Qu'est-ce qu'une cryptomonnaie ?
Qu'est-ce qu'une cryptomonnaie ?
AccueilArticles

Qu'est-ce qu'une cryptomonnaie ?

Débutant
Published Dec 5, 2018Updated Jun 24, 2021
21m


Table des matières

  1. Les cryptomonnaies pour les nuls
  2. Comment fonctionne une blockchain ?
  3. Comment investir dans des cryptomonnaies ?
  4. Questions fréquemment posées sur les cryptomonnaies




Chapitre 1 - La cryptomonnaie pour les nuls

Table des matières


Qu'est-ce qu'une cryptomonnaie ?

Une cryptomonnaie (ou « crypto ») est une forme de monnaie numérique qui permet aux individus de transmettre une valeur dans un univers numérique.

Vous vous demandez peut-être comment ce type de système diffère de PayPal ou de l'application bancaire numérique que vous avez sur votre téléphone. Ils semblent certes répondre aux mêmes cas d'utilisation : payer des amis, effectuer des achats sur votre site web préféré. Ils sont cependant bien différents, si l'on les observe bien.


Qu'est-ce qui rend les cryptomonnaies uniques ?

Les cryptomonnaies sont uniques pour beaucoup de raisons. leur fonction première est cependant de servir de système d'argent électronique qui n'appartient à personne.

Une bonne cryptomonnaie se doit d'être décentralisée. Il n'y a pas de banque centrale ou de sous-ensembles d'utilisateurs pouvant changer les règles sans atteindre un consensus. Les participants au réseau (nœuds) exécutent des logiciels qui les connectent à d'autres participants afin qu'ils puissent partager des informations entre eux.


Réseaux centralisés ou décentralisés.


À gauche, c'est ce que l'on s'attend à voir utiliser par une banque, par exemple. Les utilisateurs doivent communiquer via un serveur central. À droite, il n'y a pas de hiérarchie : les nœuds sont interconnectés et relaient les informations entre eux.

La décentralisation des réseaux de cryptomonnaies les rend hautement résistants aux fermetures forcées ou à la censure. En revanche, pour rendre inopérant un réseau centralisé, il vous suffit de brouiller le serveur principal. Si une banque avait effacé sa base de données et qu'il n'y avait aucune sauvegarde, il serait très difficile de déterminer les soldes des utilisateurs.

Dans les cryptomonnaies, les nœuds conservent une copie de la base de données. Tout le monde agit comme son propre serveur. Les nœuds individuels peuvent être déconnectés, mais leurs pairs pourront toujours obtenir des informations à partir d'autres nœuds.

Les cryptomonnaies sont donc fonctionnelles 24 heures sur 24, 365 jours par an. Elles permettent le transfert de valeur partout dans le monde, sans l'intervention d'intermédiaires. C'est pourquoi nous les appelons souvent sans autorisation: toute personne disposant d'une connexion Internet peut transférer des fonds.


Pourquoi le nom « cryptomonnaie » ?

Le terme « cryptomonnaie » est un mot valise composé à l'aide des termes cryptographie et monnaie. C'est simplement parce que les cryptomonnaies utilisent de nombreuses techniques cryptographiques pour sécuriser les transactions entre utilisateurs.


Qu'est-ce que la cryptographie à clé publique ?

La cryptographie à clé publique repose sur les réseaux de cryptomonnaies. C'est ce sur quoi les utilisateurs s'appuient pour envoyer et recevoir des fonds.
Dans un schéma de cryptographie à clé publique, nous avons une clé publique et une clé privée. Une clé privée est un nombre très long qu'il est impossible de deviner. Il est souvent difficile de s'imagine dans sa tête la taille de ce nombre.
Pour le Bitcoin, deviner une clé privée est aussi probable que de deviner correctement le résultat de 256 lancers de pièces successifs. Avec les ordinateurs actuels, vous ne seriez même pas capable de craquer la clé de quelqu'un avant la mort de l'univers.

Quoi qu'il en soit, comme son nom l'indique, vous devez garder votre clé privée secrète. Mais à partir de cette clé, vous pouvez en générer une publique. Cette dernière peut être partagée à n'importe qui. Il est totalement impossible de remonter à la clé privée en partant de la clé publique.

