Qu'est-ce que l'inflation ?
Table des matières
Introduction
Causes de l'inflation
Solutions
Mesurer l'inflation avec un indice des prix
Les avantages et inconvénients de l'inflation
Pour conclure
Qu'est-ce que l'inflation ?
AccueilArticles
Qu'est-ce que l'inflation ?

Qu'est-ce que l'inflation ?

Débutant
Publié(e) Nov 28, 2018Mis à jour May 23, 2022
9m

Introduction

Avez-vous déjà entendu votre grand-mère dire que tout était moins cher quand elle était plus jeune ? Cela est dû à l'inflation. Elle est causée par des irrégularités dans l'offre et la demande des produits et des services, entrainant une augmentation des prix.

Bien que celle-ci ait des avantages, trop d'inflation est une mauvaise chose : pourquoi vouloir économiser son argent s'il vaudra moins demain ? Pour contrôler l'inflation quand celle-ci devient trop forte, les gouvernements déploient des politiques visant à réduire les dépenses.


Table des matières


Introduction

L'inflation peut être définie comme la réduction du pouvoir d'achat pour une devise donnée. Il s'agit de l'augmentation durable du prix des biens et services dans une économie.

Alors que la « variation des prix relatifs » signifie généralement que le prix d'un ou deux biens seulement a augmenté, l'inflation fait référence à une augmentation des coûts de presque tous les articles dans l'économie. De plus l'inflation est un phénomène à long terme – l'augmentation des prix doit être soutenue et non pas seulement un événement temporaire.

La plupart des pays effectuent des mesures annuelles des taux d'inflation. L'inflation est généralement exprimée en pourcentage de variation : sa croissance ou sa baisse par rapport à la période précédente.

Dans cet article, nous passerons en revue les différentes causes de l'inflation, comment la mesurer et ses impacts (positifs ou négatifs) sur l'économie.


Causes de l'inflation

À un niveau de base, nous pouvons décrire deux causes communes de l'inflation. Premièrement, une augmentation rapide de la quantité de monnaie en circulation (l'offre). Par exemple, lorsque les conquistadors européens ont subjugué l'hémisphère occidental au 15e siècle, les lingots d'or et d'argent ont afflué en Europe et ont provoqué une inflation (l'offre était trop importante).

Deuxièmement, l'inflation peut se produire en raison d'une pénurie de l'offre d'un bien très demandé. Cela peut alors provoquer une hausse du prix de ce bien, qui peut se répercuter sur le reste de l'économie. Le résultat peut être une augmentation généralisée du prix des biens et des services.

En allant plus loin, nous pouvons décrire différents types d'événements conduisant à l'inflation. Nous ferons la distinction entre l'inflation due à la demande, l'inflation par les coûts et l'inflation intégrée. Bien qu'il existe d'autres types, voici les principaux du « modèle triangulaire » de l'économiste Robert J. Gordon.


Inflation due à la demande

L'inflation due à la demande est le type d'inflation le plus courant. Celle-ci est causée par une augmentation des dépenses. La demande dépasse alors l'offre de biens et de services entrainant une hausse des prix.

Pour illustrer ce phénomène, imaginez un marché où un boulanger vend ses produits. Celui-ci peut produire environ 1 000 pains par semaine. Sa boutique fonctionne bien et il vend à peu près cette quantité chaque semaine.

Supposons qu'il y ait une augmentation massive de la demande de pain. Peut-être les conditions économiques se sont-elles améliorées, ce qui signifierait que les consommateurs ont plus à dépenser. En conséquence, nous sommes susceptibles de voir le prix des pains augmenter.

Pourquoi ? Eh bien, car notre boulangerie fonctionne à pleine capacité lorsqu'elle vend 1 000 pains. Ni son personnel, ni ses fours ne peuvent physiquement produire plus que ce nombre. Certes, notre boulanger pourrait construire plus de fours et embaucher plus de personnel, mais cela demande du temps.

En attendant, notre boulanger à trop de clients et pas assez de pain. Certains clients sont prêts à payer plus cher pour avoir un pain, permettant au boulanger d'augmenter son prix en conséquence.

Outre la demande accrue de pain, imaginez que l'amélioration des conditions économiques ait également entraîné une hausse de la demande de lait, d'huile et de plusieurs autres produits. Vous obtenez alors une inflation par la demande. Les gens achètent de plus en plus de produits jusqu'à dépasser l'offre, engendrant une hausse des prix.


Inflation par les coûts

L'inflation par les coûts (cost-push) se produit lorsque le niveau des prix augmente en raison de la hausse des coûts des matières premières ou de la production. Comme son nom l'indique, ces coûts sont « poussés » vers le consommateur.

Revenons à notre boulangerie. Notre pâtissier a construit ses nouveaux fours et a embauché du personnel supplémentaire pour produire 4 000 pains par semaine ! Pour l'instant, l'offre répond à la demande et tout le monde est heureux.

