Quelle est le lien entre la blockchain et Web3 ?
Accueil
Articles
Quelle est le lien entre la blockchain et Web3 ?

Quelle est le lien entre la blockchain et Web3 ?

DĂ©butant
Publié le Oct 24, 2022Mis à jour le Jun 9, 2023
7m

Résumé

Internet est passĂ© du Web 1.0 « en lecture seule » Ă  l'Ă©tat actuel du Web 2.0, qui est souvent dĂ©crit comme participatif et axĂ© sur les rĂ©seaux sociaux. Nous sommes tĂ©moin de l'Ă©volution d'Internet vers le Web 3.0, souvent appelĂ© Web3 dans l'espace crypto. Le Web3 promet de permettre aux gens de possĂ©der des choses numĂ©riquement, d’effectuer facilement des transactions en ligne et d’avoir plus de contrĂŽle sur leurs donnĂ©es personnelles. Les Ă©cosystĂšmes blockchain et crypto ont dĂ©jĂ  des produits fonctionnels pour le Web3. Par exemple, les utilisateurs peuvent effectuer des paiements pair-Ă -pair et collectionner des objets numĂ©riques avec des portefeuilles crypto. De nombreux projets basĂ©s sur la blockchain sont dĂ©centralisĂ©s par conception et permettent Ă  quiconque de les utiliser.

Introduction

Les actifs numĂ©riques peuvent faire partie intĂ©grante du Web3 : un nouvel Internet qui devrait remĂ©dier aux lacunes du Web actuel, tels que la concentration de pouvoir au niveau des donnĂ©es personnelles de quelques plateformes sociales centralisĂ©es et l'exploitation des donnĂ©es utilisateurs. La nature dĂ©centralisĂ©e et sans permission des blockchains contribue Ă  distribuer le pouvoir de communication plutĂŽt que de l’accorder aux autoritĂ©s centrales.

Alors que les actifs numériques apportent des paiements numériques natifs au Web3, ils peuvent également fonctionner comme des tokens programmés pour jouer un divers rÎles dans les systÚmes économiques numériques. La blockchain et la crypto pourraient également rendre le Web3 plus centré sur la communauté grùce à des organisations autonomes décentralisées (DAO). 

En quoi le Web3 est-il différent du Web2 ?

Les principales Ă©tapes de l’évolution d’Internet sont souvent surnommĂ©es Web1, Web2 et Web3. À l’ùre du Web1, les utilisateurs ne pouvaient pas modifier les donnĂ©es en ligne ou tĂ©lĂ©charger leur propre contenu sur les sites Web avec lesquels ils interagissent. Internet Ă©tait alors constituĂ© de pages HTML statiques qui permettaient des expĂ©riences simples et unidirectionnelles, telles que la lecture de forums d'informations.

Le Web2 permet la consommation de contenu et une interaction simple. Ensuite, le Web2 a progressivement Ă©voluĂ© vers un Internet plus interactif oĂč les utilisateurs Ă©taient plus impliquĂ©s dans la gĂ©nĂ©ration de leur propre contenu. Étant donnĂ© que ces modes d’interaction en ligne Ă©taient principalement facilitĂ©s par les plateformes de mĂ©dias sociaux, le Web2 a occasionnĂ© l'Ă©mergence d'un monopole dominĂ© par les gĂ©ants de la tech.

L’écosystĂšme Web2 actuel change Ă  mesure que de plus en plus de ses problĂšmes sont mis en lumiĂšre. Par exemple, les internautes sont devenus plus prĂ©occupĂ©s par le suivi et la propriĂ©tĂ© des donnĂ©es, ainsi que par les questions de censure.

Le pouvoir des entreprises centralisĂ©es est devenu particuliĂšrement visible lorsqu'elles ont commencĂ© Ă  l'utiliser pour bannir des utilisateurs et des organisations spĂ©cifiques de leurs plateformes. Les entreprises du Web2 utilisent Ă©galement les donnĂ©es pour maintenir les utilisateurs sur leurs sites Web et crĂ©er des publicitĂ©s ciblĂ©es. De telles incitations Ă©conomiques peuvent conduire ces entreprises Ă  ne pas agir dans le meilleur intĂ©rĂȘt des utilisateurs.

