Qu'est-ce que l'analyse fondamentale (AF) ?
Table des matières
Introduction
Qu'est-ce que l'analyse fondamentale (AF) ?
Analyse fondamentale (AF) ou analyse technique (AT).
Indicateurs populaires pour l'analyse fondamentale
Analyse fondamentale et cryptomonnaies
Avantages et inconvénients de l'analyse fondamentale
Pour conclure
Qu'est-ce que l'analyse fondamentale (AF) ?
AccueilArticles
Qu'est-ce que l'analyse fondamentale (AF) ?

Qu'est-ce que l'analyse fondamentale (AF) ?

Débutant
Published Jun 26, 2020Updated Sep 29, 2021
11m

Table des matières


Introduction

Dans le domaine du trading, que vous gériez des actions centenaires ou des cryptomonnaies naissantes, aucune science exacte n'existe. Ou, s'il elle existe, les plus gros bonnets de Wall Street s'assurent que la formule reste un secret bien gardé.

Ce que nous avons à la place, c'est un large éventail d'outils et de méthodologies employés par les traders et les investisseurs. Pour l'essentiel, vous pouvez classer ces techniques en deux catégories : analyse fondamentale (AF) et analyse technique (AT).

Dans cet article, nous aborderons les bases de l'analyse fondamentale.


Qu'est-ce que l'analyse fondamentale (AF) ?

L'analyse fondamentale est une méthode utilisée par les investisseurs et les traders pour tenter d'établir la valeur intrinsèque d'actifs ou d'entreprises. Pour les évaluer avec précision, ils étudieront rigoureusement les facteurs internes et externes afin de déterminer si l'actif ou l'entreprise en question est surévalué ou sous-évalué. Leurs conclusions peuvent alors aider à mieux définir une stratégie qui sera plus susceptible de produire de bons rendements.

Par exemple, si vous vous intéressez à une entreprise, vous pouvez d'abord étudier des éléments tels que les bénéfices, les bilans, les états financiers et les flux de trésorerie de l'entreprise pour vous faire une idée de sa santé financière. Vous pouvez ensuite prendre du recul sur l'organisation pour examiner le marché ou le secteur dans lequel elle opère. Qui sont les concurrents ? Quels sont les publics que l'entreprise cible ? Est-ce qu'elle élargit sa portée ? Vous pouvez prendre encore plus de recul pour tenir compte des considérations macroéconomiques telles que les taux d'intérêt et l'inflation, pour ne citer que quelques facteurs.
Ce qui précède est ce que l'on appelle une approche ascendante : vous commencez par une entreprise qui vous intéresse et vous progressez pour comprendre sa place dans l'économie au sens large. Mais vous pouvez également adopter une approche descendante, dans laquelle vous affinez vos choix en examinant d'abord la vue d'ensemble.

L'objectif final de ce type d'analyse est de définir un prix d'action attendu et de le comparer au prix actuel. Si le chiffre est supérieur au prix actuel, vous pouvez en conclure que l'entreprise est sous-évaluée. S'il est inférieur au prix du marché, on peut en déduire qu'il est actuellement surévalué. Armé des données de votre analyse, vous pouvez décider en connaissance de cause d'acheter ou de vendre les actions de cette société particulière.


Analyse fondamentale (AF) ou analyse technique (AT).

Les traders et les investisseurs qui découvrent le marché des cryptomonnaies, du forex, ou les marchés boursiers ne savent souvent pas quelle approche adopter. L'analyse fondamentale et l'analyse technique sont en contraste étroit et reposent sur des méthodologies significativement différentes pour analyser différentes choses. Et pourtant, les deux fournissent des données pertinentes pour le trading. Alors, laquelle est meilleure ?

En fait, il peut être plus judicieux de se demander ce que chacune permet. En substance, les analystes fondamentaux estiment que le cours d'une action n'est pas nécessairement révélateur de sa valeur réelle. Une idéologie qui étaye leurs décisions d'investissement.

À l'inverse, les analystes techniques estiment que les mouvements futurs des prix peut être prédit dans une certaine mesure à partir de l'action passée des prix et des données de volume. Ils ne se préoccupent pas de l'étude des facteurs externes, mais préfèrent se concentrer sur les graphiques de prix, les modèles et les tendances des marchés. Ils visent à identifier les points idéaux pour entrer et sortir de positions.

