Le Bitcoin est il une réserve de valeur ?
Table des matières
Introduction
Qu'est-ce qu'une réserve de valeur ?
Qu'est-ce qui définit une bonne réserve de valeur ?
Les arguments s'établissant en faveur du Bitcoin étant une réserve de valeur
Les arguments s'établissant contre Bitcoin étant une réserve de valeur
Pour conclure
Le Bitcoin est il une réserve de valeur ?
AccueilArticles
Le Bitcoin est il une réserve de valeur ?

Le Bitcoin est il une réserve de valeur ?

Intermédiaire
Publié(e) Apr 15, 2020Mis à jour Nov 11, 2021
14m

Introduction

Lorsque vous pensez à un actif refuge, des métaux précieux comme l'or ou l'argent vous viennent probablement à l'esprit. Il s'agit d'investissements que les investisseurs utilisent comme couverture contre les turbulences sur les marchés traditionnels.

Le débat fait rage sur l'appartenance ou non du Bitcoin à cette catégorie d'actifs. Dans cet article, nous allons examiner certains des principaux arguments pour et contre le fait que le Bitcoin soit une réserve de valeur.


Qu'est-ce qu'une réserve de valeur ?

Une réserve de valeur est un actif capable de conserver de la valeur au fil du temps. Si vous avez acheté une bonne réserve de valeur aujourd'hui, vous pourriez raisonnablement être certain que sa valeur ne se dépréciera pas au fil du temps. À l'avenir, vous vous attendez à ce que l'actif soit aussi bien valorisé (si ce n'est plus).

Lorsque vous pensez à un tel actif « refuge », l'or ou l'argent vous viennent probablement à l'esprit. Il y a quelques raisons pour lesquelles ces derniers ont conservé leur valeur, que nous allons aborder maintenant.


Jetez un coup d'œil aux dernières cotations du Bitcoin (BTC).


Qu'est-ce qui définit une bonne réserve de valeur ?

Pour comprendre ce qui fait une bonne réserve de valeur, examinons d'abord ce qui peut faire une mauvaise réserve de valeur. Si nous voulons que quelque chose soit préservé pendant de longues périodes, il va de soi qu'il doit être durable.

Prenons de la nourriture par exemple. Les pommes et les bananes ont une certaine valeur intrinsèque, car les humains ont besoin de se nourrir pour vivre. Lorsque la nourriture se fait rare, ces articles prennent beaucoup de valeur. Mais cela n'en fait pas une bonne réserve de valeur. Ils auront beaucoup moins de valeur si vous les conservez dans un coffre pendant plusieurs années, car ils se dégraderont.

Mais qu'en est-il d'un objet de valeur qui est également durable ? Disons, des pâtes sèches ? C'est mieux à long terme, mais il n'y a toujours aucune garantie qu'elles conservent de la valeur. Les pâtes sont produites à moindre coût à partir de ressources facile à se procurer. Tout le monde peut inonder le marché de pâtes, de sorte que les pâtes en circulation perdront de la valeur, car l'offre dépassera la demande. Par conséquent, pour qu'une chose conserve sa valeur, elle doit également être rare.
Certains considèrent que les devises fiat (dollars, euros, yens) sont un bon moyen de stocker des richesses, car elles conservent leur valeur à long terme. Mais ce sont en fait de mauvaises réserves de valeur, car leur pouvoir d'achat diminue considérablement à mesure que l'on crée des unités (tout comme les pâtes). Vous pouvez retirer vos économies et les cacher sous votre matelas pendant vingt ans, mais elles n'auront pas le même pouvoir d'achat lorsque vous déciderez de les dépenser.
En 2000, 100 000 $ pourraient vous permettre de vous offrir beaucoup plus de choses qu'aujourd'hui. Cela est principalement dû à l'inflation, qui désigne l'augmentation du prix des biens et des services. Dans de nombreux cas, l'inflation est causée par un approvisionnement excessif en devises fiat en raison de la pratique gouvernementale consistant à imprimer plus d'argent.

