L'Évolution d'Internet - Le Web 3.0 Expliqué
HomeArticles

L'Évolution d'Internet - Le Web 3.0 Expliqué

Débutant
4d ago
5m

Contenu de cet article


Qu'est-ce que le Web 3.0 ?

Internet a évolué de façon spectaculaire depuis sa création. De l'Internet Relay Chat (IRC) aux médias sociaux modernes, il est devenu une partie vitale des interactions humaines - et ne cesse pour autant d'évoluer.

Le Web 3.0, c'est la nouvelle génération de technologies Internet qui repose largement sur l’apprentissage automatique et l’intelligence artificielle (IA). Il vise à créer des sites Web et des applications web plus ouverts, plus connectés et plus intelligents, qui se concentrent d'avantage sur l'utilisation des données en se basant sur la compréhension et le processing de celles-ci par des machines.

Grâce à l’utilisation de l'IA et de techniques avancées d’apprentissage automatique, le Web 3.0 vise à fournir des informations plus personnalisées et pertinentes à un rythme plus rapide. Cela peut être réalisé grâce à l'utilisation d'algorithmes de recherche plus intelligents, ainsi le développement d'outils analytiques pour le Big Data. 

Les sites Web actuels utilisent généralement des informations statiques ou du contenu piloté par les utilisateurs, tels que le font les forums et les médias sociaux. Bien que cela permette de publier des informations à un large groupe de personnes, cela peut ne pas répondre aux besoins spécifiques d'un utilisateur. Un site web devrait être en mesure d'adapter l'information qu'il fournit à chaque utilisateur individuel, de manière similaire au dynamisme de la communication humaine dans le monde réel.

L'informaticien Tim Berners-Lee, inventeur du World Wide Web, développait cette idée du Web sémantique en 1999:

J'ai un rêve pour le Web [où les ordinateurs] deviennent capables d'analyser toutes les données sur le Web – le contenu, des liens et des transactions entre les personnes et les ordinateurs. Un "Web sémantique", qui rendrait cela possible, doit encore voir le jour, mais quand ce sera le cas, les mécanismes quotidiens du commerce, de la bureaucratie et de notre vie quotidienne seront gérés par des machines qui parleront à des machines.

Dans le Web 3.0, un océan d'informations sera disponible pour les sites Web et les applications, et ils seront en mesure de comprendre et d'utiliser ces données d'une manière qui sera significative pour chaque utilisateur.


Un bref historique de l'évolution d'Internet

Au cours des dernières décennies, les sites Web et les applications Web ont radicalement changé. Ils ont évolué de sites statiques à des sites de données avec lesquels les utilisateurs peuvent interagir en les modifiant.

Le Web 1.0

L'Internet originel était basé sur ce que l'on appelle maintenant Web 1.0. Le terme a été inventé en 1999 par l’auteur et le concepteur de sites web Darci DiNucci, lors de la distinction entre le Web 1.0 et le Web 2.0. Au début des années 1990, les sites web étaient construits en utilisant des pages HTML statiques qui n'avaient que la possibilité d'afficher des informations – il n'y avait aucun moyen pour les utilisateurs de modifier les données qu'elles contenaient.

Le Web 2.0

Tout cela changea à la fin des années 1990, lorsque s'amorça la transition vers un Internet plus interactif. Avec le Web 2.0 les utilisateurs ont pu commencer à interagir avec les sites Web au travers de bases de données, de traitement de données côté serveur, de formulaires et de réseaux sociaux. 

Cela a permis de passer d'un Web statique à un Web plus dynamique, en mettant l'accent sur le contenu généré par les utilisateurs et l'interopérabilité entre différents sites et applications. Au milieu des années 2000, la plupart des sites Web avaient réalisé la transition vers le Web 2.0.

L'avenir

En regardant l'histoire d'Internet, l'évolution vers un Web plus sémantiquement intelligent a un sens. Les données ont d'abord été présentées statiquement aux utilisateurs. Puis, les utilisateurs ont commencé à pouvoir interagir dynamiquement avec ces données. Maintenant, toutes ces données seront utilisées par des algorithmes pour améliorer l'expérience utilisateur et rendre le Web plus personnalisé et familier.

