Qu'est-ce que la réserve fractionnaire?
Accueil
Articles
Qu'est-ce que la réserve fractionnaire?

Qu'est-ce que la réserve fractionnaire?

DĂ©butant
Publié le Jan 21, 2019Mis à jour le Aug 3, 2023
5m

La rĂ©serve fractionnaire est un systĂšme bancaire qui permet aux banques commerciales de rĂ©aliser des profits en prĂȘtant une partie des dĂ©pĂŽts de leurs clients, alors que seulement une petite portion de ces dĂ©pĂŽts est en rĂ©alitĂ© stockĂ©e en argent rĂ©el et reste disponible pour les retraits. ConcrĂštement, ce mĂ©canisme bancaire crĂ©e de l’argent Ă  partir de rien, en utilisant un pourcentage des dĂ©pĂŽts bancaires des clients.

En d’autres termes, les banques sont tenues de dĂ©tenir un pourcentage minimal (une fraction) de l’argent dĂ©posĂ© dans leurs comptes financiers, ce qui signifie donc qu’elles peuvent prĂȘter le reste de l’argent. Lorsqu'une banque accorde un prĂȘt, l’établissement et la personne qui emprunte considĂšrent les fonds comme des actifs, en doublant ainsi le montant initial au sens Ă©conomique du terme. Cet argent est ensuite rĂ©utilisĂ©, rĂ©investi et prĂȘtĂ© Ă  plusieurs reprises, ce qui conduit Ă  un nouvel effet multiplicateur. C’est ainsi que la rĂ©serve bancaire fractionnaire «crĂ©e de la nouvelle monnaie».

Les prĂȘts et les dettes font partie intĂ©grante du systĂšme bancaire des rĂ©serves fractionnaires et nĂ©cessitent souvent qu'une banque centrale mette de nouveaux fonds en circulation, de façon Ă  ce que les banques commerciales puissent assurer les retraits. La plupart des banques centrales agissent Ă©galement en tant qu'organismes de rĂ©glementation qui dĂ©terminent, entre autres, les rĂ©serves minimum obligatoires. Ce systĂšme bancaire est le plus utilisĂ© par les institutions financiĂšres nationales. Il est ainsi largement rĂ©pandu aux États-Unis et dans de nombreux autres pays basĂ©s sur le libre-Ă©change.


La création des systÚmes bancaires à réserve fractionnaire

Le systĂšme bancaire de rĂ©serve fractionnaire est apparu vers 1668 lorsque la Riksbank suĂ©doise (Sveriges) est devenue la premiĂšre banque centrale du monde - mais d'autres formes plus rudimentaires de banque de rĂ©serve fractionnaire Ă©taient dĂ©jĂ  utilisĂ©es. L'idĂ©e que les dĂ©pĂŽts en argent puissent augmenter et croĂźtre, stimulant l'Ă©conomie par le biais de prĂȘts, est rapidement devenue populaire. Il Ă©tait en effet assez logique d'utiliser les ressources disponibles afin d’encourager les dĂ©penses, plutĂŽt que de les stocker dans un coffre-fort.

Une fois que la SuĂšde eut pris des mesures pour rendre la pratique plus officielle, la structure des rĂ©serves fractionnaires s’établit et se rĂ©pandit rapidement. Deux banques centrales furent ainsi crĂ©Ă©es aux États-Unis, la premiĂšre en 1791 et la seconde en 1816, mais aucune d’elles ne perdura. En 1913, la Federal Reserve Act crĂ©a la US Federal Reserve Bank (la FED ou Banque de RĂ©serve FĂ©dĂ©rale AmĂ©ricaine), qui est maintenant la banque centrale amĂ©ricaine. Les objectifs visĂ©s par cette institution financiĂšre sont de stabiliser, de maximiser et de superviser l’économie par rapport aux prix, Ă  l’emploi et aux taux d’intĂ©rĂȘt.


Comment ça marche?

Lorsqu'un client dĂ©pose de l'argent sur son compte bancaire, cet argent n'est plus la propriĂ©tĂ© du dĂ©posant, du moins pas directement. La banque en est maintenant propriĂ©taire et, en retour, elle offre Ă  son client un compte de dĂ©pĂŽt sur lequel elle peut puiser. Cela signifie cependant que les clients de la banque doivent ĂȘtre en mesure d’avoir accĂšs Ă  la totalitĂ© de leur dĂ©pĂŽt, sur simple demande, dans le respect des rĂšgles et des procĂ©dures bancaires en vigueur.

Cependant, lorsque la banque prend possession de l'argent dĂ©posĂ©, en rĂ©alitĂ© elle ne conserve pas la totalitĂ© du montant sur le compte du client. Au lieu de ça, un petit pourcentage du dĂ©pĂŽt est rĂ©servĂ© (la rĂ©serve fractionnaire). Ce montant de rĂ©serve varie gĂ©nĂ©ralement entre 3% et 10% et le reste de l’argent est utilisĂ© pour octroyer des prĂȘts Ă  d’autres clients.