Vous pouvez aussi créer des signature numériques en signant des données avec votre clé privée. C'est une action analogue à la signature manuscrite d'un document. La différence principale vient du fait que n'importe qui peut dire si une signature est valide en la comparant à la clé publique. L'utilisateur n'a donc jamais besoin de dévoiler sa clé privée, mais peut tout de même prouver qu'il la possède.
Dans les cryptomonnaies, vous ne pouvez dépenser vos fonds que si vous disposez de la clé privée correspondante. Lorsque vous effectuez une transaction, vous annoncez au réseau que vous voulez déplacer vos fonds. Ceci est annoncé dans un message (c'est-à-dire une transaction), qui est signé et ajouté à la base de données de la cryptomonnaie (la blockchain). Comme mentionné, vous avez besoin de votre clé privée pour créer la signature numérique. Comme tout le monde peut consulter la base de données, ils peuvent vérifier si la transaction est valide en vérifiant sa signature.


Qui a inventé les cryptomonnaies ?

De nombreuses tentatives de créer des concepts d'argent numérique sont apparues au fil des ans, mais la première cryptomonnaie à voir le jour était le Bitcoin, en 2009. Elle a été créée par une personne ou un groupe se faisant appeler Satoshi Nakamoto. À ce jour, sa véritable identité reste inconnue.
Le Bitcoin a provoqué la création ultérieure d'un très grand nombre de cryptomonnaies, certaines visant à concurrencer le Bitcoin, d'autres cherchant à intégrer des fonctionnalités qui n'étaient pas disponibles avec le Bitcoin. Aujourd'hui, de nombreuses blockchains ne permettent pas seulement aux utilisateurs d'envoyer et de recevoir des fonds, mais aussi d'exécuter des applications décentralisées en utilisant des smart contracts. Ethereum est peut-être l'exemple le plus populaire d'une telle blockchain.


Quelle est la différence entre les cryptomonnaies et les tokens ?

Au premier coup d'œil, les cryptomonnaies et les tokens semblent identiques. Les deux se tradent sur des exchanges et peuvent être transférés entre adresses blockchain.
Les cryptomonnaies sont exclusivement supposées être utilisées comme devise, que ce soit en tant que réserve de valeur, ou comme monnaie d'échange, ou les deux à la fois. Chaque unité est fonctionnelle et fongible, ce qui signifie qu'une unité de monnaie vaut autant qu'une autre.
Le Bitcoin et les autres premières cryptomonnaies ont été conçus comme des devises, mais les blockchains ultérieures ont cherché à faire plus. Ethereum, par exemple, ne fournit pas seulement une fonctionnalité de monnaie. Elle permet aux développeurs d'exécuter du code (smart contracts) sur un réseau distribué et de créer des tokens pour une variété d'applications décentralisées.
Les tokens peuvent être utilisés comme des cryptomonnaies, mais ils sont plus flexibles. Vous pouvez en créer des millions d'identiques ou en sélectionner quelques-uns avec des propriétés uniques. Ils peuvent avoir n'importe quel usage, des reçus numériques représentant une particpation dans une entreprise aux points de fidélité.
Sur un protocole compatible avec les smart contracts, la monnaie de base (utilisée pour payer les transactions ou les applications) est distincte de ses tokens. Sur Ethereum, par exemple, la devise native est l'Ether (ETH), et elle doit être utilisée pour la création et le transfert de tokens au sein du réseau Ethereum. Ces tokens sont implémentés conformément aux normes telles que ERC-20 ou ERC-721.


Qu'est-ce qu'un portefeuille crypto ?

En gros, un portefeuille crypto est quelque chose qui contient vos clés privées. Il peut s'agir d'un appareil spécialement conçu (un portefeuille matériel), d'une application sur votre PC ou votre smartphone, ou même d'un morceau de papier.
Le portefeuille, c'est une interface grâce à laquelle la plupart des utilisateurs pourront interagir avec un réseau de cryptomonnaies. Les différents types de portefeuilles offrent des fonctionnalités différentes : de toute évidence, un portefeuille en papier ne peut pas signer de transactions ni afficher les prix actuels en monnaie fiat.
Pour des raisons pratiques, les portefeuilles logiciels (par ex. Trust Wallet) sont considérés comme supérieurs en matière de paiements quotidiens. Pour des raisons de sécurité, les portefeuilles matériels sont pratiquement inégalés dans leur capacité à maintenir les clés privées à l'écart des regards indiscrets. Les utilisateurs de cryptomonnaies ont tendance à conserver leurs fonds dans les deux types de portefeuilles.