Pour illustrer cela, supposons que vous déteniez 25 % de l'offre totale de 100 milliards de dollars, donc, 25 milliards de dollars. Le temps passe, et le gouvernement décide d'imprimer, par exemple, 800 milliards de dollars supplémentaires pour stimuler l'économie. Votre part du gâteau a soudainement chuté à ~ 3 %. Il y a beaucoup plus d'argent en circulation, il est donc logique que votre part n'ait plus autant de pouvoir d'achat qu'auparavant.


La perte de pouvoir d'achat au fil du temps.


Comme nos pâtes mentionnées plus haut, les dollars ne sont pas chers à produire. Ce qui précède peut se produire en quelques jours. Avec une bonne réserve de valeur, il devrait être difficile d'inonder le marché de nouvelles unités. En d'autres termes, votre part du gâteau devrait se diluer très lentement, voire pas du tout.

Prenons l'exemple de l'or, nous savons que son approvisionnement est limité. Nous savons aussi qu'il est très difficile à extraire. Ainsi, même si la demande d'or augmente soudainement, il n'est pas possible de lancer une imprimante pour en créer davantage. Il faut l'extraire du sol, comme cela à toujours été le cas. Bien qu'il y ait un afflux de demande, l'offre ne peut pas être considérablement augmentée pour s'y adapter.


Les arguments s'établissant en faveur du Bitcoin étant une réserve de valeur

Dès les premiers jours du Bitcoin, les partisans de cette cryptomonnaie ont fait valoir qu'elle s'apparentait davantage à un « or numérique » qu'à une simple monnaie numérique. Ces dernières années, cette vision a été partagée par de nombreux amateurs du Bitcoin.

La thèse du Bitcoin comme stockage de valeur affirme qu'il s'agit de l'un des actifs les plus sûrs connus de l'homme. Les partisans de la thèse pensent que le Bitcoin est le meilleur moyen de stocker de la richesse de sorte qu'elle ne soit pas dévaluée au fil du temps.

Le Bitcoin est connu pour sa volatilité excessive. Il peut sembler non intuitif qu'un actif qui peut perdre 20 % de sa valeur en un jour soit considéré par beaucoup comme une réserve de valeur. Mais même en tenant compte de ses nombreuses baisses, il reste la classe d'actifs la plus performante à ce jour.

Alors, pourquoi le Bitcoin a-t-il été plébiscité en tant que réserve de valeur ?


Rareté

L'un des arguments les plus convaincants en faveur de la thèse de la réserve de valeur est peut-être que l'offre de Bitcoin est limitée. Comme vous l'avez peut-être lu dans notre article Qu'est-ce que le Bitcoin ?, il n'y aura jamais plus de 21 millions de bitcoins. Le protocole s'en assure par une règle codée en dur.
La seule façon de créer de nouvelles unités est le processus de minage, qui est quelque peu analogue à la façon dont l'or est exploité. Mais au lieu de forer dans la terre, les mineurs de bitcoins doivent résoudre un puzzle cryptographique en utilisant la puissance de calcul. Cela te permet de gagner de nouvelles unités.
Au fil du temps, la récompense diminue en raison d'événements connus sous le nom de halvings. Si vous devinez que cela divise la récompense par deux, vous avez tout à fait raison. Aux premiers jours du Bitcoin, le système récompensait de 50 BTC tout mineur qui produisait un bloc valide. Au cours du premier halving, ce nombre a été réduit à 25 BTC. Le halving suivant l'a coupée en deux pour atteindre 12,5 BTC, et le suivant le réduira à 6,25 bitcoins par bloc. Ce processus se poursuivra pendant encore plus de 100 ans, jusqu'à ce que le dernier Bitcoin soit émis.
Modélisons cela de la même manière que notre exemple précédent de devise fiat. Supposons que vous ayez acheté 25 % de l'offre de bitcoins (c'est-à-dire 5 250 000 unités) il y a plusieurs années. Lorsque vous avez acquis ces bitcoins, vous saviez que votre pourcentage resterait le même, car il n'existe aucune entité capable d'ajouter des bitcoins supplémentaires au système. Il n'y a pas de gouvernement ici, enfin, pas au sens traditionnel du terme (nous y reviendrons bientôt). Ainsi, si vous avez acheté (et HODLé) 25 % de l'offre maximale en 2010, vous en possédez toujours 25 % aujourd'hui.