Le Web 3.0, bien qu'il ne soit pas entièrement défini, pourrait tirer parti des technologies peer-to-peer (P2P) telles que la blockchain, les logiciels libres (open-source), la réalité virtuelle, Le Internet of Things (IoT, ou internet des objets), et bien plus.

Actuellement, de nombreuses applications sont limitées dans leur fonctionnement, en utilisant qu'un seul système d'exploitation. Le Web 3.0 pourrait permettre aux applications d'être plus indépendantes des périphériques sur lesquels on les exécute, ce qui signifie qu'elles seraient en mesure de fonctionner sur de nombreux types de matériels et de logiciels différents sans frais supplémentaires.

Le Web 3.0 vise également à rendre Internet plus ouvert et décentralisé. Dans le cadre actuel, les utilisateurs doivent se fier aux fournisseurs de réseaux et de téléphones cellulaires qui ont la main mise sur l'information transitant par leurs systèmes. Avec l'avènement des technologies de registres distribués, cela pourrait bientôt changer et les utilisateurs pourraient reprendre la propriété sur leurs données.


Qu'est-ce qui rend le Web 3.0 supérieur à ses prédécesseurs ?

  • Aucun point de contrôle central : Puisque les intermédiaires sont retirés de l'équation, les données utilisateur ne seront plus contrôlées par ces intermediaires. Cela réduit le risque de censure de la part des gouvernements ou des entreprises et réduit l'efficacité des attaques par Déni de Service (DoS).
  • Interconnectivité accrue de l'information : Au fur et à mesure que plus de produits deviennent connectés à Internet, de plus grands ensembles de données fournissent plus d'informations à analyser aux algorithmes. Cela peut les aider à fournir des informations plus précises qui répondent aux besoins spécifiques de chaque utilisateur.
  • Navigation plus efficace : Lorsque vous utilisez des moteurs de recherche, trouver le meilleur résultat se trouvait être une tâche un peu difficile. Cependant, au fil des ans, ils se sont améliorés pour parvenir à trouver des résultats sémantiquement pertinents en fonction du contexte de recherche et des métadonnées. Il en résulte une expérience de navigation plus pratique qui peut aider tout le monde à trouver les informations exactes dont il a besoin avec une facilité relative.
    Le Web 2.0 a également introduit des systèmes de marquage social, mais ceux-ci peuvent être manipulés. Avec des algorithmes plus intelligents, les résultats manipulés peuvent être filtrés par L'IA.
  • Amélioration de la publicité et du marketing: Personne n'aime être bombardé de publicités en ligne. Cependant, si les publicités devenaient pertinentes pour les intérêts et les besoins de l'utilisateur, elles pourraient ainsi se rendre utiles au lieu d'être gênantes. Le Web 3.0 vise à améliorer la publicité en exploitant des systèmes d’IA plus intelligents qui cibleraient des publics spécifiques basés sur les données des consommateurs.
  • Un meilleur support client : En ce qui concerne les sites Web et les applications web, le service client est la clé d'une expérience utilisateur fluide. En raison des coûts massifs induits, cependant, de nombreux services web à succès sont incapables d’adapter leurs opérations de service à la clientèle de manière proportionnelle en terme de quantité. Grâce à l'utilisation de chat-bots plus intelligents qui peuvent parler à plusieurs clients simultanément, les utilisateurs peuvent profiter d'une expérience supérieure lorsqu'ils ont à faire avec des agents de support.


Pour conclure

L'évolution de l'internet a été un long voyage et continuera certainement vers d'autres itérations.

Avec l'explosion massive des données disponibles, les sites Web et les applications ont la possibilité de passer à un web qui offre une bien meilleure expérience à un nombre croissant d'utilisateurs à travers le monde.

Bien qu'il n'y ait pas encore de définition concrète pour le Web 3.0, il est déjà mis en œuvre par des innovations dans de multiples domaines technologiques.