Qu'est-ce que Chainlink (LINK) ?
Table des matières
Introduction
Qu'est-ce que Chainlink ?
Comment fonctionne Chainlink ?
Chainlink et la DeFi
Offre et émission de LINK
Comment stocker les LINK ?
A quoi sert le LINK ?
Qui sont les Marines LINK ?
Pour conclure
Qu'est-ce que Chainlink (LINK) ?
AccueilArticles
Qu'est-ce que Chainlink (LINK) ?

Qu'est-ce que Chainlink (LINK) ?

Débutant
Published Nov 20, 2020Updated Sep 16, 2021
5m

Résumé

Chainlink est devenu l'un des projets les plus utilisés dans l'espace des cryptomonnaies. Il s'agit d'un service d'oracle décentralisé qui peut fournir des données externes aux smart contracts sur Ethereum. En d'autres termes, il relie les blockchains au monde réel.

On pourrait penser à Chainlink comme à un comité de sages qui cherchent toujours à déterminer ce qui se rapproche le plus de la vérité. Mais pourquoi peut-on le considérer comme plus fiable que les autres ? C'est ce que nous allons voir maintenant.

 

Introduction

Les smart contracts automatisent les accords sur la blockchain. Ils évaluent les informations et, si certaines conditions sont remplies, elles sont exécutées. Cependant, cela présente un problème.

Les blockchains ne disposent pas vraiment d'un bon moyen d'accéder aux données externes. La difficulté à connecter les données hors chaîne aux données sur chaîne est l'un des grands défis auxquels sont confrontés les smart contracts.

Chainlink tente de résoudre ce problème en fournissant un service d'oracle décentralisé. En bref, un oracle est un logiciel qui traduit des données externes dans une langue que les smart contracts peuvent comprendre (et vice versa). Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, consultez notre article Les oracles blockchain.

Mais qu'est-ce qui différencie Chainlink des autres oracles blockchain ? C'est ce que nous allons découvrir.

 

Qu'est-ce que Chainlink ?

Chainlink est un réseau d'oracle décentralisé basé sur la blockchain qui permet aux smart contracts de se connecter à des sources de données externes. Il peut s'agir d'API, de systèmes internes ou d'autres types de flux de données externes. LINK est un token ERC-20 utilisé pour payer ce service d'oracle sur le réseau.

Qu'est-ce qui rend Chainlink décentralisé ? Tout d'abord, nous devons comprendre ce qu'est un oracle centralisé. Ce n'est pas difficile à deviner. Il s'agit d'un fournisseur unique d'informations externes à un smart contract. C'est seulement une source. Cela peut présenter des problèmes importants. Et si cet oracle fournit des données fausses ou incorrectes ? Tous les systèmes qui en dépendent en patiront. C'est ce que l'on appelle souvent le « problème d'oracle », et c'est ce que Chainlink essaie de résoudre.


Comment fonctionne Chainlink ?

Chainlink utilise un réseau de nœuds dans le but de rendre les données fournies aux smart contracts aussi fiables que possible.

Supposons qu'un smart contract nécessite des données du monde réel et qu'il en fasse la demande. Le protocole Chainlink enregistre cet événement et le transmet aux nœuds Chainlink pour qu'ils fassent leurs « offres » pour répondre à la demande.

Ce qui rend ce processus puissant, c'est la façon dont Chainlink peut valider les données provenant de sources multiples. A l'aide d'un système de réputation interne, Chainlink peut déterminer avec une précision relativement élevée quelles sources sont fiables. Cela peut augmenter considérablement la précision des résultats et protéger les smart contracts contre toutes sortes d'attaques.

Alors, quel est le lien avec LINK ? Eh bien, les smart contracts qui demandent les données payent les opérateurs de nœuds Chainlink en LINK en échange de leur service. Les prix sont définis par les opérateurs de nœud en fonction des conditions de marché pour ces données.

Les opérateurs de nœuds sont également partie prenante du réseau pour garantir un engagement à long terme dans le projet. Tout comme pour le modèle cryptoéconomique du Bitcoin, les opérateurs de nœuds Chainlink sont incités à agir de manière fiable au lieu d'être malveillants.


