Qu'est-ce que le Facebook Libra (Diem) ?
Table des matières
Introduction
Qu'est-ce que le Facebook Libra (Diem) ?
Le Diem de Facebook est-il une cryptomonnaie ?
Comment fonctionne Diem ?
Diem est-il centralisé ou décentralisé ?
Le système de paiement de Diem
Le Diem remplacera-t-il le Bitcoin ?
Quel est l'avenir de Diem (Libra) ?
Conclusion
Qu'est-ce que le Facebook Libra (Diem) ?
AccueilArticles
Qu'est-ce que le Facebook Libra (Diem) ?

Qu'est-ce que le Facebook Libra (Diem) ?

Débutant
Published Dec 23, 2020Updated Jun 1, 2021
5m


Résumé

Le Diem est un système de paiement proposé par Facebook. Celui-ci repose sur une blockchain permissioned (privée) visant à alimenter un écosystème permettant des paiements et des services financiers.

Sa crypto, le Diem dollar (anciennement Libra) sera adossée à un ensemble de stablecoins et devrait voir le jour en 2021. Que devez-vous savoir d'autres à propos de la cryptomonnaie de Facebook ? Voyons ça ensemble !


Introduction

Les paiements numériques sont un secteur offrant de nombreuses opportunités. Les smartphones devenant moins chers, de plus en plus de personnes ont accès à Internet sur ceux-ci. L'activité économique tend donc à se faire en ligne. Des sociétés comme Paypal, Visa et Mastercard répondent déjà en grande partie à ce besoin. De plus, de nombreux projets de l'écosystème crypto construisent également des produits pour ce secteur.

Contrairement à ces projets, Facebook lui, possède déjà une grande base d'utilisateurs. Eh « grande » est un euphémisme. Au troisième trimestre de 2020, Facebook comptait environ 2,7 milliards d'utilisateurs actifs par mois ! Ainsi, leur système de paiement peut connaître du jour au lendemain un véritable succès. 


Qu'est-ce que le Facebook Libra (Diem) ?

Diem (anciennement Libra) est un système de paiement basé sur la blockchain, introduit par Facebook en 2019. Il vise à proposer des services financiers aux personnes sans compte bancaire. Morgan Beller, David Marcus, Kevin Well sont cités en tant que membres fondateurs.

Le lancement initialement prévu en 2020 a été repoussé pour diverses raisons et devrait avoir lieu en 2021.

Le Diem sera administré par la Diem Association (anciennement Libra Association), une organisation indépendant basée à Genève en Suisse. Les membres de celle-ci sont issus de plusieurs entreprises du secteur de la blockchain, des paiements, de la télécommunication, du capital risque et d'organismes à but non lucratif. 

Les membres de la Diem Association sont responsables de la gouvernance du projet, de la supervision du fonctionnement du service de paiement de Diem, des projets conçus sur la blockchain Libra et fournissent les subventions. L'objectif de Facebook est que 100 membres composent celle-ci d'ici au lancement du projet.


Le Diem de Facebook est-il une cryptomonnaie ?

Eh bien, le Diem est basé sur la blockchain et utilise la cryptographie. Néanmoins, le terme « cryptomonnaie » désigne des propriétés intrinsèques que le Diem ne possède pas.

Si vous voulez savoir de quelles propriétés nous parlons, nous vous invitons à consulter ce lien. En bref, qualifier Diem de monnaie numérique serait plus approprié.


Comment fonctionne Diem ?

La Blockchain Diem (anciennement Blockchain Libra) est une blockchain permissioned (privée) servant de base au système de paiement de Facebook. En quoi est-elle différente des autres blockchains ?
Nous disons souvent que les blockchains telles que Bitcoin ou Ethereum sont permissionless. Cela signifie que toute personne disposant d'une connexion Internet peut librement accéder à celles-ci, les utiliser ou construire des produits dessus. Personne ne la contrôle.

Dans le cadre d'une blockchain permissioned, la réalité est tout autre. Pour utiliser celle-ci, vous devez avoir préalablement obtenu l'autorisation auprès d'un membre contrôlant le réseau. Plus précisément, les applications que vous utiliserez nécessiteront des accès spécifiques.

