Explication de la tokenisation du Bitcoin sur Ethereum
Table des matières
Introduction
Qu'est-ce que le Bitcoin tokenisé ?
Pourquoi tokeniser Bitcoin sur Ethereum ?
Comment fonctionne la tokenisation du Bitcoin ?
Exemples de tokenisation du Bitcoin
Est-ce une bonne chose pour le Bitcoin ou l'Ethereum ?
Pour conclure
Explication de la tokenisation du Bitcoin sur Ethereum
AccueilArticles
Explication de la tokenisation du Bitcoin sur Ethereum

Explication de la tokenisation du Bitcoin sur Ethereum

Intermédiaire
Published Aug 14, 2020Updated Jan 14, 2022
9m

Expliquer comme à un enfant de 5 ans

Le Bitcoin tokenisé est un moyen d'utiliser le Bitcoin sur d'autres blockchains.

Mais attendez, le Bitcoin n'est-il pas déjà génial ? Bien sûr que si ! Il a un cas d'utilisation robuste, et il agit déjà comme une sorte de bien public. En même temps, ses caractéristiques volontairement limitées laissent peu de place à l'innovation.

Que pourrions-nous faire d'autre avec le Bitcoin ? Certains supporters du Bitcoin disent que nous ne devrions rien faire de particulier, et c'est raisonnable. Le Bitcoin tokenisé est un moyen d'utiliser le Bitcoin sur d'autres blockchains. Et c'est là que nous arrivons au BTC tokénisé sur Ethereum.

Pourquoi tokeniser des bitcoins ? Est-ce que ça a un sens ? Comment le Bitcoin tokenisé est-il créé ? Pouvez-vous vous procurer du BTC tokenisé ? Si la réponse vous intéresse, lisez la suite.


Introduction

Le Bitcoin est généralement considéré comme un « actif de réserve » ou une réserve de valeur dans l'espace des cryptomonnaies . Par conséquent, il a la plus forte adoption, la meilleure liquidité, le plus grand volume de trading moyen et reste la meilleure cryptomonnaie par capitalisation du marché. En fait, certaines personnes pensent qu'il n'y a même pas besoin de cryptomonnaies autres que le Bitcoin. Leur argument est que le Bitcoin pourrait répondre à tous les cas d'utilisation auxquels les altcoins tentent de répondre.
Cependant, la technologie blockchain s'épanouit dans de nombreux segments différents. Le mouvement de la finance décentralisée (DeFi) a pour objectif d'apporter des applications financières sur la blockchain. Ces applications décentralisées (DApps) s'exécutent sur des réseaux publics sans autorisation et permettent des transactions financières sans confiance, sans avoir besoin d'une partie centrale coordinatrice. Bien que l'idée de la DeFi soit indépendante de la blockchain, c'est à dire qu'on peut la développer sur n'importe quelle plateforme de smart contract, la plupart de cette activité se déroule sur Ethereum.
Le Bitcoin est l'épine dorsale du marché des cryptomonnaies. Pourtant, il ne peut pas profiter des développements qui se produisent dans d'autres parties de l'écosystème. Certains projets se sont efforcés de résoudre ce problème.
Existe-t-il un moyen d'utiliser le Bitcoin pour plus que ce qu'il peut faire tout en gardant intact le réseau Bitcoin ? Eh bien, l'augmentation du nombre de bitcoins tokénisés sur Ethereum suggère qu'il y a de la demande pour cela.


Qu'est-ce que le Bitcoin tokenisé ?

