Les pools de minage
Accueil
Articles
Les pools de minage

Les pools de minage

Intermédiaire
Publié le Apr 22, 2020Mis à jour le Jan 31, 2023
7m

Table des matiĂšres


Introduction

Le minage fait partie intégrante de la sécurité des blockchains à preuve de travail. En calculant des hachages avec certaines propriétés, les participants peuvent sécuriser les réseaux de cryptomonnaie sans avoir besoin d'autorité centrale.
Lorsque le Bitcoin a été lancé pour la premiÚre fois en 2009, toute personne possédant un PC ordinaire pourrait rivaliser avec d'autres mineurs pour deviner un hachage valide pour le prochain bloc. C'est parce que la difficulté de minage était faible. Le taux de hachage du réseau était trÚs bas. Par conséquent, vous n'aviez pas besoin de matériel spécialisé pour ajouter de nouveaux blocs à la blockchain.

Il va de soi que les ordinateurs capables de calculer le plus de hachages par seconde trouveraient plus de blocs. Et cela a provoqué un changement majeur dans l'écosystÚme. Les mineurs se sont engagés dans une sorte de course à l'armement pour tenter d'obtenir un avantage concurrentiel.

AprÚs avoir itéré via différents types de matériel (CPU, GPU, FPGA), les mineurs de Bitcoin se sont dirigés vers les ASIC ou « Application-Specific Integrated Circuits ». Ces dispositifs de minage ne vous permettront pas de naviguer sur Binance Academy ou de tweeter des photos de chats.

Comme son nom l'indique, les ASIC sont conçus pour exécuter une seule tùche : calculer des hachages. Mais comme ils sont conçus spécifiquement dans ce but, ils le font incroyablement bien. Si bien, en fait, que l'utilisation d'autres types de matériel pour le minage de Bitcoin est devenue assez rare.


Qu'est-ce qu'un pool de minage ?

Un bon matĂ©riel n'est nĂ©anmoins plus suffisant. Vous pourriez opĂ©rer plusieurs ASIC haut de gamme, et vous ne seriez encore qu'une goutte dans l'ocĂ©an du minage de Bitcoin. Les chances que vous miniez un bloc sont assez minces, mĂȘme si vous avez dĂ©pensĂ© beaucoup d'argent pour votre matĂ©riel et l'Ă©lectricitĂ© nĂ©cessaire pour le faire fonctionner.
Vous n'avez pas de garantie sur le moment oĂč vous serez payĂ© par une rĂ©compense de bloc, ou mĂȘme si vous serez payĂ©(e) un jour. Si vous voulez un revenu constant, vous devrez vous intĂ©resser aux pools de minage.

Disons que vous et neuf autres participants possĂ©dez chacun 0,1 % de la puissance de hachage totale du rĂ©seau. Cela signifie qu'en moyenne, vous vous attendez Ă  trouver un sur mille blocs. Avec environ 144 blocs par jour, vous trouverez probablement un bloc par semaine. Selon votre flux de trĂ©sorerie et votre investissement dans le matĂ©riel et l'Ă©lectricitĂ©, cette approche du « minage en solitaire » pourrait ĂȘtre une stratĂ©gie rĂ©alisable.

Cependant, que se passe-t-il si ces revenus ne suffisentt pas à générer un bénéfice ? Eh bien, vous pouvez associer vos forces aux neuf autres participants que nous avons mentionnés. Si vous combinez tous votre puissance de hachage, vous auriez 1 % du taux de hachage du réseau. Cela signifie que vous trouverez en moyenne un bloc sur cent, ce qui revient à un ou deux blocs par jour. Ensuite, vous pourriez simplement diviser la récompense et la partager entre tous les mineurs participants.

En bref, nous venons de décrire le principe d'un pool de minage. Ils sont largement utilisés de nos jours car ils garantissent un flux de revenus plus régulier aux membres.


Comment fonctionnent les pools de minage ?

En gĂ©nĂ©ral, un pool de minage place un coordinateur en charge de l'organisation des mineurs. Ils s'assureront que les mineurs utilisent des valeurs diffĂ©rentes pour le nonce afin de ne pas gaspiller la puissance de hachage en essayant de crĂ©er les mĂȘmes blocs. Ces coordinateurs seront Ă©galement chargĂ©s de rĂ©partir les rĂ©compenses et de les verser aux participants. Il existe plusieurs mĂ©thodes diffĂ©rentes utilisĂ©es pour calculer le travail effectuĂ© par chaque mineur et pour les rĂ©compenser en consĂ©quence.


Pools de minage de type « Pay-Per-Share (PPS) »

L'un des systÚmes de paiement les plus courants est le Pay-Per-Share (PPS). Dans ce systÚme, vous recevrez un montant fixe pour chaque « share » que vous avez partagé.

Un « share » est un hachage utilisé pour garder une trace du travail de chaque mineur. Le montant versé pour chaque share est minime, mais il se cumule au fil du temps. Notez qu'un share n'est pas un hachage valide au pour le réseau. Il s'agit simplement simplement un hash qui correspond aux conditions fixées par le pool de minage.

