Les DEX sont similaires à leurs homologues centralisés à certains égards, mais sont sensiblement différents à d'autres. Notons tout d'abord qu'il existe plusieurs types d'exchanges décentralisés à la disposition des utilisateurs. Leur point commun est que les ordres sont exécutés sur la chaîne (à l'aide de smart contracts) et que les utilisateurs ne sacrifient à aucun moment la garde de leurs fonds.
Des efforts sont faits pour développer des DEX interchaînes, mais les plus populaires tournent autour des actifs d'une seule blockchain (comme Ethereum ou Binance Chain).


Carnet d'ordres sur chaîne

Dans certaines exchanges décentralisés, tout se fait sur chaîne (nous parlerons bientôt d'approches hybrides). Chaque ordre (ainsi que toute modification ou annulation) est inscrite sur la blockchain. C'est sans doute l'approche la plus transparente, car vous ne faites pas confiance à un tiers pour placer les ordres, et il n'y a aucun moyen de les bloquer.
Malheureusement, c'est aussi la moins pratique. Puisque vous demandez à chaque nœud du réseau d'enregistrer l'ordre pour toujours, vous finissez par payer des frais. Vous devez attendre qu'un mineur ajoute votre message à la blockchain, ce qui signifie que l'utilisation peut également être peu ergonomique.
Certains considèrent que le front running est un défaut de ce modèle. Le front running se produit sur les marchés lorsqu'un initié connaît une transaction en attente et utilise ces informations pour effectuer une transaction avant qu'elle ne soit traitée. Le front runner, par conséquent, bénéficie d'informations non connues du public. D'une manière générale, c'est une activité illégale.

Bien sûr, si tout est public, il n'y a pas de possibilité de faire du front running au sens traditionnel du terme. Cela dit, un autre type d'attaque peut être déployé : un mineur voit l'ordre avant qu'il ne soit confirmé et s'assure que son propre ordre est d'abord ajouté à la blockchain.

Parmi les exemples de modèles de carnet d'ordres sur chaîne, citons les DEX Stellar et Bitshares.



Carnet d'ordres hors chaîne

Les DEX à carnet d'ordres hors chaîne sont encore décentralisés à certains égards, mais il est vrai qu'ils sont un peu plus centralisés que les DEX traditionnels. Au lieu de publier chaque ordre sur la blockchain, ils sont hébergés quelque part.

Où le sont-ils ? Cela dépend. Vous pourriez avoir une entité centralisée entièrement en charge du carnet d'ordres. Si cette entité est malveillante, elle pourrait alors jouer sur les marchés dans une mesure (c'est-à-dire en exécutant ou en présentant de manière erronée des ordres). Cependant, vous pouvez toujours bénéficier de la garde de vos actifs.

Le protocole 0x pour ERC-20 et les autres tokens déployés sur la blockchain Ethereum en est un bon exemple. Plutôt que d'agir comme un DEX unique, il fournit un cadre permettant à des parties appelées « relayeurs » de gérer des carnets d'ordres hors chaîne. En s'appuyant sur des smart contracts 0x et d'autres outils, les hôtes peuvent tirer parti d'un pool de liquidités combiné et relayer les ordres entre utilisateurs. La transaction n'est exécutée sur la chaîne qu'une fois que les parties sont associées.

Ces approches sont supérieures du point de vue de l'ergonomie que celles qui reposent sur des cahiers d'ordres sur chaîne. Ils ne sont pas confrontés aux mêmes contraintes en termes de vitesse, car ils n'utilisent pas autant la blockchain. Néanmoins, la transaction doit être réglée sur la blockchain, de sorte que le modèle de carnet d'ordres hors chaîne est toujours inférieur aux exchanges centralisés en termes de rapidité.

Parmi les mises en œuvre de carnet d'ordres hors chaîne figurent Binance DEX, IDEX et EtherDelta.


Teneur de marché automatisé (AMM)

Vous en avez marre de lire le terme « carnet d'ordres » ? Parfait, car le modèle teneur de marché automatisé (AMM) change tout. Cela ne nécessite pas de makers ou de takers, mais seulement des utilisateurs, la théorie des jeux et un peu de magie noire algorithmique.
Les spécificités des teneurs de marché automatisés dépendent de leur mise en œuvre. En général, ils regroupent plusieurs smart contrats et offrent des avantages pour garantir la participation des utilisateurs. Nous ne détaillerons pas ces implémentations, mais vous pouvez consulter l'article Qu'est-ce qu'Uniswap et comment fonctionne-t-il ? pour un exemple du fonctionnement du DEX Uniswap.
Les DEX basés sur un AMM disponibles aujourd'hui ont tendance à être relativement conviviaux, s'intégrant avec les portefeuilles comme MetaMask ou Trust Wallet. Comme avec d'autres formes de DEX, une transaction sur chaîne doit cependant être effectuée pour régler les transactions.