Avant de commencer, il y a une chose que nous devons clarifier pour éviter toute confusion. Si vous avez lu notre article Qu'est-ce que le Bitcoin ?, vous savez que le Bitcoin avec un B majuscule est le réseau et que le bitcoin avec un b minuscule est l'unité de compte.
L'idée derrière la tokenisation du bitcoin est relativement simple. Vous verrouillez le BTC à l'aide d'un mécanisme, émettez des tokens sur un autre réseau et utilisez le BTC comme token sur ce réseau. Chaque token sur l'autre réseau représente une quantité spécifique de bitcoins. Le lien entre les deux doit être conservé et le processus doit être réversible. En d'autres termes, vous pouvez détruire ces tokens, ce qui permet de débloquer à nouveau les bitcoins d'origine sur la blockchain Bitcoin.
Dans le cas d'Ethereum, cela signifie avoir des tokens ERC-20 qui représentent des bitcoins. Cela permet aux utilisateurs d'effectuer des transactions sur le réseau Ethereum libellé en bitcoins. Cela rend également les bitcoins programmables, comme tout autre token sur Ethereum.
Vous pouvez consulter la somme totale actuelle des bitcoins tokenisés sur Ethereum sur btconethereum.com.


En juillet 2020, environ 15 000 milliards de dollars ont été convertis en tokens sur Ethereum. Cela peut sembler beaucoup, mais c'est négligeable par rapport aux ~18,5 millions de qui constituent l'offre en circulation. Cependant, ce n'est peut-être que le début.
Il est important de noter que les solutions sidechains et de deuxième couche telles que le Bitcoin Lightning Network ou Liquid Network visent également à relever des défis similaires. Il y a plus de dix fois plus de bitcoins sur Ethereum que sur le réseau Bitcoin Lightning Network.

Malgré tout, la concurrence entre ces différentes solutions n'est pas si simple, il ne s'agit pas d'un jeu à somme nulle. En fait, beaucoup pensent qu'ils se complètent plutôt que de se concurrencer. Les projets avec tokens peuvent augmenter les options dont disposent les détenteurs de bitcoins, tandis que les projets sans tokens améliorent l'infrastructure globale. Il pourrait en résulter une plus grande intégration dans l'espace, ce qui profiterait à l'ensemble du secteur.

Tout cela semble intéressant, mais quel est l'intérêt de tout cela ? Examinons d'abord les raisons pour lesquelles nous voudrions tokeniser le bitcoin.


Pourquoi tokeniser Bitcoin sur Ethereum ?

La conception du Bitcoin est volontairement simple. Il a été conçu pour faire quelques choses, et il les fait très bien. Cependant, ces propriétés comportent des limites inhérentes.

Bien que le Bitcoin représente la plus grande partie de la valeur, il ne peut pas profiter autant de l'innovation qui se produit dans d'autres segments du secteur des devises numériques. Bien que vous puissiez techniquement exécuter des smart contracts sur le réseau Bitcoin, leur portée est assez limitée par rapport à celle d'Ethereum ou à d'autres plateformes de smart contracts.
La tokenisation de bitcoins sur d'autres chaînes peut augmenter l'utilité du réseau. Comment ? Eh bien, il pourrait activer des fonctionnalités qui ne sont pas prises en charge en natif sur Bitcoin. Dans le même temps, les fonctionnalités de base et le modèle de sécurité du Bitcoin restent intacts. Les avantages supplémentaires peuvent être l'augmentation des vitesses de transaction, de la fongibilité et de la confidentialité.
Voici une autre raison potentielle. L'un des plus grands aspects de la DeFi est l'idée de composabilité. Cela signifie que, puisque toutes ces applications fonctionnent sur la même couche de base publique, open-source, sans autorisation, elles peuvent fonctionner de manière transparente les unes avec les autres.

L'intégration du Bitcoin dans cette couche composable de blocs financiers est considérée par beaucoup comme une perspective intéressante. Elle pourrait présenter de nombreux nouveaux types d'applications qui utilisent des bitcoins et qui ne seraient pas autrement possibles.


Comment fonctionne la tokenisation du Bitcoin ?