Décentralisation

Vous pensez peut être au fait que c'est un logiciel open source. Vous pouvez copier le code et créer votre propre version avec 100 millions d'unités supplémentaires.
Vous pourriez effectivement faire ça. Supposons que vous cloniez le logiciel, effectuiez les modifications et exécutiez un nœud. Tout semble fonctionner. Il y a juste un problème : il n'y a pas d'autres nœuds auxquels se connecter. Dès que vous avez modifié les paramètres de votre logiciel, les membres du réseau Bitcoin ont commencé à vous ignorer. Vous avez forké, et le programme que vous exécutez n'est plus accepté dans le monde entier en tant que Bitcoin.

Ce que vous venez de faire est fonctionnellement équivalent à prendre une photo de la Mona Lisa et à prétendre qu'il y a maintenant deux Mona Lisa. Vous pouvez vous convaincre que c'est le cas, mais bonne chance pour convaincre quelqu'un d'autre.

Nous avons dit qu'il y avait une sorte de gouvernement pour Bitcoin. Ce gouvernement est composé de tous les utilisateurs qui utilisent le logiciel. La seule façon dont le protocole peut être modifié est si la majorité des utilisateurs acceptent les modifications.

Convaincre une majorité d'ajouter de nouvelles unités ne serait pas une tâche facile. Après tout, vous leur demandez de se débarrasser leurs propres fonds. Actuellement même les fonctionnalités apparemment insignifiantes prennent des années pour atteindre le consensus sur l'ensemble du réseau.

Au fur et à mesure que la décentralisation prend de l'ampleur, il sera de plus en plus difficile d'imposer des changements. Les détenteurs peuvent donc être raisonnablement sûrs que l'offre ne sera pas augmentée. Bien que le logiciel est développé par l'homme, la décentralisation du réseau signifie que le Bitcoin agit plus comme une ressource naturelle qu'un code qui peut être modifié arbitrairement.


Les propriétés d'une bonne monnaie

Ceux qui croient à la thèse de la réserve de valeur mettent également en avant des fonctionnalités du Bitcoin qui en font une bonne monnaie. Il ne s'agit pas seulement d'une ressource numérique rare, mais d'une ressource qui partage des caractéristiques traditionnellement adoptées dans les monnaies depuis des siècles.

L'or a été utilisé comme monnaie dans toutes les civilisations depuis leur création. Il y a quelques raisons pour cela. Nous avons déjà parlé de durabilité et de rareté. Ils peuvent constituer de bons atouts, mais pas nécessairement de bonnes formes de monnaie. Pour cela, vous avez besoin de fongibilité, portabilité et de divisibilité.


Fongibilité

La fongibilité signifie que les unités sont impossibles à différencier. Avec l'or, vous pouvez prendre deux onces de n'importe quel or, et elles auront la même valeur. Cela vaut également pour les actions et les liquidités. Peu importe l'unité que vous détenez, elle aura la même valeur que n'importe quelle autre du même type.

La fongibilité du Bitcoin est un sujet délicat. Quel Bitcoin vous détenez ne devrait avoir aucune importance. Dans la plupart des cas, 1 BTC = 1 BTC. Là où les choses se compliquent, c'est lorsque l'on considère que chaque unité peut être reliée à des transactions antérieures. Dans certains cas, les entreprises mettent des fonds sur liste noire qui, selon elles, ont été impliqués dans des activités criminelles, même si le détenteur les a reçus par la suite.

Est-ce important ? Il est difficile de voir pourquoi. Lorsque vous payez quelque chose avec un billet d'un dollar, ni vous ni le commerçant ne savez où il a été utilisé il y a trois transactions. Il n'y a pas de concept d'historique des transactions : les nouveaux billets ne valent pas plus que ceux déjà utilisés.

Dans le pire des cas, cependant, il est possible que les bitcoins les plus anciens (avec plus d'historique) soient vendus moins cher que les bitcoins les plus récents. Selon la personne à qui vous posez la question, ce scénario pourrait être la plus grande menace pour le Bitcoin ou ne pas être source d'inquiétude. Pour l'instant, en tout cas, le Bitcoin est fonctionnellement fongible. Il n'y a eu que des incidents isolés de pièces gelées en raison d'un historique suspect.


