Qu'est-ce qu'un market-maker automatisé (Automated Market Maker - AMM) ?
Table des matières
Introduction
Qu'est-ce qu'un market-maker automatisé ?
Comment fonctionne un market-maker automatisé ?
Qu'est-ce qu'une pool de liquidités ?
Qu'est-ce qu'une perte non permanente (impermanent loss) ?
Conclusion
Qu'est-ce qu'un market-maker automatisé (Automated Market Maker - AMM) ?
AccueilArticles
Qu'est-ce qu'un market-maker automatisé (Automated Market Maker - AMM) ?

Qu'est-ce qu'un market-maker automatisé (Automated Market Maker - AMM) ?

Intermédiaire
Published Oct 8, 2020Updated Jun 1, 2021
6m


Résumé

Vous pouvez voir le market-maker automatisé comme un robot toujours prêt à vous proposer un prix entre deux actifs. Certains utilisent une formule simple comme Uniswap, lorsque d'autres tels que Curve ou Balancer en utilisent des plus compliquées.

Non seulement vous pouvez trader en toute confiance avec un AMM, mais vous pouvez également aider celui-ci en fournissant de la liquidité à une pool de liquidités. Cela permet à tous de devenir un market-maker et de toucher en contrepartie des frais issus des trades.

Les AMM ont réellement installé leur nid dans la DeFi. Cela s'explique par leur simplicité d'utilisation. La décentralisation des marchés est intrinsèquement liée à la vision d'origine des cryptomonnaies.


Introduction

La finance décentralisée (DeFi) a vu son intérêt exploser grâce à Ethereum et d'autres plateformes de contrats intelligents telles que la Binance Smart Chain. Le yield farming est devenu un mode de distribution de tokens très utilisé, les BTC tokénisés se démocratisent sur Ethereum et les volumes des prêts rapides explosent.
Pendant ce temps, les protocoles de market-maker automatisé comme Uniswap voient leur volume, leur liquidité et leur nombre d'utilisateurs augmenté.
Mais comment fonctionnent ces exchanges ? Pourquoi est-il si facile et si rapide de mettre en place un marché pour le dernier token alimentaire ? Les AMM peuvent-ils vraiment rivaliser avec les carnet d'ordres des exchanges ? Voyons ça ensemble.


Qu'est-ce qu'un market-maker automatisé ?

Un market-maker automatisé est un type de protocole d'exchange décentralisé (DEX), qui s'appuie sur des formules mathématiques pour évaluer le prix des actifs. À la place d'utiliser un carnet d'ordres comme c'est le cas sur un exchange centralisé (CEX), les actifs sont pricés en fonction d'un algorithme.
La formule derrière cet algorithme dépend de chaque protocole. Uniswap par exemple utilise x * y = k, où x est le nombre d'un token dans la pool de liquidité et y le nombre de l'autre token. Dans cette formule, k est une constante fixe, ce qui signifie que la liquidité totale de la pool reste constante. Les autres AMM utilisent des formules différentes en fonction du cas d'usage qu'ils visent. Le point commun entre tous et que le prix des actifs est déterminé algorithmiquement. C'est encore un peu flou pour vous ? N'ayez pas peur, à la fin de cet article, tout fera sens ! 
Les marchés traditionnels fonctionnent normalement grâce à des firmes disposent de vastes ressources et de stratégies bien spécifiques. Les market-makers vous permettent d'obtenir un bon prix grâce à un écart achat/vente très faible, sur les carnet d'ordres d'exchange tels que Binance. Les market-makers automatisés décentralisent ce processus et permettent à quiconque le souhaite de créer un marché sur la blockchain. Comment cela fonctionne-t-il ? Cette question trouve réponse dans le prochain paragraphe.


Comment fonctionne un market-maker automatisé ?

Un AMM fonctionne de la même manière que le carnet d'ordres d'un exchange, étant donné qu'on y retrouve des paires de tradings telles que ETH/DAI. Cependant, vous n'avez pas besoin d'une tierce partie (un autre trader) pour effectuer un trade. À la place, vous interagissez avec un smart contract qui « effectue » le trade pour vous.

Sur un exchange décentralisé tel que Binance DEX, les trades se font directement de wallet à wallet. Si vous vendez des BNB pour des BUSD sur Binance DEX, cela signifie que quelqu'un d'autre achète des BNB contre du BUSD. C'est ce que nous appelons une transaction peer-to-peer (P2P)
Les AMM, quant à eux, peuvent être considérés comme du peer-to-contract (P2C). Il n'y a pas de tierce partie au sens traditionnel du terme, les transactions s'effectuant entre utilisateurs ou contrats. Étant donné qu'il n'existe pas de carnet d'ordres, un AMM ne propose pas de types d'ordre (Stop-loss par exemple). Le prix de l'actif que vous voulez acheter ou vendre est donc déterminé mathématiquement. Néanmoins, certains AMM tentent d'innover en ce sens.

