La crise financiĂšre de 2008
Accueil
Articles
La crise financiĂšre de 2008

La crise financiĂšre de 2008

DĂ©butant
Publié le Dec 31, 2018Mis à jour le Jun 9, 2023
4m

La crise financiÚre de 2008: le passé et le présent

En 2008, la crise financiĂšre a secouĂ© l'Ă©conomie mondiale. Dix ans plus tard, on se demande maintenant comment les rĂšgles ont changĂ© et, plus important encore, comment ce type de crise Ă©conomique peut ĂȘtre Ă©vitĂ© Ă  l'avenir.

Ce qui a commencĂ© comme une crise liĂ©e au marchĂ© des prĂȘts hypothĂ©caires Ă  risque, s’est par la suite transformĂ© en une rĂ©cession et une crise financiĂšre mondiale Ă  grande Ă©chelle. Du sauvetage massif au ralentissement Ă©conomique qui en a rĂ©sultĂ©, nombreux sont ceux qui remettent en question la stabilitĂ© et la transparence des systĂšmes bancaires mondiaux auxquels ils faisaient confiance auparavant.


Que s'est-il passé pendant la crise financiÚre?

ConsidĂ©rĂ©e comme la pire catastrophe Ă©conomique depuis la Grande DĂ©pression, la crise financiĂšre de 2008 a dĂ©vastĂ© l'Ă©conomie mondiale. Cela a abouti Ă  ce qu'on appelle la grande rĂ©cession, qui a entraĂźnĂ© une chute des prix de l'immobilier et une forte augmentation du taux de chĂŽmage. Les rĂ©percussions associĂ©es ont Ă©tĂ© Ă©normes et continuent d’influencer les systĂšmes financiers aujourd’hui.

Aux États-Unis, plus de huit millions de citoyens ont perdu leur emploi, environ 2,5 millions d'entreprises ont Ă©tĂ© dĂ©vastĂ©es et prĂšs de quatre millions de foyers ont Ă©tĂ© saisis en moins de deux ans. Face Ă  l'insĂ©curitĂ© alimentaire et Ă  l'inĂ©galitĂ© de revenus rĂ©sultantes, beaucoup ont perdu confiance dans le systĂšme.

Bien que la rĂ©cession ait officiellement pris fin en 2009, beaucoup ont continuĂ© Ă  en subir les consĂ©quences longtemps aprĂšs, surtout aux États-Unis. Le taux de chĂŽmage a atteint les 10% en 2009 et n'a retrouvĂ© son niveau d'avant la crise qu'en 2016.


Qu'est-ce qui a causé la grande récession?

En termes de cause, de nombreux facteurs sont Ă  prendre en compte. La "tempĂȘte parfaite" se tramait et, une fois son point de rupture atteint, ce fut le dĂ©but de la crise financiĂšre qui s'en suivit. Les institutions financiĂšres accordaient des prĂȘts Ă  haut risque (principalement des prĂȘts hypothĂ©caires), pour finalement aboutir Ă  un plan de sauvetage massif financĂ© par les contribuables.

Bien que la vĂ©ritable cause de la crise financiĂšre de 2008 soit extrĂȘmement complexe, c'est le marchĂ© immobilier amĂ©ricain qui initia une rĂ©action en chaĂźne - une rĂ©action qui exposa les failles du systĂšme financier. La faillite de la sociĂ©tĂ© Lehman Brothers qui suivit eu un effet paralysant sur l’économie amĂ©ricaine et europĂ©enne. L'Ă©pisode a sensibilisĂ© le public aux faiblesses potentielles des banques. Cela a Ă©galement provoquĂ© des perturbations importantes dans le monde entier, en raison de l'interconnexion de l'Ă©conomie mondiale.


Pourquoi est-ce important aujourd'hui?

