Qu'est-ce que le KYC (Know Your Customer) ?
Table des matières
Introduction
Qu'est-ce que le KYC ?
Qui régule la conformité KYC ?
Pourquoi avons-nous besoin du KYC dans le domaine des cryptos ?
Quels sont les principaux avantages du KYC ?
KYC et décentralisation
Arguments contre le KYC
Pour conclure
Qu'est-ce que le KYC (Know Your Customer) ?
AccueilArticles
Qu'est-ce que le KYC (Know Your Customer) ?

Qu'est-ce que le KYC (Know Your Customer) ?

Débutant
Published Aug 19, 2021Updated Sep 22, 2021
5m

Résumé

Les contrôles KYC (Know Your Customer) requièrent que les fournisseurs de services financiers identifient et contrôlent leurs clients. Cette démarche s'inscrit dans le cadre de leurs efforts de conformité en matière de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme (AML/CFT), afin de combattre la criminalité financière et d'assurer le contrôle des clients.

Le KYC combat de manière proactive les activités criminelles en collectant et en vérifiant les informations relatives aux clients. Ces contrôles renforcent la confiance dans le secteur et aident les fournisseurs de services financiers à gérer leurs risques. Le KYC est devenu monnaie courante sur les exchanges de cryptomonnaies. Cependant, certaines critiques affirment qu'il enlève l'anonymat et les aspects de décentralisation pour lesquels la crypto est célèbre.


Introduction

Le KYC est une exigence réglementaire courante que les fournisseurs de services financiers sont tenus de remplir. Ces contrôles combattent principalement le financement et le blanchiment d'argent provenant d'activités illicites. Le KYC est une mesure clé dans les réglementations de lutte contre le blanchiment d'argent, ce qui en fait une mesure de sécurité importante pour les cryptomonnaies en particulier. Les institutions financières et les fournisseurs de services comme Binance doivent de plus en plus mettre en œuvre des procédures KYC solides pour protéger les clients et leurs actifs.


Qu'est-ce que le KYC ?

Si vous avez ouvert un compte auprès d'un exchange de cryptomonnaies, il est probable que vous ayez dû effectuer un contrôle KYC. Le KYC exige des fournisseurs de services financiers qu'ils recueillent des informations vérifiant l'identité de leurs clients. Il peut s'agir d'une pièce d'identité ou de relevés bancaires, par exemple. À l'instar des réglementations AML, les politiques KYC aident à lutter contre le blanchiment d'argent, le financement du terrorisme, la fraude et le transfert illicite de fonds.
Le KYC est généralement une approche proactive plutôt qu'une approche réactive. La plupart des prestataires de services financiers prennent les coordonnées d'un client dans le cadre du processus d'intégration avant qu'il puisse effectuer des transactions financières. Dans certains cas, les comptes peuvent être créés sans KYC mais sont limités dans leur fonction. Binance, par exemple, permet aux utilisateurs d'ouvrir un compte mais restreint les transactions jusqu'à ce que le KYC soit complété.

Lorsque vous remplissez le formulaire KYC, il peut vous être demandé de fournir votre :

  • Pièce d'identité

  • Permis de conduire

  • Passeport

En plus de vérifier l'identité d'un client, il est également important de confirmer son adresse. Vos documents d'identité fourniront des informations de base telles que votre nom et votre date de naissance, mais d'autres informations sont nécessaires pour établir votre résidence fiscale, par exemple. Vous devrez probablement renseigner plus d'une étape de KYC. Les prestataires de services financiers doivent souvent revérifier l'identité de leurs clients à intervalles réguliers également.


Qui régule la conformité KYC ?

Les réglementations KYC diffèrent selon les pays, mais il existe une coopération internationale sur les informations de base nécessaires. Aux États-Unis, le Bank Secrecy Act et le Patriot Act de 2001 ont établi la plupart des processus AML et KYC que l'on observe aujourd'hui. L'UE et les pays d'Asie-Pacifique ont élaboré leurs propres réglementations, mais il y a beaucoup de chevauchements avec les États-Unis. Les réglementations de l'UE en matière de lutte contre le blanchiment d'argent (AMLD) et de la DSP2 fournissent le cadre principal pour les pays de l'UE. Au niveau mondial, la Financial Action Task Force (FATF) coordonne la coopération multinationale sur les conditions réglementaires.