Les promoteurs de l'hypothèse des marchés efficients (EMH) pensent qu'il est impossible de surperformer constamment le marché grâce à l'analyse technique (AT). La théorie suggère que les marchés financiers représentent toutes les informations connues sur les actifs (qu'ils sont « rationnels ») et qu'ils tiennent compte des données historiques. Les versions « moins radicales » de l'EMH ne discréditent pas l'analyse fondamentale, mais les formes « radicales » soutiennent qu'il est impossible, même avec une recherche rigoureuse, d'obtenir un avantage concurrentiel.

Bien entendu, il n'existe pas de meilleure stratégie objective, car les deux peuvent présenter des informations précieuses dans différents domaines. Certaines se prêtent mieux à certains styles de trading et, en pratique, de nombreux traders utilisent une combinaison des deux pour observer la situation dans son ensemble. Ceci est vrai pour le trading à court terme comme pour les investissements à long terme.


Indicateurs populaires pour l'analyse fondamentale

Nous ne regardons pas les chandeliers, la MACD, ou le RSI pour obtenir des informations en analyse fondamentale. Nous utilisons plutôt une poignée d'indicateurs spécifiques à l'AF. Dans cette section, nous allons parler des plus populaires.


Bénéfice par action (BPA)

Le bénéfice par action est une mesure établie de la rentabilité d'une entreprise, qui nous indique combien de bénéfices elle réalise pour chaque action en circulation. Elle est calculée à l'aide de la formule suivante :

(revenu net - dividendes préférentiels) / nombre d'actions


Supposons qu'une entreprise ne paie pas de dividendes et que son bénéfice soit de 1 millions de dollars. Avec 200 000 actions émises, la formule nous offre un BPA de 5 $. Le calcul n'est pas particulièrement complexe, mais il peut nous donner un aperçu des investissements potentiels. Les entreprises dotées d'un BPA plus élevé (ou croissant) sont généralement plus attrayantes pour les investisseurs.

Le bénéfice dilué par action est privilégié par certains, car il tient également compte des facteurs susceptibles d'augmenter le nombre total d'actions. Dans le cas d'options d'actions, par exemple, les employés ont la possibilité d'acheter des actions de la société. Comme cela donne généralement un nombre plus élevé d'actions pour diviser le bénéfice net, nous nous attendons à voir une valeur plus faible pour le BPA dilué par rapport au BPA simple.

Comme pour tous les indicateurs, les bénéfices par action ne doivent pas constituer la seule mesure utilisée pour valoriser un investissement potentiel. Cela dit, c'est un outil vraiment pratique lorsqu'il est combiné à d'autres.


Ratio cours/bénéfice (PER)

Le ratio cours/bénéfice (ou PER) évalue une entreprise en comparant le prix de l'action à son bénéfice par action. Il est calculé à l'aide de la formule suivante :

prix de l'action / bénéfice par action


Nous allons réutiliser la société de l'exemple précédent, qui avait un BPA de 5 $. Supposons que l'action s'échange à 10 $, ce qui nous donnerait un PER de 2. Qu'est-ce que cela signifie ? Eh bien, cela dépend largement de ce que le reste de nos recherches montre.

Beaucoup utilisent le PER pour déterminer si une action est surévaluée (si le ratio est supérieur) ou sous-évaluée (si le ratio est inférieur). Il est bon de prendre en compte ce chiffre en le comparant au PER d'entreprises similaires. Encore une fois, cette règle ne se vérifie pas toujours, et il est donc préférable de l'utiliser en parallèle avec d'autres techniques d'analyse quantitative et qualitative.


Ratio Cours/Valeur comptable (Price-to-book – PBR)

Le ratio price-to-book (également connu sous le nom de ratio cours/capitaux propres ou ratio P/B) peut nous renseigner sur la manière dont les investisseurs évaluent l'entreprise par rapport à sa valeur comptable. La valeur comptable est la valeur d'une entreprise telle que définie dans ses rapports financiers (généralement, les actifs moins les passifs). Le calcul se présente comme suit :

prix par action / valeur comptable par action


Revenons à notre entreprise précédente. Nous supposerons qu'elle a désormais une valeur comptable de 500 000 $. L'action s'échange à 10 $, et il en existe 200 000. La valeur comptable par action est donc de 500 000 $ divisée par 200 000, ce qui nous donne 2,5 $.