Les projets qui travaillent sur ce front comprennent les projets Uniswap et Kyber Network susmentionnés (qui exploitent le protocole Bancor), tous deux facilitant le trading des tokens ERC-20.


Avantages et inconvénients des DEX

Nous avons abordé certains des avantages et inconvénients des DEX dans les grandes lignes des sections précédentes. Voyons un peu plus en détail.


Les avantages des DEX

Pas de KYC

La conformité aux normes KYC/AML (Know Your Customer et anti blanchiment d'argent) est la norme pour de nombreux exchanges. Pour des raisons réglementaires, les personnes doivent souvent présenter des documents d'identité et des justificatifs d'adresse.

Il s'agit d'un problème de confidentialité pour certaines personnes et d'accessibilité pour d'autres. Que se passe-t-il si vous n'avez pas de documents valides ? Que se passe-t-il si vos informations fuitent ? Comme les DEX sont sans permission, personne ne vérifie votre identité. Il vous suffit d'avoir un portefeuille crypto.

Cependant, il existe certaines exigences légales lorsque les DEX sont partiellement gérés par une autorité centrale. Dans certains cas, si le carnet d'ordres est centralisé, l'hôte doit être conforme.


Aucun risque de contrepartie

L'avantage principal des exchanges décentralisés est qu'ils ne détiennent pas les fonds des clients. Par conséquent, même les hacks catastrophiques tels que celui de Mt. Gox en 2014 ne peuvent pas impacter les utilisateurs de DEX.


Tokens non cotés

Les tokens qui ne sont pas cotés sur des exchange centralisés peuvent toujours être tradés librement sur les DEX, à condition qu'il y ait une offre et une demande.


Les inconvénients des DEX

Utilisabilité

En réalité, les DEX sont loin d'être aussi conviviaux que les exchanges traditionnels. Les plateformes centralisées offrent des transactions en temps réel qui ne sont pas affectées par les temps de bloc. Pour les nouveaux venus qui ne sont pas familiers avec les portefeuilles crypto, les CEX offrent une expérience plus indulgente. Si vous oubliez votre mot de passe, vous pouvez simplement le réinitialiser. Toutefois, si vous perdez votre phrase mnémonique, vos fonds sont irrémédiablement perdus dans le cyberespace.


Volumes de trading et liquidité

Le volume tradé sur les CEX est toujours plus important que celui des DEX. Peut-être plus important encore, les CEX ont également tendance à disposer d'une plus grande liquidité. La liquidité est une mesure de la facilité avec laquelle vous pouvez acheter ou vendre des actifs à un prix raisonnable. Dans un marché très liquide, l'offre et la demande ont peu de différence de prix, ce qui signifie une forte concurrence entre les acheteurs et les vendeurs. Sur un marché illiquide, vous aurez plus de mal à trouver quelqu'un qui souhaite trader l'actif à un prix raisonnable.

Les DEX sont encore relativement spécialisés, de sorte qu'il n'y a pas toujours d'offre ou de demande pour les crypto-actifs que vous souhaitez trader. Il se peut que vous ne trouviez pas les paires de trading que vous souhaitez utiliser, et dans ce cas, les actifs peuvent ne pas être tradés à un prix équitable.


Frais

Les frais ne sont pas toujours plus élevés sur les DEX, mais ils peuvent l'être, notamment lorsque le réseau est encombré ou si vous utilisez un carnet d'ordres sur la chaîne.


Pour conclure

De nombreux exchanges décentralisés ont vu le jour au fil des ans, chacun d'entre eux s'inspirant des tentatives précédentes pour rationaliser l'expérience utilisateur et créer des lieux d'échange plus puissants. Enfin, l'idée semble fortement alignée sur l'éthique de l'auto-souveraineté : comme pour les cryptomonnaies, les utilisateurs n'ont pas besoin de faire confiance à un tiers.

Avec l'essor de la DeFi, les DEX basés sur Ethereum ont connu une augmentation massive de leur utilisation. Si la dynamique se poursuit, nous assisterons probablement à un accroissement de l'innovation technologique dans l'ensemble du secteur.