Mise au point sur les Pertes Intermittentes
AccueilArticles

Mise au point sur les Pertes Intermittentes

Intermédiaire
6d ago
6m

Trop Long, Pas lu.

Si vous vous êtes déjà adonnés à la pratique de la DeFi, vous avez surement déjà vu passer ce terme - "impermanent loss" en anglais. Il désigne un changement du prix de la crypto-monnaie que vous ajoutez à un pool par rapport au moment où vous avez effectué le dépôt. Plus le changement est important, plus grande est la perte.

« Attendez, je peux perdre de l'argent en fournissant des liquidités? Et pourquoi la perte est-elle intermittente? » De fait, cela provient d'une caractéristique de conception inhérente à un type de marché spécial, les Teneurs de Marché Automatisés ou Automated Market Maker (AMM) en anglais. Le fait de fournir des liquidités à un pool de liquidité peut s'avérer profitable, mais il convient de garder à l'esprit le concept de pertes intermittentes.


Introduction

Les protocoles DeFi tels qu'Uniswap, SushiSwap ou encore PancakeSwap ont récemment bénéficié d'une explosion en termes de volume et de liquidité. Ces protocoles de liquidité permettent en essence à quiconque possède des fonds de devenir un teneur de marché et ainsi d'engranger des frais de trading. La démocratisation de la tenue de marché a ouvert le pas à une grande activité économique, dépourvue de friction, dans l'espace de la crypto-monnaie.

Que faut-il donc savoir au préalable si l'on désire fournir de la liquidité à ces plateformes ? Dans cet article, nous allons nous étendre au sujet de l'un des concepts les plus importants — celui des pertes intermittentes.


Qu'est-ce qu'une perte intermittente ?

Un perte intermittente provient du changement du prix d'actifs par rapport au moment où l'on a effectué le dépôt pour fournir de la liquidité, au sein d'un pool de liquidité. Plus le changement est important, plus vous serez exposés au concept de perte intermittente. Dans ce cas présent, la perte se compte en dollars: votre retrait vaut moins de dollars au moment où vous l'effectuez, par rapport au dépôt que vous aviez effectué.

Les pools proposant des actifs dont les changements de prix sont contenus dans des fenêtres relativement petites seront moins exposés aux pertes intermittentes. Les stablecoins ou d'autres types de versions indexées d'un coin en particulier, par exemple, resteront dans des écarts de prix relativement faibles. Dans ces cas-là, il existe donc un faible risque de perte intermittente pour les fournisseurs de liquidité (liquidity provider ou LP en anglais).

Alors pourquoi au juste les fournisseurs de liquidité s'adonnent-ils à cette pratique s'ils s'exposent par la même à des pertes potentielles ? Il faut savoir que les pertes intermittentes peuvent tout de même être amorties par les frais de trading. A vrai dire, même les pool que l'on retrouve sur Uniswap et qui se trouvent être considérablement exposés aux pertes intermittentes peuvent devenir très profitables grâce aux frais de trading.

Uniswap charge 0,3% de frais sur chaque ordre de trading exécuté, et ces derniers vont directement dans la poche des fournisseurs de liquidité. Si un pool bénéficie d'un large volume d'échange, il reste profitable aux fournisseurs de liquidité, et ce même en étant fortement exposé aux pertes intermittentes. Toutefois, cela dépend du protocole, du pool en question, des actifs y étant déposés et de conditions de marchés encore plus vastes.


Comment une perte intermittente se produit-elle ?

Voici un exemple montrant comment un fournisseur de liquidité peut subir une perte intermittente.

Alice dépose 1 ETH et 100 DAI dans un pool de liquidité. Chez ce teneur de marché (AMM) en question, la paire de tokens déposée doit être de valeur correspondante. Cela veut dire que le prix d'un ETH était de 100 DAI au moment du dépôt. Cela signifie également que la valeur en dollars du dépôt d'Alice s'élevait à 200 USD au moment où il a été fait.

En outre, il y a maintenant un total de 10 ETH et de 1000 DAI dans le pool — fournis par les autres fournisseurs de liquidités (LP) aux côtés d'Alice. Elle possède donc une part équivalente à 10% du pool dont la liquidité totale est de 10 000.

Imaginons maintenant que le prix de l'ETH passe à 400 DAI. Au cours de cette augmentation, les traders d'arbitrage ajouteront du DAI au pool et retireront de l'ETH jusqu'à ce que le ratio reflète le prix du moment. Souvenez-vous que les AMM n'ont pas de carnet d'ordre. Ce qui détermine le prix des actifs du pool, c'est le ratio de leurs deux quantités au sein du pool. Tandis que la liquidité reste constante au sein du pool (10 000), le ratio d'actifs présents, lui, change.

Si un ETH vaut maintenant 400 DAI, le ratio entre la quantité d'ETH et la quantité de DAI dans le pool doit changer. Il y a maintenant 5 ETH et 2000 DAI dans le pool, grâce au travail des traders d'arbitrage.