Il existe de nombreuses manières de tokeniser le Bitcoin sur Ethereum et d'autres blockchains. Ils disposent tous de différents degrés de décentralisation, d'hypothèses différentes sur la confiance et les risques, et peuvent tous maintenir le lien différemment.
Les deux types principaux peuvent être définis comme custodial et non custodial. Le premier type implique un dépositaire centralisé, et les tokens peuvent également être émis par cette partie. Cela présente un risque pour les contreparties, car l'entité qui gère les bitcoins doit être fiable (et doit rester en activité). D'un autre côté, cette mise en œuvre peut être considérée comme plus sûre que les autres solutions.
Les autres solutions sont un peu différentes. Aucune entité de confiance n'est nécessaire, car les processus automatisés sur chaîne effectuent l'ensemble du processus d'émission et de destruction. Les actifs en garantie sont verrouillés et les tokens sont émis sur l'autre chaîne par le biais de mécanismes sur chaîne. Les fonds sont verrouillés sur la chaîne jusqu'à ce qu'ils soient débloqués à nouveau lorsque les tokens sont détruits. Bien que cela élimine les risques de contrepartie, cela augmente les risques potentiels pour la sécurité. Pourquoi ? Eh bien, dans ce cas, la charge du risque repose entièrement sur les épaules de l'utilisateur. En cas d'erreur d'utilisateur ou de contrat entraînant la perte de fonds, il est probable qu'ils soient perdus pour toujours.


Exemples de tokenisation du Bitcoin

Custodial

Ces derniers représentent une part importante de l'offre de bitcoins tokenisés actuels. La plus grande quantité de valeur bloquée est en wrapped bitcoin (WBTC). Comment fonctionne-t-il ? Les utilisateurs envoient leurs bitcoins à un dépositaire centralisé qui les conserve dans un portefeuille hors ligne multisignature qui émet des tokens WBTC en retour. Il est important de noter que ce processus nécessite de prouver son identité pour se conformer aux réglementations KYC/AML. Cette méthode nécessite la confiance de l'entité qui émet le token, mais apporte également quelques avantages en matière de sécurité.
Binance dispose également d'une version tokenisée du BTC appelée BTCB. Il s'agit d'un token BEP-2 émis sur Binance Chain. Si vous souhaitez l'essayer, vous pouvez le trader sur Binance DEX.


Non-custodial

Les solutions sans dépositaire (Non-custodial) fonctionnent entièrement sur la chaîne, sans aucune intervention d'un dépositaire centralisé. En termes simples, vous pouvez les considérer comme des wrapped BTC. Cependant, au lieu d'un dépositaire centralisé, il s'agit d'un smart contract ou d'une machine virtuelle qui protège les fonds et émet les tokens. Les utilisateurs peuvent déposer leur BTC et émettre leurs bitcoins tokénisés d'une manière sans confiance et sans autorisation.
Certains de ces systèmes nécessiteront également une sur-collatéralisation, ce qui signifie que les utilisateurs doivent déposer plus de valeur (garantie) qu'ils ne vont émettre. Cette exigence à pour but de pour préparer le système aux événements cygnes noirs et aux krachs. Néanmoins si la valeur de la garantie diminue de manière significative, ces systèmes risquent de ne pas être en mesure de maintenir leur fonctionnement.
La mise en œuvre non custodiale la plus populaire est renBTC. Les bitcoins sont envoyés à la Ren Virtual Machine (RenVM), qui les stocke grâce à un réseau de nœuds décentralisés. Elle émet ensuite des tokens ERC-20 en fonction de la quantité de bitcoins envoyés.
D'autres exemples notables sont sBTC et iBTC, qui sont des tokens synthétiques garantis par des Synthetix Network Token (SNX) au lieu de bitcoins. Ce qui rend iBTC particulièrement intéressant, c'est qu'il suit inversement le cours du Bitcoin. Il constitue donc l'une des rares façons non custodiales de vendre le Bitcoin à découvert.

Il est important de noter que ce sont des technologies hautement expérimentales. Il n'est pas étonnant que les solutions centralisées et custodiales soient plus populaires, étant donné qu'elles ont tendance à être plus sûres. Naturellement, il existe également un risque plus élevé de bugs et d'erreurs des utilisateurs, ce qui peut entraîner une perte de fonds. Malgré tout, elles pourraient être l'avenir de la tokenisation une fois la technologie améliorée.