Pourquoi avons-nous besoin du KYC dans le domaine des cryptos ?

En raison de la pseudonymie de la cryptomonnaie, elle est utilisée pour blanchir des fonds illicites et commettre une évasion fiscale. L'amélioration de la réglementation des cryptomonnaies renforce sa réputation et s'assure que les taxes sont payées là où elles sont dues. Il existe trois principales raisons pour lesquelles les contrôles KYC sont nécessaires dans le secteur des cryptomonnaies :

1. Les transactions sont irréversibles. Il n'y a pas d'administrateur pour vous aider si vous faites une erreur, ce qui signifie que les fonds peuvent être volés ou déplacés et ne peuvent pas être récupérés.

2. Les cryptomonnaies sont relativement anonymes (pseudonyme). Vous n'avez pas besoin de fournir de renseignements personnels pour ouvrir un portefeuille de cryptomonnaies.

3. La réglementation reste incertaine en ce qui concerne les taxes et la légalité des cryptomonnaies dans de nombreux pays.

Bien que le système KYC augmente le temps nécessaire à la création d'un compte, il présente des avantages évidents. Le client moyen ne sera pas nécessairement en mesure de les voir, mais le système KYC a un impact significatif sur la sécurité de vos fonds et la lutte contre la criminalité.


Quels sont les principaux avantages du KYC ?

Les avantages du KYC ne sont pas tous évidents. Cependant, il fait bien plus que lutter contre la fraude et peut bénéficier au système financier dans son ensemble :

1. Les prêteurs peuvent évaluer plus facilement leurs risques en établissant l'identité et l'historique financier d'un client. Ce processus conduit à une gestion plus responsable des prêts et des risques.

2. Il lutte contre le vol d'identité et d'autres types de fraude financière.

3. Il réduit le risque de blanchiment d'argent en l'empêchant de se produire comme mesure proactive.

4. Il améliore la confiance, la sécurité et la responsabilité des fournisseurs de services financiers. Cette réputation a un impact positif sur le secteur financier dans son ensemble et peut encourager l'investissement.

 

KYC et décentralisation

Depuis le début, les cryptomonnaies se concentrent sur la décentralisation et l'absence d'intermédiaires. Comme mentionné, tout le monde peut créer un portefeuille et détenir des cryptomonnaies sans avoir à fournir d'informations personnelles. Cependant, pour ces mêmes raisons, la crypto est devenue une méthode populaire de blanchiment d'argent.

Les gouvernements et les organismes de réglementation exigent généralement que les exchanges effectuent des contrôles KYC sur leurs clients. Bien que le KYC obligatoire soit très difficile à mettre en œuvre pour les portefeuilles de cryptomonnaies, les services qui échangent du fiat en cryptomonnaies sont plus adaptés. Certains investisseurs s'intéressent aux cryptomonnaies à titre spéculatif, tandis que d'autres apprécient plus activement leurs valeurs intrinsèques et leur utilité.


Arguments contre le KYC

Le KYC présente des avantages évidents, mais est toujours controversé et l'objet de critiques. Les arguments contre le KYC sont plus courants dans le monde des cryptomonnaies en raison de leur historique et de leur origine. En général, la plupart de ses critiques portent sur des questions de confidentialité et de coût :

1. L'exécution des contrôles KYC entraîne un coût supplémentaire qui est souvent répercuté sur le client sous forme de frais.

2. Certaines personnes n'ont pas les documents requis pour les vérifications KYC ou n'ont peut-être pas d'adresse fixe. Cela complique l'accès à certains services financiers.

3. Les fournisseurs de services financiers non responsables peuvent ne pas protéger efficacement les données, et des piratages peuvent entraîner le vol de vos données personnelles.

4. Certains soutiennent qu'il va à l'encontre de la décentralisation des cryptomonnaies.


Pour conclure

Les processus KYC sont une norme industrielle pour les services financiers et les exchanges de cryptomonnaies. C'est l'une des fonctions les plus importantes dans la lutte contre le blanchiment d'argent et d'autres crimes. Les vérifications KYC peuvent être pénibles, mais elles apportent un haut niveau de sécurité. Dans le cadre de mesures AML plus larges, KYC vous permet de trader des cryptomonnaies sur des exchanges tels que Binance avec plus de confiance et de sécurité.