Chapitre 2 - Comment fonctionne la blockchain ?

Table des matières


Qu'est-ce que la blockchain ?

Une blockchain est un type particulier de base de données dans laquelle les données peuvent uniquement être ajoutées (et non supprimées ou modifiées). Les transactions sont périodiquement ajoutées à une blockchain à l'intérieur de ce que nous appelons les blocs (composés d'informations sur les transactions et d'autres métadonnées importantes).
Nous appelons cette structure une « chaîne », car les métadonnées de chaque bloc comprennent un élément d'information qui le relie au bloc précédent. Plus précisément, il inclut un hash du bloc précédent, un peu comme une empreinte digitale unique.
La probabilité que deux jeux de données vous donnent le même résultat à partir d'une fonction de hachage est infiniment faible. De ce fait, si quelqu'un tentait de modifier un ancien bloc, son hachage serait différent, ce qui signifie que le hachage du bloc suivant serait également différent, et ainsi de suite. Il est donc évident qu'un bloc a été modifié, car tous les blocs qui le suivent le seront également.


Le hachage de chaque bloc est inclus dans le bloc suivant. Cela forme la chaîne de blocs, ou blockchain.


La blockchain est téléchargée dans son intégralité par les participants au réseau. Vous vous souvenez que nous avons mentionné que n'importe qui peut valider des transactions et des signatures avec la cryptographie à clé publique ? Lorsqu'un nœud reçoit un bloc, il effectue un certain nombre de vérifications. Si un élément quelconque n'est pas valide, le bloc est rejeté.

Lorsqu'un nœud reçoit un bloc valide, il en fait sa propre copie, puis le propage à d'autres nœuds. Ils font ensuite de même jusqu'à ce que le bloc se soit répandu dans tout le réseau. Ce processus est également effectué pour les transactions non confirmées, c'est-à-dire les transactions qui ont été diffusées, mais qui ne sont pas encore incluses dans la blockchain.


Comment les blocs sont-ils ajoutés à une blockchain ?

L'intégrité d'une blockchain est mise à mal lorsque de fausses informations financières peuvent être enregistrées. Il n'y a également pas d'administrateur ou de dirigeant dans le système distribué qui maintient la base de données, alors comment s'assurer que les participants agissent honnêtement ?

Satoshi a proposé un système de preuve de travail, qui permettait à quiconque de suggérer un bloc à ajouter à la blockchain. Pour trouver un bloc, les utilisateurs doivent sacrifier de la puissance de calcul pour deviner la réponse à un défi défini par le protocole.
La preuve de travail est le système le plus éprouvé pour obtenir un consensus entre les utilisateurs, mais ce n'est pas le seul. Des alternatives telles que la preuve d'enjeu sont de plus en plus étudiées, bien qu'elles n'aient pas encore été correctement mises en œuvre dans leur forme réelle (bien que des mécanismes de consensus hybrides existent depuis un certain temps).


Comment fonctionne le minage de cryptos ?


Le processus décrit ci-dessus est appelé minage. Si le mineur trouve une solution, le bloc qu'il a construit prolonge la chaîne. En conséquence, il recevra une récompense libellée dans la monnaie native de la blockchain.
L'énigme cryptographique que les mineurs doivent résoudre consiste à hacher de manière répétée des données pour produire un nombre inférieur à une valeur donnée. Le hachage avec une fonction unidirectionnelle signifie qu'il est pratiquement impossible de deviner les données d'entrée à partir du résultat. Mais étant donnée l'entrée, il est trivial de vérifier le résultat. Ainsi, tout participant peut vérifier que le mineur a produit un bloc « correct » et rejette ceux qui ne sont pas valides. Dans ce cas, le mineur ne reçoit aucune récompense et a gaspillé des ressources en essayant de falsifier un bloc non valide.
Il en résulte une théorie des jeux intéressante qui rend très coûteuse toute tentative de falsification, tout en rendant très rentable un comportement honnête. Aucune entité malveillante n'a suffisamment de ressources pour attaquer un réseau solide pour une durée indéfinie. Ainsi, il est supposé que les participants feront un usage honnête de leurs ressources afin d'être rentables.


Les cryptomonnaies peuvent-elles évoluer (se scaler) ?