Ci-dessous, voici des exemples simples illustrant comment les prĂȘts ont la capacitĂ© de crĂ©er de l'argent :

  1. Le client A dĂ©pose 50 000 USD auprĂšs de la banque 1. La banque 1 prĂȘte au client B  45 000 $
  2. Le client B dĂ©pose 45 000 $ auprĂšs de la banque 2. La banque 2 prĂȘte au client C 40 500 $ 
  3. Le client C dĂ©pose 40 500 $ dans la banque 3. La banque 3 prĂȘte au client D 36 450 $
  4. Le client D dĂ©pose 36 450 $ auprĂšs de la banque 4. La banque 4 prĂȘte au client E 32 805 $
  5. Le client E dĂ©pose 32 805 $ dans la banque 5. La banque 5 prĂȘte au client F 29 525 $

Avec une rĂ©serve fractionnaire requise de 10%, le dĂ©pĂŽt initial de 50 000 $ est passĂ© Ă  234 280 $ en devise totale disponible, ce qui est la somme des dĂ©pĂŽts de tous les clients dans leurs Ă©tablissement respectifs. Bien qu’il s’agisse d’un exemple trĂšs simplifiĂ© de la maniĂšre dont la rĂ©serve fractionnaire des banques gĂ©nĂšre de la monnaie via l’effet multiplicateur, elle illustre concrĂštement l’idĂ©e de base.

Notez que le processus est basĂ© sur le principal de la dette (le montant sur lequel sont basĂ©s les intĂ©rĂȘts du prĂȘt). Les comptes de dĂ©pĂŽt reprĂ©sentent l’argent que les banques doivent Ă  leurs clients (responsabilitĂ©) alors que les prĂȘts qui produisent les intĂ©rĂȘts sont ce qui rapporte le plus d’argent aux banques, car ils constituent pour elles un actif. Pour faire simple, les banques gagnent de l'argent en gĂ©nĂ©rant plus d'actifs sur leurs comptes de prĂȘts que sur leurs passifs liĂ©s aux comptes courants (de dĂ©pĂŽt).


Qu'en est-il de la panique bancaire?

Que se passe-t-il si tous les dĂ©tenteurs de fonds dans une certaine banque dĂ©cident de se prĂ©senter et de retirer tout leur argent? C’est ce qu’on appelle la panique bancaire, car comme la banque n’est tenue que de conserver une petite fraction des dĂ©pĂŽts de leurs clients, il est probable qu’elle fasse faillite en raison de son incapacitĂ© Ă  honorer ses obligations financiĂšres.

Pour que le systĂšme bancaire de rĂ©serves fractionnaires fonctionne, il est impĂ©ratif que les dĂ©posants ne se ruent donc pas tous en mĂȘme temps sur les banques pour retirer ou accĂ©der Ă  l’intĂ©gralitĂ© de leurs fonds. Bien que des paniques bancaires aient dĂ©jĂ  eu lieu dans le passĂ©, ce n'est gĂ©nĂ©ralement pas la façon normale d’agir pour des clients. En effet, a priori, les utilisateurs tentent retirer tout leur argent seulement s'ils croient que la banque a de graves problĂšmes.

Aux États-Unis, la Grande DĂ©pression est un exemple notoire de la catastrophe qui peut ĂȘtre provoquĂ©e par un retrait massif. Aujourd'hui, les rĂ©serves dĂ©tenues par les banques constituent l'un des moyens qu’elles utilisent pour minimiser les chances qu’un tel Ă©vĂšnement se reproduise. Certaines banques dĂ©tiennent Ă  cette fin plus que le minimum requis en rĂ©serve, pour mieux rĂ©pondre aux demandes de leurs clients et assurer un accĂšs aux fonds des comptes de dĂ©pĂŽt.


Avantages et inconvénients du systÚme bancaire à réserve fractionnaire 

Alors que les banques profitent de la plupart des avantages de ce systĂšme trĂšs lucratif, une petite partie du systĂšme ruisselle aussi vers les clients des banques qui perçoivent des intĂ©rĂȘts sur leurs comptes de dĂ©pĂŽt. Les pouvoirs publics sont Ă©galement partie prenante de ce mĂ©canisme et dĂ©fendent souvent le fait que les systĂšmes bancaires Ă  rĂ©serves fractionnaires encouragent les dĂ©penses et assurent la stabilitĂ© et la croissance Ă©conomiques.

Cependant, de nombreux Ă©conomistes estiment que le systĂšme de rĂ©serves fractionnaires est insoutenable et mĂȘme assez risquĂ© - surtout si l’on considĂšre que le systĂšme monĂ©taire actuel, mis en Ɠuvre par la plupart des pays, repose en rĂ©alitĂ© sur le crĂ©dit / la dette et non sur l’argent rĂ©el. Notre systĂšme Ă©conomique reposant sur le principe selon lequel les gens font confiance Ă  la fois aux banques et Ă  la monnaie fiduciaire, Ă©tablie comme monnaie lĂ©gale par les gouvernements.


RĂ©serve bancaire fractionnaire et cryptomonnaie

Contrairement au systÚme traditionnel de monnaie fiduciaire, le Bitcoin a été créé comme une monnaie numérique décentralisée, donnant naissance à un cadre économique alternatif qui fonctionne de maniÚre totalement différente.

Comme la plupart des crypto-monnaies, Bitcoin est gĂ©rĂ© par un rĂ©seau de nƓuds distribuĂ©. Toutes les donnĂ©es sont protĂ©gĂ©es par des preuves cryptographiques et enregistrĂ©es sur un grand registre public et distribuĂ© appelĂ© la blockchain. Cela signifie qu'il n'y a pas besoin d'une banque centrale et qu'il n'y a pas d'autoritĂ© en charge.

En outre, l'Ă©mission de Bitcoin est limitĂ©e, de sorte qu'aucune autre unitĂ© ne sera gĂ©nĂ©rĂ©e une fois que l'offre maximale de 21 millions d'unitĂ©s aura Ă©tĂ© atteinte. Par consĂ©quent, le contexte est totalement diffĂ©rent et il n’existe pas de rĂ©serve fractionnaire dans le monde du Bitcoin et des crypto-monnaies.