Si on remplace ses valeurs dans la formule, 10 $ divisés par 2,5 $ nous donnent un ratio price-to-book de 4. À première vue, cela ne semble pas positif. Cela nous indique que les actions s'échangent actuellement à un prix quatre fois supérieur à la valeur réelle de l'entreprise sur le papier. Cela pourrait suggérer que le marché surévalue l'entreprise, peut-être en s'attendant à une croissance énorme. Si nous avions un ratio inférieur à 1, cela indiquerait que l'entreprise a plus de valeur que ce que le marché reconnaît actuellement.

L'une des limites du ratio price-to-book est qu'il est mieux adapté à l'évaluation des entreprises « à fort niveau d'actifs ». De fait, les entreprises avec peu d'actifs physiques ne sont pas bien représentées.


Ratio cours/bénéfice (price-earnings to growth – PEG)

Le ratio price-earnings to growth (PEG) est une extension du ratio cours bénéfice, élargissant son champ d'application pour tenir compte des taux de croissance. Il utilise la formule suivante :

ratio cours bénéfice / taux de croissance des bénéfices


Le taux de croissance des bénéfices est une estimation de la croissance prévue des bénéfices pour l'entreprise dans un délai défini. Nous l'exprimons en pourcentage. Supposons que nous ayons estimé une croissance moyenne de 10 % sur les cinq prochaines années pour l'entreprise précédente. Nous prenons le ratio cours/bénéfices (2) et le divisons par 10 pour atteindre un ratio de 0,2.

Ce ratio suggérerait que l'entreprise est un bon investissement, car elle est fortement sous-évaluée lorsque nous prenons en compte la croissance future. Toute entreprise dont le rapport est inférieur à 1 est considérée sous-évaluée. Toutes celles qui dépassent 1 pourraient être surévaluées.

Le ratio PEG est préféré au PER par beaucoup, car il prend en compte une variable assez importante que le PER omet.



Analyse fondamentale et cryptomonnaies

Les paramètres susmentionnés ne sont pas vraiment applicables aux cryptomonnaies. Vous pouvez plutôt vous tourner vers d'autres facteurs pour évaluer la viabilité d'un projet. La section suivante présente une poignée d'indicateurs utilisés par les traders en cryptomonnaies.


Ratio valeur par transaction réseau (NVT)

Souvent considéré comme l'équivalent du PER des marchés des cryptomonnaies, le ratio NVT est rapidement devenu un élément essentiel de l'AF des cryptomonnaies. Il peut être calculé comme suit :

valeur réseau / volume quotidien de transactions


Le NVT tente d'interpréter la valeur d'un réseau donné en fonction de la valeur des transactions qu'il traite. Supposons que vous ayez deux projets : la monnaie A et la monnaie B. Tous deux présentent une capitalisation de 1 000 000 $. Cependant, la monnaie A a un volume de transactions quotidiennes de 50 000 dollars, alors que celui de la monnaie B est de 10 000 dollars.

Le ratio NVT pour la monnaie A est de 20, et le NVT pour la monnaie B est de 100. En général, les actifs dont le ratio NVT est faible sont considérés comme sous-évalués, tandis que ceux dont le ratio est élevé peuvent être considérés comme surévalués. Ceci suggère que la monnaie A est sous-évaluée par rapport à la monnaie B.


Adresses actives

Certains s'intéressent au nombre d'adresses actives sur un réseau pour évaluer la quantité d'adresses utilisées. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un indicateur autonome (la mesure peut être manipulée), il peut néanmoins révéler des informations sur l'activité du réseau. Vous pouvez en tenir compte dans votre véritable valorisation d'un actif numérique donné.


Ratio prix/coût du minage

Le ratio prix/coût du minage est une mesure permettant d'évaluer les monnaies de type preuve de travail, qui sont minées par les participants du réseau. Il prend en compte les coûts associés à ce processus : dépenses d'électricité et de matériel.
Prix du marché d'une monnaie / coût de minage d'une monnaie


Le ratio prix/coût du minage peut en dire long sur l'état actuel d'un réseau blockchain. Le point mort du ratio prix/coût du minage fait référence au coût du minage d'une unité de valeur. Par exemple, s'il est de 10 000 $, alors les mineurs dépensent généralement 10 000 $ pour générer une nouvelle unité.
Supposons que la monnaie A s'échange à 5 000 $ et la monnaie B à 20 000 $, et que les deux ont un coût de minage de 10 000 $. Le ratio de la monnaie A sera de 0,5, tandis que celui de la monnaie B sera de 2. Puisque le ratio de la monnaie A est inférieur à 1, cela nous indique que les mineurs opèrent à perte pour miner cette monnaie. Le minage de la monnaie B est rentable car, pour chaque 10 000 $ dépensés sur pour la miner, vous pouvez espérer gagner 20 000 $.