Ainsi, Alice décide de retirer ses fonds. Comme nous l'avons mentionné précédemment, elle a droit à une part de 10% des actifs du pool. Elle peut donc retirer 0,5 ETH et 200 DAI, pour un total de 400 USD. On constate qu'elle a réalisé un joli profit puisque sont dépôt initial était de 200 USD, n'est-ce pas ? Attendez un peu, qu'en serait-il si elle avait juste conservé son montant crypto inital de 1 ETH et 100 DAI ? La valeur combinée de ces fonds serait maintenant de 500 USD.

On constate donc qu'Alice s'en serait mieux sortie en conservant son investissement initial (HODL) plutôt qu'en le déposant dans un pool de liquidité. Voila ce qu'on appelle une perte intermittente. Dans ce cas présent, la perte d'Alice est relativement minime puisque son dépôt initial était d'un montant relativement petit. Gardez à l'esprit cependant, que les pertes intermittentes peuvent amener de grosses pertes tout-court (en incluant une part significative du dépôt initial).

Une fois cela dit, dans l'exemple d'Alice, on a totalement mis de côté les éventuels frais de trading qu'elle aurait gagné en fournissant de la liquidité. Dans la plupart des cas, les frais de trading engrangés rattrapent la perte et rendent le rôle de fournisseur de liquidité néanmoins rentable. Mais il convient de bien comprendre le concept de perte intermittente avant de fournir de la liquidité à un protocole DeFi.


Estimation des pertes intermittentes

Nous avons donc vu que les pertes intermittentes se produisent lorsque le prix des actifs du pool change. Combien cela représente-t-il ? Il est possible de visualiser cela en graphique. Notez cependant que ce graphique ne prend pas en compte les frais de trading empochés en tant que fournisseur de liquidité.

Graphique des pertes intermittentes


Voici un résumé du graphique et des pertes qu'il chiffre en comparant cela au HODL :

  • Changement de prix x1,25 = perte de 0,6 %
  • Changement de prix x1,50 = perte de 2,0%
  • Changement de prix x1,75 = perte de 3,8 %
  • Changement de prix x2 = perte de 5,7%
  • Changement de prix x3 = perte de 13,4%
  • Changement de prix x4 = perte de 20,0%
  • Changement de prix x5 = perte de 25,5 %

Un autre aspect à bien comprendre, c'est que les pertes intermittentes se produisent peu importe la direction dans laquelle le prix évolue. La seule chose qui influe sur les pertes intermittentes, c'est le ratio du prix comparé au moment du dépôt initial. Si vous désirez consulter une explication plus approfondie de tout cela, jetez un oeil à l'article de pintail.


Les risques lorsque l'on fournit de la liquidité à un AMM (teneur de marché automatisé)

Soyons francs, "perte intermittente" ne constitue pas un nom approprié. On nomme ce concept de cette manière parce que les pertes ne sont réalisées qu'une fois que vous retirez vos coins du pool de liquidité. A partir de ce moment là, la perte devient tout à fait permanente. Les frais que vous gagnez pourront à priori compenser ces pertes, mais cela reste un nom trompeur.

Soyez très prudent lorsque vous effectuez un dépôt de fonds vers un Teneur de Marché Automatique (AMM). Comme nous l'avons développé, certains pools de liquidité sont bien plus exposés aux pertes intermittentes que les autres. La règle simple étant que plus les actifs au sein du pool sont volatiles, plus vous courez le risque d'être exposé à des pertes intermittentes. Il est sûrement plus raisonnable de commencer en effectuant des dépôts minimes. De cette manière, vous pourrez vous faire une idée du type de retour sur investissement auquel vous pouvez vous attendre, avant d'y dédier des sommes plus importante.  

Un dernier élément important, réside dans le le fait de se diriger vers des AMM testés et approuvés. Par essence, la DeFi permet à qui le veut de facilement réaliser un fork d'un AMM existant pour y ajouter des changements mineurs. Cela vous expose cependant à des bugs qui peuvent potentiellement bloquer vos fonds à tout jamais sur l'AMM. Si un pool de liquidité promet des retours sur investissement démesurés, c'est qu'il cache probablement une faille quelque part, les risques associés y seront sûrement plus grands.


 Vous désirez débuter avec la crypto-monnaie? Achetez des bitcoins (BTC) sur Binance!


Pour conclure

La perte intermittente est un concept fondamental qui doit être compris par quiconque désire devenir fournisseur de liquidité pour un AMM. En résumé, si le prix des actifs utilisés change entre le moment du dépôt et du retrait, le fournisseur de liquidité s'expose à des pertes intermittentes.

Vous avez des questions à propos des pertes intermittentes et du slippage? Jetez un oeil à notre plateforme Question/Réponse Ask Academy sur laquelle la communauté Binance se fera un plaisir de répondre à vos questions.