En PPS, vous ĂȘtes rĂ©compensĂ©, que votre pool rĂ©solve un bloc ou non. L'opĂ©rateur du pool prend le risque, donc il facturera probablement des frais importants, soit Ă  l'avance auprĂšs des utilisateurs, soit Ă  partir de la rĂ©compense de bloc lorsqu'elle sera versĂ©e.


Pools de minage de type Pay-Per-Last-N-Shares (PPLNS)

Un autre mode populaire est le Pay-Per-Last-N-Shares (PPLNS). Contrairement aux PPS, les PPLNS ne récompensent les mineurs que lorsque le pool trouve un bloc. Lorsque le pool trouve un bloc, elle vérifie le montant des N derniers shares envoyés (n varie selon le pool). Pour obtenir votre paiement, il divise le nombre de shares que vous avez envoyés par N, puis multiplie le résultat par la récompense du bloc (moins la commission de l'opérateur).

Prenons un exemple. Si la récompense actuelle du bloc est de 12,5 BTC (sans frais de transaction) et que les frais de l'opérateur sont de 20 %, la récompense disponible pour les mineurs est de 10 BTC. Si N était 1 000 000 et que vous avez fourni 50 000 shares, vous recevrez 5 % de la récompense disponible (soit 0,5 BTC).

Vous pouvez trouver plusieurs variantes de ces deux systĂšmes, mais ce sont ceux dont vous entendrez parler le plus souvent. Notez que, bien que nous parlons du Bitcoin, la plupart des cryptomonnaies Ă  preuve de travail populaires ont Ă©galement des pools de minage. Voici quelques exemples : Zcash, Monero, Grin et Ravencoin.



Vous souhaitez vous lancer dans les cryptomonnaies ? Achetez du Bitcoin sur Binance !



Les pools de minage sont-ils une menace pour la décentralisation ?

La lecture de cette article doit faire sonner quelques alarmes dans votre tĂȘte. Le principe mĂȘme de Bitcoin n'est-il pas qu'aucune entitĂ© unique ne peut contrĂŽler la blockchain ? Que se passe-t-il si quelqu'un obtient la majoritĂ© de la puissance de hachage ?
Ce sont des questions trĂšs pertinentes. Si une seule entitĂ© peut acquĂ©rir 51 % de la puissance de hachage du rĂ©seau, elle peut lancer une attaque de 51 %. Cela leur permettrait de censurer les transactions et mĂȘme d'annuler des transactions passĂ©es. Une telle attaque peut endommager Ă©normĂ©ment un Ă©cosystĂšme de cryptomonnaies.

Les pools de minage augmentent-ils le risque d'une attaque Ă  51 % ? La rĂ©ponse est : peut-ĂȘtre, mais ce n'est pas probable.


La répartition sur 24 heures du taux de hachage par pool au 16 avril 2020. Source : coindance.com


En thĂ©orie, les quatre principaux pools pourraient se rĂ©unir pour dĂ©tourner le rĂ©seau. Cela n'aurait cependant pas beaucoup de sens. MĂȘme s'ils parvenaient Ă  lancer une attaque, le prix du bitcoin s'effondrerait probablement, car leurs actions casseraient le systĂšme. En consĂ©quence, tout le butin acquis perdrait de sa valeur.

De plus, les pools ne possĂšdent pas nĂ©cessairement de l'Ă©quipement de minage. Les entitĂ©s propriĂ©taires connectent leurs machines au serveur du coordinateur, mais elles sont libres de migrer vers d'autres pools. Il est dans l'intĂ©rĂȘt des participants et des opĂ©rateurs de pool de maintenir l'Ă©cosystĂšme dĂ©centralisĂ©. AprĂšs tout, ils ne gagnent de l'argent que si le minage reste rentable.

Il y a eu quelques occasions oĂč les pools ont atteint une taille que l'on pourrait considĂ©rer comme inquiĂ©tante. En gĂ©nĂ©ral, le pool (et ses mineurs) prennent des mesures pour rĂ©duire le taux de hachage.


Pour conclure

Le paysage du minage de cryptomonnaie a changĂ© pour toujours lors de l'introduction du premier pool de minage. Ils peuvent ĂȘtre trĂšs bĂ©nĂ©fiques pour les mineurs qui souhaitent obtenir un paiement plus rĂ©gulier. Avec de nombreux modes diffĂ©rents sur le marchĂ©, ils en trouveront forcĂ©ment un qui rĂ©pond le mieux Ă  leurs besoins.
Dans un monde idéal, de minage de Bitcoin serait beaucoup plus décentralisé. Pour l'instant, cependant, il est ce que l'on pourrait appeler « suffisamment décentralisé ». Dans tous les cas, personne ne profiterait du fait qu'un seul pool obtienne la majorité du taux de hachage à long terme. Les participants ne permettraient probablement pas que cela se produise. AprÚs tout, Bitcoin n'est pas géré par les mineurs, mais par ses utilisateurs.