Comme vous vous en doutez sûrement à présent, les réseaux distribués ne sont pas très efficaces. Malheureusement, les cryptomonnaies ne peuvent être sécurisées et résistantes à la censures que si tous les nœuds sont en mesure de synchroniser une copie de la blockchain. Plus les exigences sont faibles pour suivre le rythme, plus il sera facile pour les gens de participer.

Vous pouvez comprendre pourquoi une blockchain qui n'ajoute qu'un petit bloc toutes les dix minutes est préférable, à cet égard, à une blockchain qui ajoute un énorme bloc toutes les cinq minutes. Dans le deuxième cas, il faudrait que les nœuds fassent fonctionner des ordinateurs très puissants pour rester synchronisés, les ordinateurs moins puissants se déconnecteraient. Cela entraînerait une plus grande centralisation, car il y aurait moins de pairs sur le réseau.

Mais avec de petits blocs, le nombre de transactions par seconde (TPS) est plus limité. Ceci implique que dans des périodes de forte activité, les transactions peuvent mettre beaucoup de temps à être ajoutées à la blockchain. C'est peu pratique lorsque vous voulez effectuer un paiement rapide, mais c'est le prix à payer pour la décentralisation.
Nous appelons ce problème le dilemme de la scalabilité. Un système qui évolue (scale) bien est un système qui peut facilement s'adapter à un débit accru avec un minimum d'inconvénients. Les blockchains ne peuvent pas se scaler de façon idéale. Comme nous l'avons expliqué, le simple fait d'augmenter le débit avec des blocs plus gros compromet l'objectif même d'un réseau distribué.
Pour augmenter le nombre de TPS sans nuire à la décentralisation du réseau, le scaling hors chaîne semble être une approche viable. Cela englobe un large éventail de solutions, centralisées et décentralisées, qui permettent d'effectuer des transactions sans les recenser sur la blockchain.
Découvrez quelques exemples de scalabilité hors chaîne : Évolutivité de la blockchain : Sidechains et passerelles de paiement.


Qui prend des décisions concernant les logiciels de cryptomonnaie ?

Les réseaux de crypto-monnaies sont opt-in, personne ne vous oblige à exécuter des logiciels que vous ne voulez pas. Avec un bon protocole, le code sera entièrement open-source, afin que les utilisateurs puissent être sûrs de l'équité et de la sécurité du système.

De manière générale, les cryptomonnaies permettent à quiconque de participer à leur développement. Les nouvelles fonctionnalités ou les modifications apportées au code sont examinées par une communauté de développeurs avant d'être approuvées et publiées. À partir de là, les utilisateurs peuvent examiner le code eux-mêmes et choisir de l'exécuter ou non.

Certaines mises à jour seront rétrocompatibles, ce qui signifie que les nœuds mis à jour pourront toujours communiquer avec les anciens. D'autres ne seront pas rétrocompatibles : les nœuds avec l'ancienne version seront « éjectés » du réseau s'ils ne sont pas mis à jour. Consultez l'article Hard forks et soft forks pour une explication à ce sujet.




Chapitre 3 - Comment investir dans des cryptomonnaies ?

Table des matières


Quelle cryptomonnaie devrais-je acheter ?

C'est un choix que vous êtes le seul à pouvoir faire. Vous devez Faire vos propres recherches (DYOR) et décider en fonction de votre propre analyse. Cela dit, il existe de nombreux outils qui peuvent vous aider à prendre de meilleures décisions. Par exemple, Binance Research fournit d'excellents éléments d'analyse sur le marché, ainsi que des rapports complets sur des projets individuels.
Si vous souhaitez être en mesure d'évaluer les cryptomonnaies à acheter dès maintenant, il est absolument essentiel que vous compreniez d'abord comment fonctionne le Bitcoin. Bonne nouvelle, c'est exactement pour cela nous avons créé notre guide Qu'est-ce que le Bitcoin ? !


Que dois-je savoir avant d'investir dans les cryptomonnaies ?

Par où commencer ? Il existe une multitude de façons d'analyser les marchés financiers et, en général, la plupart des investisseurs professionnels utilisent des stratégies très différentes. Pour résumer, cependant, il existe deux grandes écoles dans la façon d'évaluer un investissement : l'analyse fondamentale (AF) et l'analyse technique (AT).