Bien que la crise financiĂšre se soit produite il y a une dĂ©cennie, des prĂ©occupations subsistent. Les effets de cette rĂ©cession sont toujours prĂ©sents et la reprise Ă©conomique mondiale a Ă©tĂ© relativement faible par rapport aux normes historiques. Des prĂȘts Ă  haut risque sont Ă  nouveau proposĂ©s et, bien que les taux par dĂ©faut soient bas aujourd'hui, cela pourrait changer trĂšs rapidement.

Les régulateurs insistent sur le fait que le systÚme financier mondial a été modifié depuis 2008 et que les mesures de sécurité ont été considérablement renforcées. Pour cette raison, beaucoup pensent que le systÚme financier mondial est plus fort aujourd'hui qu'il ne l'était il y a dix ans.

D'un autre cĂŽtĂ©, certains se demandent encore: serait-il possible que ce type de crise Ă©conomique se reproduise aujourd’hui? La rĂ©ponse est simple: oui, tout est possible. MalgrĂ© les nombreux changements apportĂ©s et les nouvelles rĂšgles appliquĂ©es, il reste des problĂšmes fondamentaux qui subsistent.

Il convient de noter que la crise financiÚre de 2008 nous rappelle à quel point les politiques mises en place sont importantes. Les événements survenus en 2008 étaient essentiellement dus aux décisions prises par les régulateurs, les politiciens et les décideurs des années antérieures. En prenant en compte les organismes de réglementation mal contrÎlés et l'impact de la culture d'entreprise, la Grande Récession est tout sauf "dans le passé".


Le développement du Bitcoin et des autres crypto-monnaies

Alors que la montĂ©e de la crise financiĂšre en 2008 avait mis en lumiĂšre certains des risques liĂ©s au systĂšme bancaire traditionnel, 2008 fut Ă©galement Ă©tĂ© l’annĂ©e de la naissance du Bitcoin - la premiĂšre crypto-monnaie Ă  avoir Ă©tĂ© crĂ©Ă©e.

Contrairement aux monnaies fiduciaires, telles que le dollar américain ou la livre sterling, le Bitcoins et la plupart des autres crypto-monnaies sont décentralisés, ce qui signifie qu'ils ne sont pas contrÎlés par un gouvernement national ou une banque centrale. Au lieu de cela, la création de nouvelles unités est déterminée par un ensemble de rÚgles prédéfinies (protocole).

Le protocole Bitcoin et l'algorithme de consensus sous-jacent Proof of Work garantissent que l'émission de nouvelles unités de crypto-monnaie soit planifiée selon un schéma légitime . Plus spécifiquement, la génération de nouvelles unités dépend d'un processus appelé minage. Les mineurs sont non seulement responsables de l'introduction de nouveaux coins dans le systÚme, mais gÚrent également de la sécurisation du réseau en vérifiant et en validant les transactions.

En outre, le protocole établit une offre maximale fixe garantissant que le total prédéfini de 21 millions de Bitcoins ne soit jamais dépassé. Cela signifie qu'il n'y a pas de surprises quant à l'offre actuelle et future du Bitcoin. De plus, le code source Bitcoin étant open-source, n'importe qui peut non seulement le vérifier, mais aussi contribuer et participer à son développement.


Conclusion

Bien que dix ans se soient Ă©coulĂ©s depuis la crise financiĂšre de 2008, le grand public n’a pas oubliĂ© Ă  quel point le systĂšme bancaire international Ă©tait fragile en rĂ©alitĂ©. Nous ne pouvons pas l’avancer avec certitude, mais c’est probablement l’une des raisons qui a conduit Ă  la crĂ©ation d’une monnaie numĂ©rique dĂ©centralisĂ©e telle que le Bitcoin.

Les crypto-monnaies ont encore beaucoup de chemin Ă  parcourir, mais elles reprĂ©sentent sans aucun doute une alternative viable au systĂšme de fiduciaire traditionnel. Un tel rĂ©seau Ă©conomique alternatif peut apporter l'indĂ©pendance financiĂšre lĂ  oĂč elle est absente, et a certainement le potentiel de crĂ©er une sociĂ©tĂ© plus aboutie pour l'avenir.