Hélas, un matin, le boulanger reçoit une mauvaise nouvelle. La récolte de blé a été particulièrement mauvaise cette saison et il n'y a pas assez de stock pour fournir toutes les boulangeries de la région. Le boulanger devra donc payer plus pour obtenir le blé nécessaire pour produire son pain. Avec ces dépenses supplémentaires, il doit augmenter ses prix de vente, même si la demande des consommateurs n'a pas augmenté.

Une autre possibilité est que le gouvernement augmente le salaire minimum. Cela augmente les coûts de production du boulanger, qui doit donc, une fois de plus, augmenter le prix de ses pains.

À grande échelle, l'inflation par les coûts est souvent causée par des pénuries de ressources (du blé ou pétrole par exemple), par une augmentation des taxes gouvernementales sur les biens ou par la baisse des taux de change (ce qui rend l'importation encore plus coûteuses).


Inflation intégrée

L'inflation intégrée (ou l'inflation de la gueule de bois) est un type d'inflation provenant de l'activité économique passée. Celle-ci peut être déclenchée par les deux formes d'inflation précédentes si elles persistent dans le temps. L'inflation intégrée est étroitement liée aux concepts d'attentes inflationnistes et de spirale prix-salaires. 
La première décrit l'idée que – après des périodes d'inflation – les individus et les entreprises s'attendent à ce que l'inflation persiste. S'il y a eu une inflation au cours des années précédentes, les employés sont plus susceptibles de négocier des salaires plus élevés, amenant les entreprises à facturer davantage leurs produits et services.

La spirale prix-salaires est un concept illustrant la tendance d'une inflation intégrée à provoquer davantage d'inflation. Cela peut se produire lorsque les employeurs et les travailleurs ne parviennent pas à un accord sur la valeur de leurs salaires. Alors que les travailleurs demandent des salaires plus élevés pour protéger leur patrimoine de l'inflation prévue, les employeurs sont contraints d'augmenter le coût de leurs produits. Cela peut conduire à un cycle de renforcement automatique, où les travailleurs exigent des salaires encore plus élevés en réponse à l'augmentation des coûts des biens et des services, et où le cycle se poursuit.


Solutions


L'inflation non contrôlée peut nuire à l'économie, c'est pourquoi il est primordiale pour les gouvernements de prendre des décisions limitant son impact. Pour ce faire, ils peuvent agir sur la masse monétaire et modifier la politique monétaire et la politique budgétaire.
Les banques centrales (comme la Réserve fédérale des États-Unis) ont le pouvoir de modifier l'offre des monnaies fiduciaires en augmentant ou en diminuant le montant en circulation. L'exemple le plus courant est l'assouplissement quantitatif (QE) par lequel les banques centrales achètent des actifs bancaires pour injecter de l'argent récemment produit dans l'économie. Cette mesure peut aggraver l'inflation et n'est donc pas utilisée lorsque l'inflation est le problème.

L'inverse de l'assouplissement quantitatif est le resserrement quantitatif (QT), une politique monétaire pouvant réduire l'inflation en diminuant l'offre. Il n'existe cependant que peu de preuves qu'il s'agisse d'un remède efficace à l'inflation. En pratique, la plupart des banques centrales contrôlent l'inflation en augmentant les taux d'intérêt.


Augmentation des taux d'intérêt

Des taux d'intérêt plus élevés rendent l'emprunt plus coûteux. Les crédits deviennent ainsi moins attrayant pour les consommateurs et les entreprises. Au niveau du consommateur, l'augmentation des taux d'intérêt découragera les dépenses, entraînant une diminution de la demande de biens et de services.

Il devient intéressant d'épargner pendant ces périodes et encore plus pour ceux qui prêtent de l'argent pour obtenir des intérêts. Toutefois, la croissance de l'économie pourrait être limitée, les entreprises et les particuliers hésitant davantage à contracter des crédits pour investir ou dépenser.


Modification de la politique budgétaire

Si la plupart des pays ont recours à des politiques monétaires pour contrôler l'inflation, la modification de la politique budgétaire est également une option. La politique fiscale fait référence aux dépenses des gouvernements et à l'ajustement des taxes pour influencer l'économie. 

Si les gouvernements augmentent l'impôt sur le revenu qu'ils perçoivent, les individus ont à nouveau moins de revenus disponibles. Il y a donc moins de demande sur le marché, réduisant ainsi en théorie l'inflation. Il s'agit toutefois d'une voie dangereuse, le public pouvant réagir défavorablement à une augmentation des impôts.


Mesurer l'inflation avec un indice des prix

Nous avons donc exposé les mesures à prendre pour combattre l'inflation, mais comment savoir si celle-ci doit être combattue ? La première étape est de la mesurer. Cela se fait généralement grâce au suivi d'un indice sur une période donnée. Dans de nombreuses nations, un indice des prix à la consommation (ou CPI) est la mesure par excellence de l'inflation.