L'analyse fondamentale est une méthode permettant d'évaluer la valorisation d'un actif en fonction des facteurs économiques et financiers principalement. Les analystes qui utilisent cette méthode étudient à la fois les facteurs macroéconomiques et microéconomiques, les conditions sectorielles ou l'activité sous-jacente de l'actif (le cas échéant). Dans le cas des cryptomonnaies, ils peuvent également examiner les données publiques de la blockchain, qui sont parfois appelées métriques on-chain.

Cela peut impliquer de consulter le nombre de transactions, les adresses, les principaux détenteurs, le taux de hachage du réseau et d'innombrables autres informations. Le but de cette analyse est de définir une valeur pour l'actif et de le comparer à sa valorisation actuelle. En définitive, cette approche vise à déterminer si un actif est sous-évalué ou sur-évalué.

Cela étant dit, il est important de se rappeler que les cryptomonnaies sont une classe d'actifs nouvelle et en pleine expansion. L'analyse fondamentale ne propose que peu d'outils pour définir la valorisation de ces nouveaux actifs. En effet il n'existe aucun modèle standardisé pour déterminer la valeur d'actifs numériques, et les modèles qui existent ne sont pas fiables. La réussite ou l'échec d'un projet de cryptomonnaie peut dépendre de nombreux facteurs différents, ce qu'aucun modèle actuel ne permet d'anticiper.

Les analystes techniques emploient une approche différente. Contrairement aux analystes fondamentaux, les analystes techniques n'essaient pas de déterminer la valeur intrinsèque d'un actif. Au lieu de cela, ils recherchent des opportunités de trading ou d'investissement en fonction des données de trading et de valorisation historiques d'un actif. Ils font cela en s'intéressant aux mouvements de prix, aux figures graphiques, aux indicateurs et d'autres outils graphiques permettant d'évaluer les forces ou les faiblesses d'un marché. En substance, les analystes techniques pensent que les mouvements de cours précédents d'un actif peuvent être utiles pour tenter de prédire ses mouvements de cours futurs.

Vu que l'analyse technique peut être appliquée à n'importe quel marché à l'aide de données historiques, elle est largement utilisée par les traders de cryptomonnaies.

Alors, quelle approche devriez-vous apprendre ? Eh bien, pourquoi pas les deux ? La plupart des outils d'analyse du marché fonctionnent mieux lorsqu'ils sont utilisés en combinaison avec d'autres outils. Dans les deux cas, il est absolument vital de comprendre le risque financier et la gestion du risque, et de ne jamais investir plus que ce que vous pouvez vous permettre de perdre.


Où acheter des cryptomonnaies ?

Il y a beaucoup de façons d'acheter des cryptomonnaies. La première chose à faire, est de convertir des fonds fiat en cryptomonnaie. Ensuite vous pourrez choisir de HODL, de trader contre d'autres cryptomonnaies ou même de les prêter pour gagner des intérêts. Jetons un coup d'œil aux différents types d'exchanges de cryptomonnaies.


Exchanges centralisés (CEX)

Le concept d'exchange centralisé peut porter à confusion, les cryptomonnaies étant souvent désignées comme décentralisées. En bref, les exchanges centralisées sont des plateformes en ligne qui facilitent les trades en mettant en relation les acheteurs et les vendeurs.
Pour que cela fonctionne, les utilisateurs déposent leurs actifs fiat et crypto sur l'exchange et les échangent au sein des systèmes internes de la plateforme. Si vous êtes familiarisés avec le fonctionnement des portefeuilles crypto, vous saurez que dans ce cas que l'exchange garde vos fonds. Il devrait cependant être assez facile pour vous de retirer vos fonds et de les conserver dans votre propre portefeuille, si vous le souhaitez.

Certains préfèrent conserver leurs fonds sur l'exchange, soit parce qu'ils négocient régulièrement, soit pour des raisons pratiques. Les fonds sont toutefois menacés lorsque l'exchange est piraté.


Exchanges décentralisés (DEX)

Les exchanges décentralisés sont différents. Lorsque vous utilisez un DEX, il n'y a pas de dépositaire impliqué. En fait, une façon plus précise de désigner ce type d'exchange serait exchange sans dépôt.
Voilà ce qu'il se passe lorsque vous tradez sur un DEX. Au lieu de déposer vos fonds sur le portefeuille de l'exchange, vous tradez directement depuis votre propre portefeuille. Lorsque un trade est exécuté, les fonds sont directement transférés via la blockchain grâce à la magie des smart contracts.