Portabilité

La portabilité indique la facilité de transport d'un actif. 10 000 $ en billets de 100 $ ? Assez facile à déplacer. 10 000 $ de pétrole ? Pas tant que ça.

Une bonne monnaie doit prendre peu de place. Elle doit être facile à transporter pour que les individus puissent payer des biens et des services.

L'or a traditionnellement été excellent à cet égard. À l'heure où nous écrivons ces lignes, une pièce d'or classique a une valeur de près de 1 500 dollars. Il est peu probable que vous effectuiez des achats d'une valeur d'une once d'or, donc les petites dénominations occupent encore moins d'espace.

Le Bitcoin est en fait supérieur aux métaux précieux en matière de transport. Il n'a même pas d'empreinte physique. Vous pouvez stocker des milliards de dollars de richesse sur un dispositif matériel qui tient dans la paume de votre main.

Déplacer un milliard de dollars de valeur en or (plus de 20 tonnes actuellement) nécessite des efforts et des dépenses considérables. Même avec de l'argent liquide, vous devrez transporter plusieurs palettes de billets de 100 $. Avec le Bitcoin, vous pouvez envoyer le même montant partout dans le monde pour moins d'un dollar.


Divisibilité

Une autre qualité vitale d'une devise est sa divisibilité, c'est-à-dire sa capacité à la diviser en unités plus petites. Avec l'or, vous pouvez prendre une pièce d'une once et la couper au milieu pour produire deux unités d'une demi once. Vous risquez de perdre une prime pour avoir détruit le joli dessin d'un aigle ou d'un buffle, mais la valeur de l'or reste la même. Vous pouvez divisez votre unité d'une demie once encore et encore pour produire des dénominations plus petites.

La divisibilité est un autre domaine dans lequel le Bitcoin excelle. Il n'y a que vingt et un millions d'unités, mais chacune d'elles est composée de cent millions de petites unités (satoshis). Cela donne aux utilisateurs un grand contrôle sur leurs transactions, puisqu'ils peuvent spécifier un montant à envoyer jusqu'à huit décimales. La divisibilité du Bitcoin permet également aux petits investisseurs d'acheter plus facilement des fractions de BTC.


Réserve de valeur, moyen d'échange et unité de compte

Le sentiment est partagé sur le rôle actuel du Bitcoin. Beaucoup pensent que le Bitcoin n'est qu'une devise, un outil permettant de transférer des fonds d'un point A à un point B. Nous y reviendrons dans la section suivante, mais cette vision est contraire à ce que de nombreux défenseurs de la thèse de la réserve de valeur pensent.

Les promoteurs du Bitcoin comme réserve de valeur affirment qu'il doit passer par plusieurs étapes avant qu'il ne devienne la devise ultime. Il commence par un objet de collection (en grande partie là où nous sommes aujourd'hui) : il s'est avéré fonctionnel et sécurisé, mais n'a été adopté que par une petite niche. Son public de base se compose principalement d'amateurs et de spéculateurs.

Ce n'est qu'une fois qu'il y aura une plus grande éducation, une infrastructure pour les institutions et une plus grande confiance dans sa capacité à conserver sa valeur qu'il pourra passer à l'étape suivante : une réserve de valeur. Certains pensent qu'il a déjà atteint ce niveau.
Pour l'instant, le Bitcoin n'est pas largement utilisé en raison de la loi de Gresham, qui stipule que la mauvaise monnaie chasse la bonne monnaie. Cela signifie que, lorsqu'ils sont présentés avec deux types de devises, les individus seront enclins à dépenser la mauvaise monnaie et à accumuler la meilleure monnaie. Les utilisateurs de bitcoins préfèrent dépenser les monnaies fiat, car ils ont peu de confiance dans leur survie à long terme. Ils gardent (ou HODL) leurs bitcoins, car ils pensent qu'ils conserveront leur valeur.
Si le réseau Bitcoin continue à se développer, davantage d'utilisateurs l'adopteront, la liquidité augmentera et le prix deviendra plus stable. En raison d'une stabilité accrue, il n'y aura pas autant d'incitations à le garder dans l'espoir de gains plus élevés à l'avenir. Nous pourrions donc nous attendre à ce qu'il soit beaucoup plus utilisée dans le commerce et les paiements quotidiens, en tant que moyen d'échange robuste.
L'augmentation de l'utilisation stabilise davantage le prix. À l'étape finale, le Bitcoin deviendrait une unité de compte. Il servirait à évaluer d'autres actifs. De la même manière qu'un gallon de pétrole est évalué à 4 dollars, dans un monde où le Bitcoin est la monnaie, la valeur du pétrole serait mesurée en bitcoins.