Attendez, il n'y a pas de tierce partie, mais il y a quand même quelqu'un pour créer le marché, non ? Oui en effet. Les liquidités dans les smart contracts doivent être fournies par les utilisateurs. Ceux-ci sont appelés des « fournisseurs de liquidité » (liquidity provider - LP).


Qu'est-ce qu'une pool de liquidités ?


Les fournisseurs de liquidité déposent les fonds dans une pool de liquidités. Vous pouvez considérer une pool de liquidités comme une gigantesque cagnotte d'argent, servant pour les trades. Pour remercier les LP de fournir de la liquidité au protocole, ceux-ci touchent une part des frais des trades des pools dans lesquels ils possèdent des fonds. Dans le cas d'Uniswap, les LP doivent déposer deux tokens – par exemple, 50 % ETH et 50 % DAI dans la pool ETH/DAI.

Attendez, ça veut dire que n'importe qui peut devenir un market-maker ? Oui absolument ! Il est d'ailleurs relativement simple d'ajouter des fonds à une pool de liquidités. Les récompenses sont ensuite déterminées par le protocole. Par exemple, Uniswap charge 0,3 % de frais, qui sont ensuite distribués aux fournisseurs de liquidité. Les autres plateformes ou forks peuvent changer ce taux pour attirer plus ou moins de liquidités dans leur pool.

Pourquoi est-il important d'attirer de la liquidité ? En raison de la façon dont les AMM fonctionnent, une pool contenant beaucoup de liquidités subira moins le glissement (slippage). Ce qui en retour attirera davantage de volume sur la plateforme, déclenchant ainsi une boucle vertueuse.

Les problèmes de glissement dépendent de la conception de chaque AMM, n'hésitez pas à faire vos recherches. N'oubliez jamais que le prix est déterminé algorithmiquement. De manière simplifiée, le prix est déterminé par l'évolution du ratio après un trade entre les tokens dans la pool de liquidités. Si le ratio change de façon trop importante, le glissement sera élevé.

Pour aller plus loin, supposons que vous vouliez acheter tous les ETH contenus dans la pool ETH/DAI d'Uniswap. Eh bien vous ne pourriez pas ! Vous devriez en effet payer un prix exponentiellement grand pour tenter d'acheter ceux-ci. Pourquoi ? À cause de la formule x * y = k. Si x ou y  = 0, ce qui signifierait qu'il n'y a plus aucun ETH ou DAI dans la pool, l'équation n'aurait plus aucun sens.

Il y a bien d'autres choses à apprendre en ce qui concerne les AMM et les pool de liquidités. Gardez toujours en tête que lorsque vous fournissez des liquidités à un AMM, vous vous exposez aux pertes non permanentes.


Qu'est-ce qu'une perte non permanente (impermanent loss) ?

La perte non permanente survient lorsque le ratio du prix entre les tokens que vous avez déposé change. Plus l'écart est important, plus la perte est importante. C'est pour cette raison que les AMM fonctionnent mieux avec des paires de tokens, où les deux actifs constituant celles-ci sont des stablecoins ou des tokens wrappés. Si le ratio du prix de la paire ne peut que faiblement évolué, la perte non permanente devient négligeable.

À l'inverse, si le ratio change de manière importante, les fournisseurs de liquidité seront plus rentables en holdant leurs tokens qu'en fournissant de la liquidité. Malgré ça, des pools Uniswap telles qu'ETH/DAI, qui sont pourtant fortement exposées aux pertes non pertes non permanentes, sont rentables grâce aux frais générés par les trades.

Ceci dit, « perte non permanente », n'est pas la meilleure des façons de nommer ce phénomène. Le terme « non permanente » suppose que si les actifs retournaient à leur prix qui était en vigueur au moment de votre dépôt, les pertes seraient diminuées. Cependant, si vous retirez vos fonds à un ratio de prix différent de celui du dépôt, la perte sera complètement permanente. Bien que dans certains cas, les frais de trading atténuent les pertes, vous devez toujours garder en tête le risque de perte non permanente.

Soyez prudent lorsque vous déposez des fonds sur un AMM et assurez-vous de pleinement comprendre le concept de la perte non permanente. Si vous souhaitez obtenir une explication plus technique, consultez l'article de Pintail qui traite de ce sujet.



Conclusion

Les market-makers automatisés constituent un élément essentiel de la DeFi. Ils permettent à tout un chacun de créer rapidement et facilement un marché. Bien que ceux-ci aient des limites telles que l'absence de carnet d'ordres, l'innovation que ceux-ci apportent à la sphère crypto est immense.

Les AMM n'en sont qu'à leurs débuts. Les AMM que nous connaissons et utilisons tels qu'Uniswap, Curve et PancakeSwap sont élégants et simples d'utilisation, mais ne disposent pas de beaucoup de fonctionnalités... Des AMM plus sophistiqués verront sûrement le jour dans le futur. Ces innovations réduiront les frais et les frictions et attireront à termes plus de liquidité dans la DeFi.
Vous voulez en savoir plus sur la DeFi et les market-makers automatisés ? Consultez notre plateforme Q&R, Demandez à l'Académie, où la communauté Binance se fera un plaisir de répondre à vos questions.