Comme il n'y a pas d'entité agissant comme dépositaire, certains considèrent cette solution comme étant plus sûre que les CEX. Un autre avantage est que la plupart des DEX n'exigent pas que vous fournissiez des informations personnelles autres que l'adresse du portefeuille de la blockchain. Néanmoins, la garde de vos propres fonds nécessite une certaine expertise technique, et vous en êtes entièrement responsable.


Exchanges P2P

Un exchange de pair à pair (P2P) est également un lieu qui met en relation des acheteurs et des vendeurs, mais elle est différente d'un CEX et d'un DEX. Dans ce cas, l'exchange lui-même ne fait rien de plus que mettre en relation les acheteurs et les vendeurs, et ils peuvent régler la transaction comme ils le souhaitent. Ainsi, la méthode de dépôt et de règlement peut être décidée par les acheteurs et les vendeurs pour chaque transaction individuelle.


Comment acheter des cryptomonnaies ?

Comment acheter des cryptos sur Binance ?

  1. Connectez-vous sur Binance, ou inscrivez-vous si vous n'avez pas encore de compte.
  2. Rendez-vous sur le portail Acheter et vendre des cryptomonnaies.
  3. Sélectionnez la cryptomonnaie que vous souhaitez acheter et la devise avec laquelle vous souhaitez payer.
  4. Sélectionnez un mode de paiement.
  5. Si vous y êtes invité, insérez les détails de votre carte et terminez le processus de vérification d'identité.
  6. C'est terminé ! Votre cryptomonnaie sera créditée sur votre compte Binance.


Comment acheter des cryptos sur le DEX Binance ?

L'utilisation d'un DEX est un peu plus compliquée que les autres options disponibles.

Voici ce dont vous avez besoin avant de commencer :

  1. Un portefeuille qui peut se connecter à Binance DEX (nous recommandons Trust Wallet).
  2. Un peu de BNB pour payer les frais de transaction.


Une fois cela fait, suivez les instruction de nos guides détaillés Binance DEX :


Comment acheter des cryptos sur Binance P2P ?

  1. Connectez-vous sur Binance, ou inscrivez-vous si vous n'avez pas encore de compte.
  2. Allez sur le portail Binance P2P.
  3. Sélectionnez si vous souhaitez acheter ou vendre.
  4. Filtrez par devise, méthode de paiement ou autres paramètre qui vous importe.
  5. Sélectionnez une annonce qui répond à vos besoins ou publiez la votre.




Chapitre 4 - Questions fréquemment posées sur les cryptomonnaies

Table des matières


Les cryptomonnaies sont-elles légales ?

Très peu de pays interdisent l'achat, la vente ou le stockage de cryptomonnaies. Dans la grande majorité du monde, le bitcoin et les autres monnaies virtuelles sont parfaitement légaux. Mais avant de vous y mettre, vous devez vérifier si votre juridiction l'autorise.

Il est important de garder en tête que chaque pays a une approche différente de la réglementation des activités liées aux cryptomonnaies. Assurez-vous que vous n'êtes pas en infraction avec les règles relatives à la fiscalité ou à la conformité.


Les cryptomonnaies sont-elles mortes ?


Les médias ont prononcé la mort des cryptomonnaies des centaines de fois au cours de la dernière décennie. Et pourtant, elles continuent de fonctionner comme en 2009. Cela ne veut pas dire qu'elles ne sont pas volatiles, leur prix fluctue énormément. Pour ceux qui essaient uniquement de réaliser un bénéfice, les marchés baissiers peuvent être très difficiles à vivre.

Cependant, il s'agirait d'une erreur de déclarer les cryptomonnaies comme « mortes ». Elles continues d'attirer de nouveaux utilisateurs, et la technologie et l'infrastructure ne font que s'améliorer.

Les innovations fondamentales du Bitcoin et de l'Ethereum joueront sans aucun doute un rôle important dans le remodelage de nos systèmes monétaires existants afin qu'ils soient mieux adaptés à l'époque actuelle. L'immuabilité, la résistance à la censure, l'utilisation sans tiers de confiance, ou les transactions quasi instantanées utilisant un système monétaire public pourraient complètement bousculer les mécanismes de l'activité économique sur Internet.


Les cryptomonnaies sont-elles sûres ?