Comme ces solutions non custodiales sont régies par des processus automatisés, leur utilisation n'est recommandée qu'aux utilisateurs avancés. Mais si vous souhaitez jouer avec ces tokens sans vous soucier du processus d'émission, vous pouvez les acheter et les trader sur des plateformes d'échange de cryptomonnaies.



Est-ce une bonne chose pour le Bitcoin ou l'Ethereum ?

Il n'est pas facile de répondre à cette question. Essayons de prendre en compte les avantages et les inconvénients.

Alors, comment cela peut-il être bon pour le Bitcoin ? Eh bien, cela augmente sans doute son utilité. Même si beaucoup diront que Bitcoin n'a pas nécessairement besoin de plus de fonctionnalités, il pourrait en bénéficier. Comme nous l'avons déjà évoqué, les avantages peuvent être la rapidité, la fongibilité, la confidentialité et la diminution des coûts de transaction. Avec le lancement d'ETH 2.0, nous pouvons nous attendre à ce que les transactions sur Ethereum soient plus rapides et moins coûteuses. Cela peut également aider le cas des bitcoins tokénisés sur Ethereum.

D'un autre côté, certains affirment que cela est potentiellement dangereux pour les détenteurs de bitcoins tokenisés. La tokenisation du BTC implique également de renoncer aux solides avantages de sécurité du Bitcoin, une de ses propriétés les plus recherchées.

Par exemple, que se passe-t-il si les bitcoins tokénisés sont volés ou perdus en raison d'un bug de smart contract ? Il n'y aurait potentiellement aucun moyen de déverrouiller les bitcoins verrouillés sur la blockchain Bitcoin.

Une autre chose à prendre en compte : les frais. Certains affirment que si un grand nombre d'utilisateurs commencent à effectuer des transactions de BTC tokenisé sur la blockchain Ethereum, les frais de transaction sur le réseau Bitcoin pourraient chuter. À (très) long terme, le Bitcoin est censé être soutenu uniquement par les frais de transaction. Si la plupart d'entre eux affluent vers l'écosystème Ethereum, la sécurité du réseau pourrait être compromise. Cependant, il s'agit d'une problématique de long terme et ne constituera pas un problème urgent avant de nombreuses années.

Comment cela peut-il être bon pour le réseau Ethereum? Eh bien, si Ethereum capture beaucoup de valeur du réseau Bitcoin, cela pourrait augmenter l'utilité d'Ethereum en tant que réseau mondial pour le transfert de valeur. Selon une étude menée par Etherscan, une partie considérable de la somme de 15 000 BTC précédemment mentionnée est verrouillée dans l'écosystème DeFi.
Les bitcoins tokenisés pourraient considérablement augmenter l'utilité de la DeFi sur Ethereum. Comment ? Il pourrait y avoir des services financiers décentralisés basés sur des bitcoins tokenisés. Les DEX basés sur le BTC, les places de marché de prêts , les pools de liquidité et tout ce que propose la DeFi pourrait être libellé en BTC. Le succès du bitcoin tokenisé pourrait également encourager d'autres types d'actifs à migrer vers le réseau Ethereum.

La plupart des projets n'en sont encore qu'à leurs débuts, et la technologie qui les sous-tend peut encore être améliorée. Néanmoins, il y a certainement des développements passionnants à venir sur ce front.


Pour conclure

Nous avons discuté de ce qu'est le bitcoin tokénisé et de ses différentes implémentations. Le principal moteur derrière la tokenisation de bitcoins en tant que token ERC-20 consiste à augmenter l'utilité du réseau Bitcoin.
Si Ethereum peut capturer une partie significative des transactions Bitcoin, cela peut avoir des conséquences majeures à l'avenir. Le renversement est-il un scénario réaliste ? Quelle part de l'offre de Bitcoin sera transférée sur Ethereum à l'avenir ? Cela reste à voir. Cependant, l'ensemble de l'industrie de la blockchain pourrait bénéficier de la création de ponts entre les deux plus grands réseaux de cryptomonnaies.