En raison des incitations, on pourrait s'attendre à ce que le ratio tende vers 1 au fil du temps. Pour la monnaie A, ceux qui minent à perte quitteront probablement le réseau à moins que le prix n'augmente. La monnaie B propose une récompense attrayante, vous vous attendez donc à ce que davantage de mineurs se joignent à son réseau et en profitent jusqu'à ce qu'elle ne soit plus rentable.

L'efficacité de cet indicateur est contestée. Cela vous donne néanmoins une idée de l'économie du minage, que vous pouvez prendre en compte dans votre évaluation globale d'un actif numérique.


Livre blanc, équipe et feuille de route

La méthode la plus répandue pour établir la valeur des cryptomonnaies et des tokens implique une bonne recherche à l'ancienne sur le projet. Lire un livre blanc vous permet de comprendre les objectifs d'un projet, ses cas d'utilisation et sa technologie. Les antécédents des membres de l'équipe vous donnent une idée de leur capacité à construire et à faire évoluer le produit. Enfin, une feuille de route vous indique si le projet est sur la bonne voie. Elle peut être complétée par des recherches supplémentaires pour déterminer la probabilité que le projet atteigne ses objectifs.


Avantages et inconvénients de l'analyse fondamentale

Avantages de l'analyse fondamentale

L'analyse fondamentale est une méthodologie robuste pour évaluer les entreprises d'une manière que l'analyse technique ne peut tout simplement pas concurrencer. Pour les investisseurs du monde entier, l'étude d'une série de facteurs qualitatifs et quantitatifs constitue un point de départ crucial pour tout trade.
Tout le monde peut effectuer une analyse fondamentale, car elle repose sur des techniques éprouvées et des données financières facilement disponibles. Ou du moins, c'est le cas sur les marchés traditionnels. En effet, si nous regardons les cryptomonnaies (encore un petit secteur), les données ne sont pas toujours disponibles, et une forte corrélation entre les actifs signifie que l'AF pourrait ne pas être aussi efficace.

Bien menée, elle permet d'identifier les actions actuellement sous-évaluées et susceptibles de s'apprécier au fil du temps. Des investisseurs de premier plan, tels que Warren Buffett et Benjamin Graham, ont constamment démontré qu'une recherche rigoureuse sur les entreprises peut donner d'excellents résultats.


Inconvénients de l'analyse fondamentale

Il est facile d'effectuer une analyse fondamentale, mais il est plus difficile d'effectuer une bonne analyse fondamentale. Déterminer la « valeur intrinsèque » d'une action est un processus chronophage qui nécessite beaucoup plus de travail que de simplement remplacer des nombres dans une formule. De nombreux facteurs doivent être évalués, et la courbe d'apprentissage pour le faire efficacement peut être pentue. De plus, L'AF convient mieux au trading à long terme qu'au court terme.

Ce type d'analyse néglige également les forces et les tendances puissantes du marché que l'analyse technique peut identifier. Comme l'a dit l'économiste John Maynard Keynes :

Le marché peut rester dans l'erreur plus longtemps que vous ne pouvez conserver votre solvabilité

Il n'y a aucune garantie que actions qui apparaissent sous-évaluées (d'après les indicateurs) s'apprécient à l'avenir.


Pour conclure

L'analyse fondamentale est une pratique établie par laquelle certains des traders les plus prospères jurent. En affinant une stratégie, les investisseurs peuvent non seulement apprendre à mieux estimer la valeur réelle des actions, cryptomonnaies, et d'autres actifs, mais aussi mieux comprendre les entreprises et les industries dans leur ensemble.
Associée à l'analyse technique, l'analyse fondamentale peut donner aux traders et aux investisseurs une compréhension approfondie des actifs et des entreprises dont ils pourraient tirer profit. La combinaison de l'AF et de l'AT est privilégiée par beaucoup au sein des marchés traditionnels et crypto.
Compte tenu de la nouveauté des marchés de cryptomonnaies, vous devez toutefois comprendre que l'AF peut ne pas être aussi efficace. Faites toujours vos propres recherches et assurez-vous d'avoir mis en place une stratégie de gestion des risques solide.