Il y a un certain degré de risque avec les cryptomonnaies. Si vous oubliez le mot de passe pour accéder à votre compte bancaire, il vous suffit de le faire réinitialiser par le service clientèle. Attention, si vous oubliez ou perdez les clés privées qui vous donnent accès à votre cryptomonnaie, personne ne pourra vous aider. L'utilisation d'un exchange réputé permet de prévenir certaines erreurs, il nécessite de la confiance, mais vous ne risquez pas de perdre vos clés privées.

Aucun pirate informatique n'a encore pu rompre la cryptographie à clé publique. Avec de bonnes mesures de sécurité, il est plus probable que l'un de vos autres comptes en ligne se fasse pirater plutôt que de vous faire voler vos fonds. Parmi les bonnes pratiques, citons la connaissance des escroqueries courantes (ingénierie sociale, phishing, etc.), la mise hors ligne permanente de vos clés privées et leur sauvegarde dans un emplacement sécurisé.


Les cryptomonnaies sont-elles anonymes ?

Votre nom n'est pas connecté à vos adresses de cryptomonnaie. Elles ressemblent à des chaînes aléatoires de chiffres et de lettres sur la blockchain. Soyez toutefois prudent lorsque vous supposez que cela vous rend anonyme. Vous êtes pseudonyme. Vous avez une sorte d'identité sur la blockchain, mais ce n'est pas celle que vous utilisez dans la vraie vie.
Certaines méthodes peuvent permettre de lier les adresses IP à vos activités. À ce stade, des attaques par saupoudrage et d'autres techniques d'analyse peuvent être utilisées pour retirer votre anonymat. N'oubliez pas que les blockchains sont essentiellement de gigantesques bases de données publiques. Si vous êtes soucieux du respect de votre vie privée, vous devez faire en sorte qu'il soit le plus difficile possible pour les autres de relier vos transactions à votre nom. Les cryptomonnaies telles que le Bitcoin ne sont pas privées par défaut, mais des méthodes telles que le mixage de bitcoin et les CoinJoins peuvent rendre l'analyse heuristique peu fiable.
Un petit sous-ensemble de cryptomonnaies (appelées cryptomonnaies anonymes) est en mesure de masquer la source, la destination et le montant des fonds dans les transactions, à l'aide de méthodes telles que les transactions confidentielles. Elles offrent une meilleure confidentialité par défaut, mais ne sont pas totalement résistantes à la désanonymisation.


Les cryptomonnaies ont-elles de la valeur ?

Par essence, la valeur est une croyance partagée. Comme pour tout ce qui a de la valeur, la valeur n'est pas inhérente à la cryptomonnaie elle-même, elle est définie par les gens. En d'autres termes, quelque chose a de la valeur si les gens pensent que c'est le cas. Cela est vrai, que l'objet de valeur soit un métal précieux, un morceau de papier ou quelques bits dans une base de données.

Cela étant dit, certains considèrent les cryptomonnaies et le Bitcoin comme des commodités numériques rares. En raison de la prévisibilité de son taux d'émission et de sa politique monétaire, certains affirment que le bitcoin pourrait servir de réserve de valeur à l'avenir, comme l'or. Le Bitcoin n'existant que depuis un peu plus d'une décennie, il reste à voir s'il résistera à l'épreuve du temps à cet égard.


Toutes les monnaies numériques sont-elles des cryptomonnaies ?

Non. Vous avez peut-être entendu dire que de nombreux États et banques centrales travaillent à la création de leurs propres devises numériques. Cependant, ce ne sont là que des devises numériques. En fait, elles sont souvent désignées collectivement sous le nom de monnaies numériques des banques centrales (CBDC). Il s'agit essentiellement de versions numériques de la monnaie fiduciaire, et elles ne bénéficient pas de la plupart des avantages des cryptomonnaies. Elles sont émises et déclarées comme monnaie légale par un gouvernement central et n'utilisent généralement pas de registre distribué, tel qu'une blockchain, pour conserver un enregistrement des transactions.
Vous avez peut-être aussi entendu parler de Facebook Libra, un autre type de monnaie numérique. Pour Libra, il est prévu qu'elle soit construite sur un système de blockchain open-source. Cependant, elle ne serait pas permissionless (sans autoriation) comme le Bitcoin ou l'Ethereum, ce qui signifie que les participants auraient besoin de plus qu'une simple connexion Internet pour l'utiliser. De plus, le projet et sont activité sont gérés par une association composée de quelques membres sélectionnés.
Ainsi, bien que les CBDC et d'autres formes de monnaie numérique utilisent la blockchain ou la cryptographie, elles sont très différentes des cryptomonnaies telles que Bitcoin.


