Accueil
Glossaire
Staking liquide

Staking liquide

Intermédiaire

Qu’est-ce le staking liquide ?

Le staking liquide fait rĂ©fĂ©rence Ă  la tokenisation des actifs stakĂ©s. Il s’agit d’un processus de transformation principalement associĂ© aux rĂ©seaux de preuve d’enjeu (PoS). Dans le cas du staking traditionnel, les utilisateurs verrouillent leurs avoirs en cryptomonnaies pour assurer la sĂ©curitĂ© et le fonctionnement de la blockchain. Le staking liquide fait passer ce concept au niveau supĂ©rieur en permettant aux utilisateurs de tokeniser leurs actifs stakĂ©s, crĂ©ant ainsi une approche plus flexible et dynamique de la participation aux Ă©cosystĂšmes de staking.

Le processus de staking

Le staking, dans sa forme conventionnelle, implique que les utilisateurs verrouillent leur cryptomonnaie, gĂ©nĂ©ralement Ethereum ou d’autres tokens basĂ©s sur le PoS, afin de valider les transactions et de maintenir l’intĂ©gritĂ© de la blockchain. Ce processus s’accompagne d’un compromis, car les actifs stakĂ©s sont gĂ©nĂ©ralement illiquides pendant la pĂ©riode de staking.

L’émergence du staking liquide

Le staking liquide répond au problÚme de liquidité associé au staking traditionnel. Il introduit un mécanisme par lequel les utilisateurs reçoivent un token de staking liquide (TSL) en échange de leurs actifs stakés. Ces TSL représentent à la fois le montant staké et les récompenses de staking correspondantes. Contrairement au staking traditionnel, les utilisateurs peuvent librement trader, les utiliser dans des applications de finance décentralisée (DeFi) ou utiliser leurs TSL comme garantie sans attendre la fin de la période de staking.

EigenLayer : un protocole de retaking décentralisé

À l’avant-garde de l’innovation en matiĂšre de staking liquide se trouve EigenLayer, un protocole de restaking dĂ©centralisĂ© basĂ© sur le rĂ©seau Ethereum. EigenLayer agit comme une passerelle entre Ethereum et les autres rĂ©seaux blockchain, permettant aux utilisateurs de staker et de restaker leurs actifs de maniĂšre simplifiĂ©e. Le protocole introduit une nouvelle approche du paysage du staking, offrant aux utilisateurs une flexibilitĂ© et une accessibilitĂ© accrues.

Restaking liquide

Le restaking de liquiditĂ© introduit une couche supplĂ©mentaire de fonctionnalitĂ©. Dans ce processus, les utilisateurs dĂ©posent leurs tokens de staking liquide (TSL) dans les smart contracts d’EigenLayer, recevant ainsi des tokens de restaking liquide (TRL). Les TRL comprennent non seulement le token stakĂ© et les rĂ©compenses de staking, mais aussi les rĂ©compenses de restaking gagnĂ©es en participant activement aux opĂ©rations d’EigenLayer.

Staking liquide vs. retaking liquide

Bien que le staking liquide et le restaking liquide partagent des Ă©lĂ©ments communs, ils diffĂšrent sur des aspects cruciaux. Le staking liquide implique principalement la tokenisation des actifs stakĂ©s, permettant liquiditĂ© et flexibilitĂ© sans attendre la fin de la pĂ©riode de staking. Le restaking liquide pousse quant Ă  lui le concept plus loin en incorporant des rĂ©compenses provenant Ă  la fois du staking Ethereum et des opĂ©rations d’EigenLayer, offrant potentiellement aux utilisateurs une couche supplĂ©mentaire de profit.

Conclusion

Le staking liquide modifie la façon dont les utilisateurs interagissent avec les rĂ©seaux blockchain. L’introduction d’EigenLayer et du retaking liquide ajoute de la profondeur et de la fonctionnalitĂ© Ă  cette approche innovante qui permet aux utilisateurs de participer activement aux Ă©cosystĂšmes de staking tout en profitant des avantages d’une liquiditĂ© accrue.