Diem était une blockchain permissioned, cela signifie qu'elle n'utilisera pas, contrairement à d'autres blockchains, le mining ou le staking pour valider les transactions. À la place, celle-ci dépendra d'un ensemble de validateurs autorisés (les membres de la Diem Association) qui valideront les transactions.
Selon ses créateurs, le Diem passera peut-être à la Proof of Stake 5 ans après son lancement. 5 ans qui, dans notre écosystème, représentent des décennies. Pourquoi ne pas utiliser le PoS dès le départ ? Ce choix est expliqué dans le livre blanc de Libra. D'après celui-ci, il n'existe à ce jour aucun système permissionless capable de supporter des milliards d'utilisateurs.


Diem est-il centralisé ou décentralisé ?

Selon de nombreux acteurs de la blockchain, les blockchains permissioned ne peuvent pas être aussi décentralisées que leurs homologues permissionless. Les permissioned blockchains ressemblent davantage à une base de données traditionnelle d'entreprise.

En ce sens, Diem n'est pas résistant à la censure comme Bitcoin et d'autres cryptomonnaies. Ses validateurs étant des membres de la Diem Association, son réseau est relativement centralisé.
D'un autre côté, contrôler quelles implications peuvent interagir avec le distributed ledger à ses avantages. Par exemple, il est plus simple d'exclure les applications malicieuses et les escroqueries.



Le système de paiement de Diem

Le système de paiement de Diem (anciennement Libra) prend en charge plusieurs stablecoins adossés à des monnaies fiat telles que le dollar US, l'euro et la livre sterling. Cela ressemble au fonctionnement des stablecoins que nous connaissons. La différence est que ceux-ci seront basés sur la Diem Reserve. Cette réserve est constituée de liquidités, d'équivalent de liquidités et de titres d'états à court terme.
En plus de tout cela, le système de paiement de Diem prend en charge un coin multi-devise : le Diem Dollar (anciennement LBR). Il s'agit d'une sorte de mélange de ces stablecoins. Celui-ci est donc adossé sur plusieurs actifs. Vous pouvez le voir comme un stablecoin de stablecoins (et éventuellement d'autres actifs, tels que des titres). L'objectif est que ces différentes formes de collatéral puissent protéger les utilisateurs de la volatilité : un aspect à prendre en compte pour un système de paiement.
La cryptomonnaie Diem sera stockée dans un portefeuille nommé « Novi » (anciennement wallet « Calibra »). Comme vous pouvez vous y attendre, ce portefeuille peut être intégré aux produits d'autres réseaux sociaux tels que Messenger ou WhatsApp. Selon le livre blanc de Diem, les utilisateurs pourront facilement convertir leurs dollars américains (ou leur devise locale) en coins Facebook.
Le code source de Diem, le « Diem Core » est open source et écrit en Rust - vous pouvez le consulter par vous-même sur le GitHub de Diem. Toujours selon le livre blanc, Diem prendra en charge la capacité de programmer des smart contracts via un langage nommé « Move ».


Le Diem remplacera-t-il le Bitcoin ?

À l'heure actuelle, il est évident que Diem et Bitcoin sont fondamentalement différents et peuvent donc coexister. Bien que ces deux systèmes puissent être considérés comme des systèmes de paiement numériques, ils ne répondent pas aux mêmes cas d'utilisation.

Bitcoin est une cryptomonnaie décentralisée, résistance à la censure et agissant comme une réserve de valeur (store of value). Diem, de son côté, est basée sur un réseau permissioned, la rendant donc centralisée.


Quel est l'avenir de Diem (Libra) ?

Facebook a essuyé plusieurs critiques suite à l'annonce de Libra, notamment de la part des banques centrales, des législateurs et des régulateurs. Reste à savoir si l'entreprise parviendra à réunir tous les éléments nécessaires pour faire de Diem un succès.


Conclusion

Diem (anciennement Libra) est un système de paiement proposé par Facebook et basé sur une blockchain permissioned. Celui-ci vise à offrir via les applications de Facebook des services financiers aux personnes ne disposant pas d'un compte bancaire.

Vous avez d'autres questions sur Diem ou les paiements ? Consultez notre plateforme de questions-réponses, Ask Academy, où la communauté Binance se fera un plaisir de répondre à vos questions.