Si ces trois jalons monétaires sont atteints, les défenseurs du Bitcoin comme réserve de valeur voient un avenir où le Bitcoin devient une nouvelle norme qui remplace les devises utilisées aujourd'hui.


Les arguments s'établissant contre Bitcoin étant une réserve de valeur

Les arguments présentés dans la section précédente peuvent sembler tout à fait logiques pour certains et insensés pour d'autres. L'idée de faire du Bitcoin un « or numérique » fait l'objet de critiques, émanant tant des pro-bitcoin que des crypto-sceptiques.


Le Bitcoin comme monnaie numérique

Beaucoup sont rapides à renvoyer vers le livre blanc du Bitcoin lorsqu'un désaccord sur le sujet survient. Pour eux, il est évident que Satoshi voulait que les bitcoins soient dépensés dès le départ. En fait, c'est dans le titre même du document: Bitcoin : un système de monnaie électronique peer-to-Peer.

Cet argument suggère que le Bitcoin ne peut avoir de valeur que si les utilisateurs le dépensent. En l'accumulant, vous n'aidez pas à l'adoption, vous l'empêchez. Si le Bitcoin n'est pas largement reconnu en tant que monnaie numérique, sa caractéristique principale n'est pas liée à l'utilité, mais à la spéculation.

Ces différences idéologiques ont conduit à un fork significatif en 2017. La minorité des pro-Bitcoin souhaitait un système avec des blocs plus grands, ce qui signifiait des frais de transaction plus faibles. En raison de l'augmentation de l'utilisation du réseau d'origine, le coût d'une transaction peut augmenter de manière spectaculaire et empêcher de nombreux utilisateurs de faire de transactions de faible valeur. Si les frais moyens s'élèvent à 10 dollars, il est peu judicieux d'effectuer un achat à 3 $.

Le réseau forké s'appelle désormais Bitcoin Cash. Le réseau d'origine a déployé sa propre mise à niveau au fil du temps, appelée SegWit. SegWit a bien augmenté la capacité nominale des blocs, mais ce n'était pas son objectif principal. Il a également posé les bases du Lightning Network, qui vise à faciliter les transactions à faible coût en les réalisant hors de la chaîne.

Dans la pratique, cependant, le réseau Lightning est loin d'être parfait. Les transactions standard en bitcoins sont considérablement plus faciles à comprendre, tandis que la gestion des canaux et de la capacité du réseau Lightning est accompagnée d'une courbe d'apprentissage abrupte. Reste à savoir si cette solution peut être rationalisée ou si la conception de la solution est fondamentalement trop complexe pour être rendue facilement utilisable.

En raison de la demande croissante d'espaces de bloc, les transactions sur la chaîne ne sont plus aussi bon marché en période de forte activité. À ce titre, on pourrait avancer l'argument selon lequel le fait de ne pas augmenter la taille des blocs nuit à l'utilité du Bitcoin en tant que monnaie.


Pas de valeur intrinsèque

Pour beaucoup, la comparaison entre l'or et le Bitcoin est absurde. L'histoire de l'or est essentiellement l'histoire de la civilisation. Le métal précieux fait partie intégrante des sociétés depuis des milliers d'années. En conséquence, il perd une partie de sa domination depuis l'éradication de l'or-étalon, mais reste néanmoins la quintessence des actifs refuge.

En effet, il semble peu opportun de comparer les effets de réseau du roi des actifs à un protocole vieux de seulement 11 ans. L'or a été considéré à la fois comme un symbole de statut et comme un métal industriel pour des millénaires.