La vision du Web3 est celle de la prochaine étape vers un Internet meilleur. Ses principales promesses consistent notamment à rendre les plateformes en ligne décentralisées, sans confiance et sans permission. Il pourrait également apporter la propriété numérique, les paiements numériques natifs et la résistance à la censure comme nouvelle norme des produits et services Web.

La blockchain et les cryptomonnaies sont parfaitement positionnées pour devenir des technologies essentielles du Web3, car elles sont intrinsÚquement décentralisées, permettant à quiconque d'enregistrer des informations sur la chaßne, de tokeniser des actifs et de créer des identités numériques. 

Comment la blockchain et la crypto s’intùgrent-elles dans la philosophie Web3 ?

DĂ©centralisation. Comme indiquĂ© ci-dessus, l’un des problĂšmes centraux du Web2 est la concentration du pouvoir et des donnĂ©es entre les mains de quelques acteurs majeurs. La blockchain et les cryptomonnaies peuvent dĂ©centraliser le Web3 en facilitant une distribution plus large des informations et du pouvoir. Le Web3 pourrait utiliser des registres distribuĂ©s publics alimentĂ©s par la blockchain pour permettre une plus grande transparence et une meilleure dĂ©centralisation.

Sans permission : les projets basés sur la blockchain remplacent les systÚmes propriétaires des entreprises traditionnelles par un code ouvertement disponible. La nature sans autorisation des applications développées sur la blockchain permet à quiconque dans le monde entier d'accéder et d'interagir avec elles sans restriction.

Sans confiance : la blockchain et la crypto Ă©liminent le besoin de faire confiance Ă  un tiers, tel qu’une banque ou un intermĂ©diaire individuel. Les utilisateurs du Web3 peuvent effectuer des transactions sans avoir Ă  faire confiance Ă  n'importe quelle entitĂ©, mais seulement au rĂ©seau lui-mĂȘme. 

Canaux de paiement : les cryptomonnaies pourraient servir d’infrastructure de paiement numĂ©rique native au Web3. Les actifs numĂ©riques peuvent potentiellement amĂ©liorer l’infrastructure de paiement coĂ»teuse et encombrante du Web2, car ils sont vraiment sans frontiĂšres et ne nĂ©cessitent pas d’intermĂ©diaires.

Propriété : la cryptomonnaie propose déjà des outils tels que les portefeuilles crypto, qui permettent aux utilisateurs de stocker leurs fonds sans intermédiaire. Les utilisateurs peuvent également connecter des portefeuilles à des applications décentralisées pour utiliser leurs fonds de diverses maniÚres ou présenter leurs articles numériques. Tout le monde peut vérifier la propriété de ces fonds et de ces éléments à l'aide d'un registre public transparent.

RĂ©sistance Ă  la censure : les blockchains sont conçues pour rĂ©sister Ă  la censure, ce qui signifie qu’aucune partie ne peut modifier unilatĂ©ralement l'historique des transactions. Une fois qu'une information a Ă©tĂ© ajoutĂ©e Ă  la blockchain, il est presque impossible de la supprimer. Cette fonctionnalitĂ© pourrait aider Ă  prĂ©server toutes sortes de discours de la censure du gouvernement et des entreprises.

La blockchain et la crypto sont-elles essentielles au Web3 ?

Le Web3 pourrait bien s’appuyer sur des technologies qui ne sont pas liĂ©es Ă  la blockchain ou Ă  la cryptomonnaie. Par exemple, les technologies telles que la rĂ©alitĂ© augmentĂ©e (RA), la rĂ©alitĂ© virtuelle (RV), l'Internet des objets (IoT) et le mĂ©tavers peuvent Ă©galement devenir essentielles Ă  la nouvelle Ăšre d'Internet. Alors que la blockchain pourrait fonctionner davantage du cĂŽtĂ© de l’infrastructure du Web3, ces technologies et solutions pourraient aider Ă  rendre Internet plus immersif et connectĂ© au monde rĂ©el.

