Le risque financier expliqué
Table des matières
Qu'est-ce qu'un instrument financier ?
Types de risques financiers
Pour conclure
Le risque financier expliqué
AccueilArticles
Le risque financier expliqué

Le risque financier expliqué

Intermédiaire
Publié(e) Oct 28, 2019Mis à jour Feb 23, 2022
6m

Qu'est-ce qu'un instrument financier ?

Le risque financier représente la possibilité de perdre de l'argent ou des actifs de valeur. Sur les marchés financiers, c'est la somme d'argent que l'on peut perdre lorsqu'on trade ou investit. Donc, le risque n'est pas la perte réelle, mais ce qui peut être perdu.

Autrement dit, de nombreux services financiers ou transactions comportent un risque inhérent de perte. C'est ce que nous appelons le risque financier. D'une manière générale, le concept peut être appliqué à divers scénarios, tels que les marchés financiers, les affaires et les organismes de régulation.

Le processus d'évaluation et de traitement des risques financiers est souvent appelé gestion des risques. Mais, avant de plonger dans la gestion des risques, il est important d'avoir une connaissance de base du risque financier et de ses nombreux types.

Il existe de multiples façons de classer et de définir les risques financiers. Parmi les exemples notables, citons le risque d'investissement, le risque opérationnel, le risque de conformité et le risque systémique.


Types de risques financiers

Comme nous l'avons mentionné, il existe plusieurs façons de catégoriser les risques financiers, et leurs définitions peuvent différer considérablement selon le contexte. Cet article donne un bref aperçu des risques d'investissement, opérationnels, de conformité et systémiques.


Risque d'investissement

Comme son nom l'indique, les risques d'investissement sont ceux liés aux activités d'investissement et de trading. Il existe de multiples formes de risques d'investissement, mais la plupart d'entre eux sont liés à la fluctuation des prix du marché. Nous pouvons considérer les risques de marché, de liquidité et de crédit comme faisant partie du groupe de risques d'investissement.


Risque de marché

Le risque de marché est le risque associé à la fluctuation du prix d'un actif. Par exemple, si Alice achète du Bitcoin, elle sera soumise au risque de marché, car la volatilité peut faire chuter le prix.

La gestion du risque de marché commence par réfléchir à la somme qu'Alice pourrait perdre si le prix du bitcoin évoluait à l'encontre de ses positions. L'étape suivante consiste à créer une stratégie, qui définira comment Alice doit agir en réponse aux mouvements du marché.

En général, les investisseurs sont confrontés à des risques de marché directs et indirects. Le risque de marché direct est lié à la perte qu'un trader peut subir en raison d'une variation défavorable du prix d'un actif. L'exemple précédent illustre un risque de marché direct (Alice a acheté des bitcoins avant une baisse de prix).

En revanche, le risque de marché indirect se rapporte à un actif présentant un risque secondaire ou auxiliaire (c'est-à-dire moins évident). Sur les marchés boursiers, le risque de taux d'intérêt affecte souvent le prix des actions de manière indirecte, ce qui en fait un risque indirect.

Par exemple, si Bob achète des actions d'une société, ses positions peuvent être indirectement influencées par des fluctuations des taux d'intérêt. L'entreprise aura du mal à se développer ou à rester rentable en raison de la hausse des taux d'intérêt. En outre, des taux plus élevés encouragent les autres investisseurs à vendre leurs actions. Ils le font souvent pour utiliser l'argent pour payer leurs dettes, qui sont maintenant plus coûteuses à maintenir.

Il convient toutefois de noter que les taux d'intérêt ont un impact direct ou indirectement sur les marchés financiers. Si les taux affectent indirectement les actions, ils ont un impact direct sur les obligations et autres titres à revenu fixe. Ainsi, selon l'actif, le risque de taux d'intérêt peut être considéré comme un risque direct ou indirect.


Risque de liquidité

Le risque de liquidité est le risque que les investisseurs et les traders ne soient pas en mesure d'acheter ou de vendre rapidement un certain actif sans un changement radical de prix.

Par exemple, imaginons qu'Alice ait acheté 1 000 unités d'une cryptomonnaie pour 10 dollars chacune. Supposons que le prix reste stable après quelques mois, et que la cryptomonnaie se négocie toujours autour de la barre des 10 dollars.

Dans un marché liquide à volume élevé, Alice peut rapidement vendre ses 10 000 $ d'actifs, car il y a suffisamment d'acheteurs prêts à payer 10 $ pour chaque unité. Cependant, si le marché est illiquide, seuls quelques acheteurs seraient prêts à payer 10 $ pour chaque action. Alice devrait donc probablement vendre une bonne quantité de ses actifs pour un prix beaucoup plus bas.


