Les Impermanent loss (pertes non permanentes) expliquées
Table des matières
Introduction
Qu'est-ce qu'une perte non permanente (impermanent loss) ?
Comment fonctionne les pertes non permanentes ?
Estimation de la perte non permanente
Les risques encourus lorsque vous fournissez de la liquidité à un MMA
Pour conclure
AccueilArticles
Les Impermanent loss (pertes non permanentes) expliquées

Les Impermanent loss (pertes non permanentes) expliquées

Intermédiaire
Published Oct 19, 2020Updated Aug 23, 2021
6m

Résumé

Si vous êtes actifs dans le monde de la DeFi, vous avez forcément entendu parler des pertes non permanentes. Elles surviennent lorsque le prix actuel des tokens est différent de leur prix lors de l'ajout à la pool. Plus l'écart est important, plus la perte est importante. 

Attendez, je peux perdre de l'argent en fournissant de la liquidité ? Et d'ailleurs pourquoi dit-on que la perte est « non permanente » ? Eh bien, il s'agit d'une caractéristique propre à ce marché si spécial que l'on nomme marker-maker automatisé. Fournir de la liquidité à une pool de liquidité peut être une entreprise rentable, mais vous devez garder en tête le risque de perte non permanente.


Introduction

Les protocoles DeFi tels que Uniswap, Sushiswap ou PancakeSwap ont vu leur volume et leur liquidité exploser. Ces protocoles permettent à quiconque disposant de fonds de devenir un market-maker et de recevoir en échange des frais de trading. La démocratisation de ce type de marché permet l'émergence d'une économie sans friction dans l'écosystème des cryptos.

Mais alors, que devez-vous savoir si vous souhaitez vous aussi fournir des liquidités ? Dans cet article nous aborderons l'un des concepts les plus importants : les pertes non permanentes.


Qu'est-ce qu'une perte non permanente (impermanent loss) ?

Les pertes non permanentes subviennent lorsque vous fournissez des tokens à une pool de liquidité (LP) et que le prix des tokens évoluent. Plus cet écart entre le prix du token du dépôt et le prix actuel est grand, plus vous êtes exposés aux pertes non permanentes. Dans ce cas, cette perte signifie que vous obtiendrez moins d'argent en retirant qu'en déposant.

Les pools contenant des actifs restant dans un intervalle de prix restreint sont moins exposés aux pertes non permanentes. Les stablecoins ou différentes versions wrappés d'un coin par exemple, restent toujours un interval de prix restreint. Dans ce cas, le risque de pertes non permanentes est relativement faible.

Pourquoi les fournisseurs de liquidités, continuent-ils à fournir des liquidités s'ils sont exposés à des pertes ? Eh bien, simplement car les pertes non permanentes peuvent être compensées par les frais de transaction. Dans la réalité, même les pools les plus exposées aux pertes non permanentes peuvent être rentable à long terme, grâce aux frais de transaction. 

Uniswap charge 0,3 % de frais sur chaque transaction. Ces frais sont ensuite distribués aux fournisseurs de liquidités. Si une pool dispose d'un grand volume de transaction, les frais peuvent suffire à compenser les pertes non permanentes. Cela dépend du protocol, de la pool, de l'actif déposé et évidemment des conditions du marché.


Comment fonctionne les pertes non permanentes ?

Voyons ensemble comment fonctionne les pertes non permanentes.

Alice dépose 1 ETH et 100 DAI dans une pool de liquidité. Dans ce type de market-maker automatisé spécifique, la paire de tokens déposée doit avoir une valeur équivalente. Ce qui signifie donc que le prix de l'ETH est de 100 DAI au moment du dépôt. Cela signifie également que Alice a déposé un montant total de 200 $.

En outre, il y un total de 10 ETH et de 1 000 DAI dans la pool dont fait partie Alice. Ainsi, Alice possède 10 % de cette pool de 10 000 $.

Disons maintenant que le prix de l'ETH passe à 400 DAI. Pendant cette augmentation, les traders faisant de l' arbitrage ajouteront du DAI à la pool et retireront de l'ETH, jusqu'à ce que le prix de l'ETH dans la pool corresponde au prix de l'ETH sur le marché. Souvenez vous, les market-makers automatisés ne disposent pas de carnet d'ordres. Ce qui détermine le prix des actifs dans la pool est le ratio entre ceux-ci à l'intérieur de la pool. Ainsi, même si la liquidité de la pool reste constante (10 000 $), le ratio des actifs, lui, évolue.