L'IoT pourrait connecter divers appareils via Internet, tandis que la réalité augmentée pourrait intégrer des éléments visuels numériques dans le monde réel, et la RV pourrait construire des environnements générés par des ordinateurs remplis par des éléments représentés comme des actifs numériques. Enfin, la scalabilité et le regroupement de ces technologies pourraient faire d'un métavers unifié la réalité du Web3.

Les cryptomonnaies pourraient fournir des canaux de paiement natifs du numérique et bien plus encore. Les tokens utilitaires peuvent débloquer un univers de cas d'utilisation essentiels pour le Web3. De plus, les tokens non fongibles (NFT) peuvent aider à vérifier l'identité et la propriété dans le domaine numérique d'une maniÚre qui ne compromet pas le contrÎle des données personnelles des utilisateurs.

À quoi ressemblera le Web3 avec les cryptomonnaies et la blockchain ?

La technologie Blockchain peut devenir l’un des fondements du Web3, mais les utilisateurs pourraient mĂȘme ne pas le remarquer. Si les applications construites sur les blockchains sont conviviales et intuitives, les gens ne penseront pas Ă  l’infrastructure sous-jacente, tout comme nous considĂ©rons rarement les serveurs de donnĂ©es et les protocoles Internet qui sont Ă  la base des plateformes de mĂ©dias sociaux que nous utilisons quotidiennement.

Les NFT pourraient permettre aux utilisateurs d’afficher des objets de collection numĂ©riques Ă  d’autres utilisateurs et aider Ă  crĂ©er et Ă  maintenir leurs identitĂ©s numĂ©riques uniques. Ils pourraient Ă©galement servir Ă  d’autres fins fonctionnelles, telles que le soutien de nombreux processus clĂ©s dans les jeux en ligne.

La blockchain et la crypto peuvent transformer la façon dont les utilisateurs de Web3 coordonnent et appliquent l’action collective par le biais d’organisations autonomes dĂ©centralisĂ©es (DAO). Les DAO permettent aux gens de s’organiser autour d’un intĂ©rĂȘt commun sans autoritĂ© dĂ©cisionnelle centrale. Au lieu de cela, les dĂ©tenteurs de tokens votent pour dĂ©terminer le meilleur cours d'action ensemble. De plus, toute l’activitĂ© et les votes sont visibles sur une blockchain. Par consĂ©quent, les DAO peuvent conduire le Web3 Ă  ĂȘtre plus dĂ©centralisĂ©, transparent et centrĂ© sur la communautĂ©. 

Pour conclure

Le Web3 peut rĂ©soudre les grands problĂšmes de l’Internet d’aujourd’hui et minimiser le pouvoir des gĂ©ants de la technologie. Cependant, il s’agit encore en grande partie d’une vision utopique, plutĂŽt que d’une rĂ©alitĂ© tangible. NĂ©anmoins, les technologies qui sous-tendent probablement la prochaine itĂ©ration du Web sont dĂ©jĂ  en cours de dĂ©veloppement.

La blockchain et les cryptomonnaies sont souvent considĂ©rĂ©es comme l'une des technologies les plus d'ĂȘtre cruciales dans la rĂ©volution Web3, car elles sont conçues pour faciliter les interactions dĂ©centralisĂ©es, sans autorisation et sans confiance. En outre, la technologie blockchain et les actifs numĂ©riques ne rivalisent pas avec d’autres composants clĂ©s du Web, tels que la RA, la RV et l’Internet des objets, car ils sont susceptibles de fournir les solutions les plus prometteuses lorsqu’ils sont combinĂ©s les uns aux autres.