Chainlink et la DeFi

Depuis que la finance décentralisée (DeFi) est devenue plus populaire, l'intérêt pour les services d'oracles de haute qualité s'est accru. Après tout, la plupart de ces projets utilisent des smart contracts d'une manière ou d'une autre, et ils ont également besoin de données externes pour fonctionner correctement.

Avec des services d'oracle centralisés, les plates-formes DeFi peuvent se rendre vulnérables à un large éventail d'attaques, y compris les attaques de prêts instantanés par la manipulation d'oracle. De multiples incidents de ce type se sont déjà produits, et ils continueront probablement à se produire si les oracles centralisés restent courants.

Beaucoup de gens peuvent penser que Chainlink peut résoudre tous ces problèmes, ce qui n'est peut être pas exact. Malgré les projets tels que Synthetix, Aave et autres, qui reposent tous sur la technologie de Chainlink, de nouveaux types de risques sont également introduits. Si un trop grand nombre de plateformes dépendent du même service oracle, elles seront toutes confrontées à des pannes si Chainlink cesse soudainement de fonctionner comme prévu.

Cela peut sembler improbable. Après tout, Chainlink est un service d'oracle décentralisé qui est censé ne pas avoir de point de défaillance unique. Malgré cela, en septembre 2020, les nœuds de Chainlink ont subi une « attaque par spam » au cours de laquelle un attaquant a potentiellement retiré jusqu'à 700 ETH des portefeuilles des opérateurs de nœuds. L'attaque a été rapidement résolue, mais elle nous rappelle que tous les systèmes ne sont pas totalement résistants aux activités malveillantes.


Offre et émission de LINK

LINK dispose d'une offre maximale d'un milliard de tokens. 35 % d'entre eux ont été vendus pendant l'ICO en 2017. Environ 300 millions sont entre les mains de la société qui a fondé le projet.

Contrairement à de nombreux autres crypto-actifs, LINK ne comporte pas de processus de minage ou de staking qui augmente son offre en circulation.


Comment stocker les LINK ?

LINK n'a pas sa propre blockchain native. Il existe sous forme de token sur la blockchain Ethereum. Les tokens LINK suivent la norme ERC-667, qui est une extension de la norme ERC-20. En bref, vous pouvez stocker LINK dans n'importe quel portefeuille pris en charge, tel que Trust Wallet ou MetaMask.

 

A quoi sert le LINK ?

Comme nous l'avons mentionné, les opérateurs de nœuds Chainlink peuvent staker des LINK pour proposer une offre aux acheteurs d'informations. L'opérateur de nœud qui « gagne » l'enchère doit fournir les informations au smart contract à l'origine de la demande. Tous les paiements aux opérateurs de nœud se font sous la forme de tokens LINK.

Cette approche incite les opérateurs de nœuds à continuer à accumuler des LINK. Pourquoi ? Posséder plus de tokens signifie accéder à des contrats de données plus importants et plus volumineux. Si un opérateur de nœud décide de rompre les règles, ses tokens LINK seront perdus.

 

 

Qui sont les Marines LINK ?

Il n'est pas rare que les projets de cryptomonnaie donnent un pseudo aux membres de leur communauté. Chainlink a été l'un des premiers exemples les plus réussis de ce phénomène avec « LINK Marines ».

Ce type de création de communauté devient une tactique de marketing de plus en plus efficace dans l'espace des cryptomonnaies. Les principaux supporters peuvent susciter un engagement important et attirer l'attention des médias sociaux sur le projet, ce qui peut ensuite se refléter dans d'autres indicateurs.

 

Pour conclure

La technologie de Chainlink s'est avérée être l'un des plus importants piliers de la DeFi et de l'écosystème cryptographique au sens large. Bien que cela introduise des risques pour la DeFi Ethereum, les sources de données externes fiables sont l'un des éléments fondamentaux les plus importants pour un écosystème de produits sain sur la blockchain.

Vous avez d'autres questions sur le réseau Chainlink et LINK ? Consultez notre plateforme de questions réponses, Ask Academy, où la communauté Binance répondra à vos questions.