Si l'ETH vaut maintenant 400 DAI, cela signifie que le ratio entre la quantité d'ETH et la quantité de DAI dans le pool a changé. Ok, disons qu'il y a désormais 5 ETH et 2 000 DAI dans la pool, grâce à l'arbitrage.

Alice quant à elle, décide de retirer ses fonds. Comme nous l'avons dit auparavant, celle-ci détient 10 % de la pool. En conséquence, elle obtient 0,5 ETH et 200 DAI, soit un total de 400 $. Nous sommes d'accord, il s'agit là d'un beau bénéfice, sur un dépôt initial de 200 $. Mais attendez un peu... que se serait-il passé si elle s'était contentée de holder 1 ETH et 100 DAI ? La valeur totale de ces actifs serait de 500 $.

Oui vous avez bien lu... Alice aurait mieux fait de HOLDER ses actifs au lieu de les déposer dans une pool de liquidité. C'est ce que nous appelons une perte non permanente. Dans le cas d'Alice, cette perte n'est pas très important du fait du montant relativement faible mis en gage. Gardez à l'esprit que la perte non permanente peut entraîner des pertes importantes (y compris une partie du dépôt initial).

Cela étant dit, notre exemple ne prend pas en compte les frais de trading qu'Alice a touché en fournissant de la liquidité. Dans de nombreux cas, les frais perçus annuleraient les pertes et rendraient rentable le fait de fournir de la liquidité. Il reste néanmoins essentiel de comprendre les pertes non permanentes avant de fournir de la liquidité à un protocole DeFi.


Estimation de la perte non permanente

Comme nous l'avons vu, les pertes non permanentes surviennnent lorsque le prix des actifs dans la pool change. Mais peut-on chiffrer ce changement ? Oui bien sûr ! Nous pouvons même en modéliser un graphique. Veuillez noter que ce graphique ne prend pas en charge les frais de trading perçus en fournissant de la liquidité.


Voici un récapitulatif des informations que nous présente le graphique quant aux pertes / HOLD :

  • changement du prix de x1,25 = 0,6 % de perte
  • changement du prix de x1,50 = 2,0 % de perte
  • changement du prix de x1,75 = 3,8 % de perte
  • changement du prix de x2 = 5,7 % de perte
  • changement du prix de x3 = 13,4 % de perte
  • changement du prix de x4 = 20 % de perte
  • changement du prix de x5 = 25,5 % de perte
Il y a quelque chose d'important que vous devez comprendre. Les pertes non permanentes surviennent, que l'actif baisse ou augmente. La seule chose qui compte pour les pertes non permanentes, c'est l'écart entre le prix actuel et celui au moment du dépôt. Si vous souhaitez obtenir une explication plus technique, consultez l'article de Pintail qui traite de ce sujet.


Les risques encourus lorsque vous fournissez de la liquidité à un MMA

Entre nous, « pertes non permanentes » n'est pas un super nom. Si nous parlons d'« impermanent loss » (de perte non permanente en français), c'est par ce que celles-ci deviennent effectives uniquement lorsque vous retirez vos cryptomonnaies de la pool de liquidité. À ce moment là, les pertes deviennent permanentes. Les frais que vous gagnez peuvent compenser ces pertes, mais le nom reste en effet un peu trompeur...

Soyez extrêmement prudent lorsque vous déposez vos fonds dans un MMA. Comme nous l'avons évoqué, certaines pools de liquidité sont beaucoup plus exposées aux pertes non permanentes que d'autres. En règle générale, plus les actifs dans la pool sont volatils, plus vous avez de chance d'être exposés aux pertes non permanentes. N'hésitez pas à commencer avec un petit montant. Ainsi, vous pourrez vous familiariser avec les MMA tout en profitant de leur rendement. 

Le dernier point à prendre en compte, est la sécurité du MMA. La DeFi permet à tout un chacun de créer un MMA en forkant un ancien projet. Ainsi, il est facile de se retrouver confronté à des bogues, des hacks et des escroqueries. Si une pool de liquidité promet des rendements exceptionnellement élevés, les risques le sont tout autant.



Pour conclure

La perte non permanente est l'un des concepts de base que vous vous devez de maîtriser si vous souhaitez fournir de la liquidité à un market-maker automatisé. En bref, si le prix de l'actif est différent de celui au moment du dépôt, le fournisseur de liquidité s'expose à la perte non permanente.