Le CPI prend en compte les prix d'une grande variété de produits de consommation, en utilisant une moyenne pondérée pour évaluer un panier d'articles et de services achetés par les ménages. Cette opération est fréquemment effectuée permettant de facilement comparer le score actuel aux anciens. Des entités telles que le Bureau of Labor Statistics (BLS) des États-Unis collectent ces données auprès des magasins de tout le pays pour s'assurer que les calculs sont aussi précis que possible. 

Vous pourriez considérer un score CPI de 100 pour « l'année de base » dans votre calcul, puis un score de 110 deux ans plus tard. Vous arriveriez alors à la conclusion qu'en deux ans, les prix ont augmenté de 10 %.

Une faible inflation n'est pas forcément une mauvaise chose. C'est un phénomène naturel dans les systèmes de monnaie fiduciaire d'aujourd'hui et c'est plutôt bénéfique car cela encourage les dépenses et les emprunts. Il est toutefois important de surveiller de près le taux d'inflation afin d'éviter un impact négatif sur l'économie.



Les avantages et inconvénients de l'inflation

À première vue, l'inflation peut sembler être une chose à éviter complètement. Mais elle fait toujours partie intégrante des économies modernes et il convient en réalité de nuancer le sujet. Voyons ensemble ses avantages et ses inconvénients.


Les avantages de l'inflation

Augmentation des dépenses, des investissements et des emprunts

Comme nous l'avons évoqué précédemment, un faible taux d'inflation peut profiter à l'économie en stimulant les dépenses, les investissements et les emprunts. Il est plus judicieux d'acquérir des biens ou des services immédiatement, car l'inflation fait en sorte que le même montant d'argent liquide aura un pouvoir d'achat réduit à l'avenir.


Augmentation des profits

L'inflation incite les entreprises à vendre leurs biens et services à des prix plus élevés, afin de se protéger des effets de l'inflation. S'ils peuvent justifier ces augmentations, ils peuvent également augmenter les prix plus que nécessaire pour empocher des bénéfices supplémentaires.


C'est mieux que la déflation

Comme vous pouvez le deviner, la déflation est le contraire de l'inflation : les prix diminuent au fil du temps. Les prix chutant, il est plus logique pour les consommateurs de retarder leurs achats, ceux-ci pouvant obtenir de meilleurs prix dans un avenir proche. Cela peut avoir un impact négatif sur l'économie, car il n'y a pas autant de demande de biens et de services. 

Historiquement, les périodes de déflation se sont traduites par des taux de chômage plus élevés et une tendance à l'épargne plutôt qu'à la dépense. Si elle n'est pas nécessairement mauvaise pour l'individu, la déflation tend à entraver la croissance économique.


Les inconvénients de l'inflation

Dévaluation monétaire et hyperinflation

Trouver le bon taux d'inflation est difficile et ne pas le contrôler peut avoir des conséquences catastrophiques. L'inflation érode en effet la richesse détenue par les individus : si vous stockez 100 000 dollars en espèces sous votre matelas aujourd'hui, ils n'auront plus le même pouvoir d'achat dans dix ans.

Une inflation élevée peut entraîner une hyperinflation, qui se produit lorsque les prix augmentent de plus de 50 % en un mois. Payer 15 $ pour un produit de première nécessité qui n'en coûtait encore que 10 il y a quelques semaines auparavant n'est pas idéal, mais cela s'arrête rarement là. En période d'hyperinflation, les prix dépassent souvent le taux de 50 %, ce qui nuit essentiellement à la devise et à l'économie.


Incertitude

Si les taux d'inflation sont élevés, l'incertitude peut s'installer. Les particuliers et les entreprises ne sont pas sûrs de la direction que prend l'économie, ils seront donc plus prudents avec leur argent, ce qui entraînera une baisse des investissements et de la croissance économique.


Interventionnisme gouvernemental

Certains s'opposent à l'idée que le gouvernement tente de contrôler l'inflation, invoquant les principes du marché libre. Ils affirment que la capacité du gouvernement à « créer de l'argent » (ou Brrrrr, tel qu'il est connu sous le nom de cercles de cryptomonnaies) entrave les principes économiques naturels.


Pour conclure

Les effets de l'inflation sont tels que nous assistons à une augmentation des prix au fil du temps, ce qui entraîne une hausse du coût de la vie. C'est un phénomène que nous avons fini par accepter – après tout, si elle est contrôlée correctement, l'inflation ne peut qu'être bénéfique pour l'économie.

Dans le monde d'aujourd'hui, les meilleurs remèdes semblent résider dans des politiques fiscales et monétaires souples, qui permettent aux gouvernements de s'adapter pour contenir la hausse des prix. Toutefois, ces politiques doivent être mises en œuvre avec beaucoup de prudence, sinon elles pourraient finir par causer des dommages supplémentaires à l'économie.