Qu'est-ce que la capitalisation d'une cryptomonnaie ?

Lorsque vous examinez le prix d'une cryptomonnaie, vous ne voyez que la partie émergée de l'iceberg. Une mesure tout aussi importante est le nombre d'unités individuelles de cette cryptomonnaie, c'est-à-dire l'offre.
Plus précisément, pour évaluer la valeur d'un réseau de cryptomonnaie, vous devez savoir combien d'unités individuelles existent à l'heure actuelle. C'est ce qu'on appelle l'offre en circulation. Différentes cryptomonnaies peuvent adopter différentes stratégies d'émission, il est donc important de comprendre le modèle d'émission adopté par chaque réseau.

La capitalisation (ou capitalisation de marché) est le prix d'une unité individuelle multiplié par l'offre en circulation.


Capitalisation du marché = Offre en circulation * Prix


Comme vous pouvez l'imaginer, la capitalisation d'un réseau de cryptomonnaies est une représentation plus précise de la valeur du réseau que le prix d'une unité individuelle. Un réseau dont l'unité est moins chère mais dont l'offre en circulation est plus importante peut avoir une valorisation totale (capitalisation) plus élevée qu'un réseau dont chaque unité est plus chère mais dont l'offre en circulation est plus faible. Et l'inverse peut aussi être vrai.

Il convient toutefois de noter que la capitalisation ne représente pas la quantité d'argent étant entrée dans un marché particulier. Par exemple, les nouveaux arrivants pensent souvent à tort que la capitalisation du Bitcoin représente le montant total de l'argent investi dans le bitcoin. Mais cela n'a pas de sens, car la capitalisation du marché dépend du prix et de l'offre.


Pourquoi dois-je payer des frais de transaction ?

Si vous envoyez un Bitcoin à une autre adresse, vous remarquerez que l'adresse reçoit un peu moins que ce que vous avez envoyé. En effet, vous payez une petite somme pour dédommager les mineurs qui ajoutent votre transaction à la blockchain.
De nombreuses cryptomonnaies utilisent un mécanisme similaire pour inciter les utilisateurs à sécuriser le réseau. Dans les systèmes de preuve de travail, les frais de transaction sont généralement regroupés avec des unités fraîchement créées (la subvention de bloc) pour former la récompense de bloc.

Vous pouvez ajuster les frais en fonction de l'urgence de votre transaction. Les mineurs rationnels chercheront toujours à générer le plus de revenus possible, et donneront donc la priorité aux transactions dont les frais sont plus élevés. Vous pouvez consulter les transactions en cours pour vous faire une idée des frais moyens et définir les vôtres en conséquence.


J'ai perdu ma clé, puis-je récupérer mes fonds ?

Si vous êtes certain d'avoir perdu vos clés, il y a de fortes chances pour que vous ne les retrouviez jamais. Le grand avantage des cryptomonnaies est de supprimer les dépositaires et les intermédiaires de la gestion des transactions financières. L'inconvénient, cependant, est que la responsabilité est désormais entièrement entre vos mains. Vous devez donc être extrêmement prudent pour ne pas perdre vos clés privées, car elles vous donnent la propriété de vos fonds.


Quel est l'avenir des cryptomonnaies ?

L'avenir des cryptomonnaies dépend entièrement de l'avis de la personne à qui vous demandez. Certains pensent que le Bitcoin va devoir remplacer l'or à l'ère du numérique et perturber le système financier existant. D'autres soutiennent que les cryptomonnaies seront toujours un système secondaire, existant en tant que marché de niche. Nous avons également ceux qui pensent qu'Ethereum deviendra un ordinateur distribué, servant de base à un nouvel Internet.

Les sceptiques prédisent que le secteur finira par s'effondrer, tandis que les enthousiastes se contentent de voir les cryptomonnaies rester des systèmes monétaires de niche. Il existe de nombreux résultats possibles : il est tout simplement trop tôt pour dire avec certitude ce qui se passera même un an à partir d'aujourd'hui. Mais nous ne pouvons pas nier qu'il y a un énorme potentiel de croissance.