Risque de crédit

Le risque de crédit est le risque qu'un prêteur perde de l'argent en raison d'un défaut de contrepartie. Par exemple, si Bob emprunte de l'argent à Alice, elle fait face à un risque de crédit. En d'autres termes, il existe une possibilité que Bob ne paie pas Alice, et cette possibilité est ce que nous appelons le risque de crédit. Si Bob fait défaut, Alice perd de l'argent.

Dans une perspective plus large, une crise économique peut survenir si le risque de crédit d'une nation s'étend à des niveaux déraisonnables. La pire crise financière de ces 90 dernières années s'est produite en partie à cause d'une expansion mondiale du risque de crédit.

À l'époque, les banques américaines avaient des millions de transactions compensatoires avec des centaines de contreparties. Lorsque Lehman Brothers a fait défaut, le risque de crédit s'est rapidement propagé dans le monde entier, créant une crise financière qui a conduit à la Grande récession.


Risque opérationnel

Le risque opérationnel est le risque de pertes financières causées par des défaillances dans les processus, systèmes ou procédures internes. Ces échecs sont souvent causés par des erreurs humaines accidentelles ou par des activités intentionnelles frauduleuses.

Pour atténuer les risques opérationnels, chaque entreprise devrait effectuer des audits de sécurité périodiques, et adopter des procédures solides et une gestion interne efficace.

Il y a eu de nombreux cas d'employés mal gérés qui ont réussi à effectuer des transactions non autorisées avec les fonds de leur entreprise. Ce type d'activité, souvent appelé « rogue trading », a entraîné d'énormes pertes financières dans le monde entier, notamment dans le secteur bancaire.

Les pannes opérationnelles peuvent également être causées par des événements externes qui affectent indirectement les opérations d'une entreprise, comme les tremblements de terre, les orages et d'autres catastrophes naturelles.


Risque de conformité

Le risque de conformité concerne les pertes qui peuvent survenir lorsqu'une entreprise ou une institution ne respecte pas les lois et les règlements de leurs juridictions respectives. Pour éviter ces risques, de nombreuses entreprises adoptent des procédures spécifiques, telles que l'anti blanchiment d'argent (AML) et Know Your Customer (KYC).

Si un fournisseur de services ou une société n'est pas conforme, il se peut qu'il soit fermé ou qu'il subisse de graves sanctions. De nombreuses entreprises d'investissement et banques ont fait l'objet de poursuites et de sanctions en raison de manquements à la conformité (par exemple, opérer sans licence valide). Le délit d'initiés et la corruption sont également des exemples courants de risques pour la conformité.


Risque systémique

Le risque systémique concerne la possibilité qu'un certain événement déclenche un effet négatif sur un certain marché ou secteur. Par exemple, Lehman Brothers s'effondre en 2008, entraînant une crise financière sérieuse aux États-Unis, ce qui affecte de nombreux autres pays.

Les risques systémiques sont démontrés par la forte corrélation entre les entreprises faisant partie du même secteur. Si la société Lehman Brothers n'était pas si profondément impliquée dans l'ensemble du système financier américain, sa faillite aurait eu un moindre impact.

Une façon simple de se souvenir du concept de risque systémique est d'imaginer un effet domino, où une pièce tombe en premier, entraînant la chute d'autres pièces.

En particulier, l'industrie du métal précieux a connu une croissance significative après la crise financière de 2008. La diversification est donc un moyen d'atténuer le risque systémique.


Risque systémique vs. risque systématique

Les risques systémiques ne doivent pas être confondus avec des risques systématiques ou agrégés. Ce dernier est plus difficile à définir et fait référence à un plus large éventail de risques, non seulement financiers.

Les risques systématiques peuvent être liés à un certain nombre de facteurs économiques et sociopolitiques, tels que l'inflation, les taux d'intérêt, les guerres, les catastrophes naturelles et les changements majeurs de la politique gouvernementale.

Essentiellement, le risque systématique se rapporte aux événements qui affectent un pays ou une société dans plusieurs domaines. Il peut s'agir des secteurs de l'agriculture, de la construction, des mines, de la fabrication, de la finance, etc. Ainsi, alors que le risque systémique peut être atténué en combinant des actifs faiblement corrélés, le risque systématique ne peut être atténué par la diversification du portefeuille.


Pour conclure

Nous avons présenté ici certains types de risques financiers, notamment les risques d'investissement, opérationnels, de conformité et systémiques. Au sein du groupe de risque d'investissement, nous avons présenté les concepts de risque de marché, de liquidité et de risque de crédit.

En ce qui concerne les marchés financiers, il est pratiquement impossible d'éviter complètement les risques. La meilleure chose qu'un trader ou un investisseur peut faire est d'atténuer ou de contrôler ces risques de quelque manière que ce soit. Ainsi, comprendre certains des principaux types de risques financiers est un bon premier pas vers la création d'une stratégie de gestion des risques efficace.