En revanche, le Bitcoin n'a aucune utilité en dehors de son réseau. Vous ne pouvez pas l'utiliser en tant que conducteur dans le domaine de l'électronique, ni le transformer en une énorme chaîne brillante lorsque vous décidez de lancer votre carrière de hip-hop. Il peut émuler l'or (minage, réserves limités, etc.), mais cela ne change pas le fait qu'il s'agit d'un actif numérique.

Dans une certaine mesure, toute monnaie est une croyance partagée. Le dollar n'a de valeur que parce que le gouvernement le dit et que la société l'accepte. L'or n'a de valeur que parce que tout le monde est d'accord sur ce point. Le Bitcoin n'est pas différent, mais ceux qui lui confèrent de la valeur sont toujours un petit groupe parmi la population. Vous avez probablement tenu beaucoup de conversations dans votre vie personnelle où vous avez dû expliquer ce que c'est, car la grande majorité des gens ne le connaissent pas.


Volatilité et corrélation

Ceux qui sont entrés sur Bitcoin ont certainement apprécié leur richesse augmentant de plusieurs ordres de grandeur. Pour eux, il a effectivement conservé une valeur, et même mieux que ça. Mais ceux qui ont acheté leurs premières unités au plus haut n'ont pas eu la même expérience. Beaucoup ont subi de grosses pertes en vendant à tout moment ultérieur.
Le Bitcoin est incroyablement volatil et ses marchés sont imprévisibles. Les métaux comme l'or et l'argent ont des fluctuations insignifiantes en comparaison. Vous pouvez affirmer qu'il est trop tôt et que le prix finira par se stabiliser. Mais cela, en soi, pourrait indiquer que le Bitcoin n'est pas actuellement une réserve de valeur.

Il y a également la relation entre le Bitcoin et les marchés traditionnels à prendre en compte. Depuis sa création, le Bitcoin a connu une tendance haussière constante. La cryptomonnaie n'a pas vraiment été testée en tant qu'actif refuge, vu que toutes les autres classes d'actifs présentent aussi de bonnes performances. Les passionnés peuvent caractériser le Bitcoin comme étant « décorrélé » des autres actifs, mais il n'y a aucun moyen de savoir si cela tiendra jusqu'à ce que les autres actifs plongent et que Bitcoin reste stable.


Tulip Mania et Beanie Babies

Ce ne serait pas une véritable critique des propriétés de réserve de valeur du Bitcoin si nous n'évoquions pas les comparaisons avec la Tulip Mania et les Beanie Babies. Ce sont des mauvaises analogies au mieux, mais elles servent à illustrer les dangers d'une bulle qui éclate.

Dans les deux cas, les investisseurs ont afflué pour acheter des objets qu'ils jugeaient rares dans l'espoir de les revendre à profit. En soi, les objets n'avaient pas beaucoup de valeur, ils étaient relativement faciles à produire. La bulle a éclaté lorsque les investisseurs se sont rendu compte qu'ils avaient massivement surévalué leurs investissements, et les marchés des tulipes et des Beanie babies se sont ensuite effondrés.

Encore une fois, ce sont des analogies qui ne tiennent pas la route. La valeur du Bitcoin découle de la confiance que lui portent les utilisateurs mais, contrairement aux tulipes, on ne peut pas en faire pousser davantage pour satisfaire la demande. Cela dit, rien ne garantit que les investisseurs ne considéreront pas le bitcoin comme surévalué à l'avenir, provoquant l'éclatement de sa propre bulle.


Pour conclure

Le Bitcoin partage certainement la plupart des fonctionnalités d'une réserve de valeur comme l'or. Le nombre d'unités est fini, le réseau est suffisamment décentralisé pour offrir une sécurité aux détenteurs, et il peut être utilisé pour détenir et transférer de la valeur.

En fin de compte, il doit toujours prouver sa valeur en tant qu'actif refuge, il est trop tôt pour valider cette caractéristique. Les choses pourraient aller dans les deux sens : le monde pourrait se réfugier dans le Bitcoin en période de crise économique, ou celui-ci pourrait continuer à n'être utilisé que par un groupe minoritaire.

Le futur nous le dira.